noscript

Please Wait...

leaders martyrs

Téhéran met en garde Londres contre toute «provocation»

Téhéran met en garde Londres contre toute «provocation»
folder_openIran access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

L'Iran a menacé ce lundi soir d'expulser l'ambassadeur britannique à Téhéran, Rob Macaire, en cas de nouvelle «provocation» de Londres, deux jours après l'interpellation de ce diplomate lors de sa participation à un «rassemblement illégal».

Téhéran «appelle à la cessation immédiate de toute ingérence ou provocation de l'ambassade de Grande-Bretagne à Téhéran», indique dans un communiqué le ministère des Affaires étrangères, avertissant que celui-ci «ne se limitera pas à convoquer l'ambassadeur si cette attitude persiste».

Le texte a été publié quelques heures après la convocation de l'ambassadeur d'Iran à Londres, Hamid Baeidinejad, auquel le Foreign Office a fait part de ses «vives objections» à la brève arrestation samedi soir de Rob Macaire, dans les environs d'une manifestation non autorisée à Téhéran.

Le ministère iranien a convoqué dimanche l'ambassadeur britannique et lui a reproché d'avoir été présent à un «rassemblement illégal» en violation des conventions diplomatiques, exigeant que Londres fournisse «des explications».

Les relations entre l'Iran et la République islamique sont historiquement mauvaises. Pour cette dernière, le Royaume-Uni est presque autant que les États-Unis un représentant de «l'impérialisme» et de «l'arrogance» occidentale.

«L'époque où le soleil ne couchait pas sur l'Empire britannique est depuis longtemps révolue», écrit le ministère iranien, assurant que le peuple iranien, «malgré toutes ses divergences d'opinion (...) n'accepte pas l'intervention étrangère, en particulier celle des gouvernements ayant un passé colonialiste et de soutien aux dictateurs».

Concernant l'arrestation de l’ambassadeur britannique, le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Abbas Araqtchi, a écrit dans un tweet: «L’ambassadeur britannique n’a pas été détenu, mais arrêté en tant que ressortissant étranger non identifié lors d’un rassemblement illégal. Lorsque la police m’a informé que quelqu’un avait été arrêté et qu’il prétendait être ambassadeur de la Grande-Bretagne, j’ai dit que c’était impossible, mais quand je lui ai parlé au téléphone, j’ai confirmé son identité et il a été libéré 15 minutes plus tard».

Dimanche, des manifestants ont brûlé un drapeau britannique et un autre israélien devant l'ambassade du Royaume-Uni à Téhéran, aux cris de «Mort à la Grande-Bretagne». Les protestataires ont condamné «l’intervention de l’ambassadeur britannique dans les affaires intérieures de l’Iran».

Comments

//