noscript

Please Wait...

Le Martyr Saleh Barghouthi ... l’ennemi israélien l’a privé de son père puis l’a assassiné

Le Martyr Saleh Barghouthi ... l’ennemi israélien l’a privé de son père puis l’a assassiné
folder_openPresse arabe access_timedepuis 10 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

La famille du martyr Saleh Omar al-Barghouthi, 30 ans, du village de Koper, au nord-ouest de Ramallah, au centre de la Cisjordanie occupée, n’avait pas cru à la mort de Saleh. Le martyr avait été transporté par une force spéciale de l'occupation israélienne après avoir intercepté son véhicule près du village de Sarda, au nord de Ramallah. Malgré l'annonce de la mort de Saleh faite par l'occupation mercredi soir, la famille doutait encore de la nouvelle avant d'être officiellement informée par les autorités civiles palestiniennes jeudi matin.

Les membres de la famille avaient confirmé que Saleh était sorti sain et sauf de son véhicule. Selon des témoins, la force israélienne avait tiré sur le véhicule de Saleh brisant la vitre arrière sans l’avoir touché.  Selon les déclarations du détenu libéré Fakhri al-Barghouti faite à la chaine « al-Arabi al-Jadid », la famille insiste que le martyr a été tué de sang-froid après son arrestation.

De nombreux témoins oculaires ont confirmé à la famille al-Barghouthi que les forces spéciales israéliennes avaient attaqué Saleh et l'avaient intercepté alors qu'il rentrait de son travail à Ramallah, ils ont tiré sur le véhicule sans qu’il soit touché, puis l’ont jeté au sol et l’ont menotté avant de le prendre.

Les forces de l'occupation israéliennes ont affirmé que Saleh al-Barghouti, est l’un des membres d'une cellule arrêtée à Ramallah, et accusée d'avoir tiré sur des colons près de la colonie d'«Ofra», où sept «Israéliens» ont été blessés. Alors que les forces israéliennes augmentaient la surveillance autour de la ville de Ramallah, ils ont pris la ville d'assaut plus d'une fois à la recherche d'enregistrements de caméras de surveillance et à la poursuite des auteurs de l’opération.

Peu de temps après l'arrestation de Saleh al-Barghouthi, les forces d'occupation israéliennes ont pris d'assaut le village de Koper et ont fait irruption à son domicile, tirant des bombes assourdissantes et arrêtant une dizaine de personnes qui s’étaient rassemblées au sein de la maison pour soutenir la famille. Le père Omar al-Bargouthi, un détenu libéré, et les frères de Saleh, Assaf et Hadi al-Barghouthi ont été arrêtés, ainsi que le beau-frère et un certain de ses proches.

Saleh al-Barghouthi, ce jeune homme assidu a grandi dans une famille qui a toujours été ciblée par les forces de l’occupation depuis plus de 40 ans. Il a vécu sa vie loin de son père, détenu dans les prisons israéliennes durant 28 ans et était témoin de l'oppression de l'occupation. Pendant son enfance il faisait des aller-retours à la prison pour voir son père, il a été privé de passer son enfance parmi ses frères.

Saleh n'a pas terminé ses études. Il a dû quitté l’école et travailler comme chauffeur de Taxi à Ramallah. Le jeune martyr partait tôt le matin au travail et rentrait tard le soir, il était gentil et calme. Saleh s'est marié il y a six ans et a eu un enfant appelé Qais, ce petit âgé maintenant de quatre ans et demi est aujourd’hui orphelin. Les habitants de Koper, et la famille de Saleh, ne s'attendaient pas à ce drame.

Parmi les autres personnes arrêtées, son seul oncle, Nael al-Barghouthi, qui se trouve actuellement dans une prison israélienne où il a passé plus de 38 ans. « Toutes ces circonstances ont fait de Saleh un jeune homme sérieux et autonome », a déclaré le détenu libéré Fakhri al-Barghouthi.

La famille du martyr al-Barghouthi a toujours souffert de l’occupation qui l’a privé de ses enfants et de ses proches. Le père du martyr, Omar al-Barghouthi, « Abu Assif », 65 ans, et son frère Nael al-Barghouthi, 61 ans, ainsi que leur cousin Fakhri ont été arrêtés en 1987 et condamnés à perpétuité pour avoir résisté à l'occupation.

Omar al-Barghouti a été libéré en 1985 lors de l’une des opérations d’échange de prisonniers, alors que Fakhri et Nael ont été libérés en 2011, mais ce dernier a de nouveau été arrêté après moins de trois ans, et poursuit la peine de prison à perpétuité. Nael a passé plus de 38 ans dans les prisons israéliennes et Omar, en a passé 28 ans. Le frère du martyr Saleh a également été arrêté et a passé 12 ans dans les prisons israéliennes.

Le martyr Saleh n’a jamais été arrêté par les autorités de l'occupation, mais l’occupation l’a privé de l’union familiale en le privant de son père et de son frère depuis son enfance jusqu'à sa jeunesse, à cause de leur détention. Cette situation est semblable à celle vécu par le père et l’oncle qui ont été privés l’un de l’autre durant de longues années, et ont été privés d’assister à l’enterrement de leurs parents.

Source : alaraby.co.uk, traduit par l’équipe du site

Comments

//