noscript

Please Wait...

Une trentaine de chef d’Etats attendus à Téhéran pour le sommet des non-alignés

Une trentaine de chef d’Etats attendus à Téhéran pour le sommet des non-alignés
folder_openActualités access_time depuis 7 années
starAJOUTER AUX FAVORIS

Une trentaine de chefs d’Etat ou de gouvernement sont attendus au sommet des pays non-alignés les 30 et 31 août à Téhéran, selon les dirigeants iraniens qui veulent y voir un échec desUne trentaine de chef d’Etats attendus à Téhéran pour le sommet des non-alignés
efforts visant à isoler l’Iran en raison de son programme nucléaire.

« Jusqu'à présent, une centaine de pays [sur 120, ndlr] ont annoncé leur participation, et une trentaine seront représentés par leur président, Premier ministre ou vice-président », a déclaré le chef de la diplomatie, Ali Akbar Salehi, au site de la télévision d’Etat et à l’agence Isna.

« C’est un très bon chiffre, comparable à celui des sommets précédents des non-alignés », a estimé le ministre en évoquant également la possible présence du secrétaire général l’ONU, Ban Ki-moon, qui a suscité des critiques aux Etats-Unis et en « Israël ».

Pour sa part, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Ramine Mehmanparast, a affirmé à Isna que « ce sommet est le plus grand événement diplomatique de l’histoire de l’Iran».

Le nouveau président égyptien, Mohamed Morsi, qui transmettra à l’Iran la présidence tournante du mouvement, effectuera à cette occasion la première visite en Iran d’un « raïs » depuis la révolution islamique de 1979.

Le Premier ministre indien, Manmohan Singh, l'émir du Qatar, cheikh Hamad ben Khalifa al-Thani, le président libanais, Michel Sleimane, ou le dirigeant cubain, Raul Castro, figurent également parmi les chefs d’Etat ou de gouvernement attendus, selon les médias iraniens.

« Les complots de l'arrogance sont stériles »

Aucune liste officielle précise des participants n’a encore été diffusée par les autorités.

L’Iran compte utiliser ses trois ans de présidence du Mouvement pour le rendre « plus actif », alors que « le monde est actuellement dans une situation où l’intérêt des pays indépendants sera menacé s’ils ne prennent pas des mesures » pour se protéger des grandes puissances, a indiqué Ramine Mehmanparast.

« La tenue de ce sommet  [...] va montrer au monde que les complots de l’arrogance contre notre gouvernement sont stériles », a estimé de son côté le vice-président, Ibrahim Azizi, cité par l’agence Mehr, dans une allusion aux efforts occidentaux pour isoler économiquement et politiquement l’Iran.

Source: Agences

Comments

//