noscript

Please Wait...

«Daech» a été chassé d’un tiers de l’est de Mossoul en Irak

«Daech» a été chassé d’un tiers de l’est de Mossoul en Irak
folder_openMoyen Orient access_time depuis 4 années
starAJOUTER AUX FAVORIS

Les forces irakiennes ont chassé les extrémistes de «Daech» de plus d'un tiers de la partie orientale de Mossoul, après quatre semaines d'offensive pour reprendre cette grande métropole du nord du pays, a annoncé mardi le ministère de l'Intérieur.

«Daech» a été chassé d’un tiers de l’est de Mossoul en Irak

Le Tigre divise Mossoul en parties est et ouest. La partie orientale est légèrement plus grande que la partie ouest, où se trouve la vieille ville.

«Plus d'un tiers de cette partie (orientale) a été libérée», a déclaré le général Saad Maan, porte-parole du ministère irakien de l'Intérieur, lors d'une conférence de presse à la base militaire de Kayyara, principal point de transit pour les forces engagées dans la bataille.

Jusqu'à présent, 955 terroristes ont été tués et 108 autres faits prisonniers sur la seule ligne de front au sud de la ville, a détaillé le porte-parole, qui n'a pas fourni de bilan global de l'offensive, que ce soit pour les forces de sécurité ou les combattants extrémistes de «Daech».

Plus de 54.000 personnes ont été déplacées vers des secteurs tenus par l'armée, en raison des combats qui ont fait rage dans les villages et villes des alentours de Mossoul, selon une évaluation des Nations unies. Ce chiffre n'englobe pas les dizaines de milliers de personnes contraintes d'accompagner les extrémistes de «Daech» pour couvrir leur retraite en direction de Mossoul.

«Daech» attaque la population civile qui essaie de fuir Mossoul

Par ailleurs, les terroristes de «Daech» utilisent la population civile en tant que boucliers humains dans la ville irakienne de Mossoul et ouvrent le feu sur ceux qui essaient de fuir la ville.

Alors que l'armée irakienne avance vers le centre de Mossoul, le flux de la population désirant quitter la ville a considérablement augmenté. Depuis le début de l'opération militaire, près de 39 000 civils ont gagné les camps de réfugiés fuyant les combats.

«Nous venons du quartier Elires, à l'est de Mossoul. (…) Depuis quatre jours, des combats acharnés avaient lieu ici. (…) De manière générale, les terroristes attaquaient la nuit et l'armée irakienne — le jour. Avec les affrontements permanents, nous ne sortions même pas de la maison. Daech utilisait la population civile en tant que boucliers humains, ils ne nous laissaient pas quitter la ville. Ils nous demandaient de rester dans la ville et de combattre contre l'armée irakienne», raconte Mohammed Issa, 38 ans, habitant de Mossoul qui a réussi à fuir la ville, dans un commentaire pour Sputnik.

Selon lui, ils ont eu l'opportunité de fuir quand les terroristes de «Daech» ont perdu le contrôle de plusieurs positions dans le quartier. Mohammed Issa précise que lors de leur fuite, les extrémistes ont ouvert le feu sur eux, faisant 6 morts et 12 blessés.

«Les combattants de Daech ne laissaient personne fuir. Ils ouvraient le feu sur tous ceux qui essayaient de fuir. Les pneus ont été troués pour que les gens ne puissent pas partir avec leurs voitures. (…) Quand nous fuyions, les terroristes de Daech pilonnaient les rues où nous nous trouvions. Finalement, plusieurs personnes ont péri, beaucoup ont été blessées», indique à Sputnik, Kawsar Eli, 73 ans, habitante de Mossoul qui a également réussi à quitter la ville.

L'opération visant à déloger le groupe terroriste «Daech» de la ville irakienne de Mossoul a été lancée le 17 octobre dernier. L'armée irakienne a déjà connu des avancées importantes.

Selon les estimations du représentant spécial du secrétaire général de l'Organisation des Nations unies (Onu) pour l'Irak, Jan Kubis, l'opération pourrait se poursuivre jusqu'à la fin de l'hiver.

Source: agences et rédaction

Comments

//