noscript

Please Wait...

alqods2021

La fille d’Erdogan dirige un hôpital secret soignant les miliciens de «Daech»

La fille d’Erdogan dirige un hôpital secret soignant les miliciens de «Daech»
folder_openAsie access_time depuis 5 années
starAJOUTER AUX FAVORIS

La fille du président turc, Recep Tayyip Erdogan, dirige un hôpital «secret» soignant les miliciens blessés du groupe terroriste «Daech», affirme une infirmière.

L'infirmière âgée de 34 ans, qui a parlé sous couvert d'anonymat, révèle que l'hôpital militaire secret, dirigé par SumeyyeLa fille d’Erdogan dirige un hôpital secret soignant les miliciens de «Daech» Erdogan, est situé dans le sud-est de la ville turque de Sanliurfa, a rapporté Global Researchet des médias d'organisme indépendant.

Selon l'infirmière, l'hôpital offre des soins médicaux prolongés pour les miliciens takfiris blessés qui sont transférés de la Syrie.

L'infirmière a déclaré qu'elle avait travaillé à l'hôpital pendant sept semaines. «Presque chaque jour plusieurs camions militaires turcs apportaient des dizaines de blessés graves, des rebelles hirsutes de Daech à notre hôpital secret», souligne-t-elle.

Et d’ajouter : «Nous devions préparer les salles d'opération et aider les médecins dans les étapes suivantes».

«On m'a donné un généreux salaire de 7500 $, mais ils ne connaissaient pas mes croyances. Le fait est que j'adhère à la foi alaouite et depuis qu'Erdogan a pris les rênes du pays, le système affiche un mépris total pour la minorité alaouite», a dit l'infirmière. Elle a laissé entendre que la position du gouvernement turc à l'égard de la minorité alaouite est la raison pour laquelle elle a quitté l'hôpital.

L'infirmière a dit qu'elle avait vu à plusieurs reprises la fille d'Erdogan sur le site de l'hôpital avant de prendre sa décision de quitter le centre médical.

L'infirmière a également regretté le jour où elle a rejoint l'hôpital et a dit à présent qu'elle avait peur d'être arrêtée par la police turque et par les services de renseignement.

La fille de M. Erdogan a déjà annoncé son intention de se rendre à la ville irakienne de Mossoul, qui est sous le siège du groupe Takfiri de «Daech», pour aider les miliciens dans cette ville.

Le gouvernement de M. Erdogan a été l'un des principaux partisans des groupes terroristes en Syrie. Des rapports déclarent qu'Ankara forme activement les miliciens en Syrie et facilite le passage des terroristes dans le pays.

Le 12 juin, le journal turc Zaman a également révélé qu'Ankara permet aux terroristes de «Daech» de marcher librement dans les rues du quartier Akcakale frontalier à Sanliurfa.

Source : sites web et rédaction

Comments

//