noscript

Please Wait...

Yémen : Washington en pourparlers avec Ansarullah pour mettre fin à la guerre

Yémen : Washington en pourparlers avec Ansarullah pour mettre fin à la guerre
folder_openMoyen Orient access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Les Etats-Unis sont en pourparlers avec le mouvement d’Ansarullah au Yémen en vue d'une solution au conflit, a déclaré jeudi un diplomate américain de haut rang lors d'une visite en Arabie saoudite.

«Nous avons (...) des pourparlers dans la mesure du possible avec les Houthis pour essayer de trouver une solution négociée mutuellement acceptable au conflit», a déclaré à la presse David Schenker, assistant du secrétaire d'Etat américain au Proche-Orient.

«Nous nous concentrons (...) sur les efforts visant à mettre fin à la guerre au Yémen», a déclaré le responsable américain lors d'une conférence de presse dans la base aérienne d'Al-Kharj au sud de Ryadh.

«Nous travaillons avec l'émissaire de l'ONU au Yémen Martin Griffiths et nous sommes en contact étroit avec nos partenaires saoudiens», a-t-il poursuivi.

C'est la première fois qu'un responsable américain évoque des pourparlers entre l'administration du président Donald Trump et le mouvement Ansarullah du Yémen qui s'est emparé de la capitale Sanaa en 2014 et contrôle depuis de larges parties du nord du pays.

Le Wall Street Journal (WSJ) a rapporté mercredi 28 aout que les Etats-Unis s'apprêtaient à entamer des pourparlers directs avec les Houthis.

«Les Etats-Unis cherchent à inciter l'Arabie saoudite à prendre part à des pourparlers secrets à Oman avec les dirigeants Houthis dans le but de négocier un cessez-le-feu au Yémen», avait écrit le WSJ, citant des responsables familiers avec ce dossier.

L'équipe de négociateurs américains sera dirigée par Christopher Henzel, un diplomate chevronné qui est devenu le premier ambassadeur de l'administration Trump au Yémen en avril, selon le WSJ.

Sous l'administration de Barack Obama, les responsables américains ont eu de brefs contacts avec les Houthis en juin 2015 afin de les convaincre d'assister à pourparlers de paix parrainés par l'ONU à Genève.

La conférence de Genève et d'autres négociations n'ont pas réussi à mettre fin au conflit au Yémen.

«Il y a aussi des inquiétudes grandissantes à Washington sur le fait que l'Arabie saoudite ne veut pas sérieusement mettre fin au conflit», écrit le WSJ. Ceci pourrait être dû au fait que l’Arabie n’ait réalisé aucun de ses objectifs de l’offensive au Yémen. Par contre les forces yéménites ne cessent de viser des cibles saoudiennes avec des missiles et des drones équipés d’explosifs en riposte aux agressions de la coalition.

 

Comments

//