noscript

Please Wait...

Beyrouth

Coronavirus: au moins 678.775 morts dans le monde, l’épidémie continue à progresser en Amérique latine

Coronavirus: au moins 678.775 morts dans le monde, l’épidémie continue à progresser en Amérique latine
folder_openAmériques access_time depuis 12 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec agences

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 678.775 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre.

Au Japon, l'état d'urgence a été déclaré pour la touristique région d'Okinawa à la suite d'une «propagation explosive» du coronavirus, selon les autorités, et la population est invitée à se confiner pendant deux semaines.

En Amérique latine, la compagnie aérienne la plus importante, le groupe brésilo-chilien LATAM, a annoncé vendredi la suppression de quelque 2.700 emplois, soit un tiers de ses effectifs.

Le Mexique a enregistré vendredi un nouveau record national d'infections au coronavirus, avec 8.458 nouveaux cas comptabilisés en 24 heures, a annoncé le secrétariat mexicain à la Santé.

L'économie mondiale enregistre un plongeon historique, avec une forte chute du PIB de la zone euro et les Etats-Unis en récession, en raison du coronavirus «dont les effets se feront sentir pendant des décennies», selon le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé.

Les USA ont enregistré vendredi 1.442 nouveaux décès, selon le comptage à 20H30 locales (00H30 GMT samedi) de l'université Johns Hopkins, dont les bilans font référence.

En Colombie, selon le rapport quotidien du ministère de la Santé, 295 décès et 9.488 contaminations ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures, ce qui porte le nombre total des morts à 10.105 et celui des contaminations à 295.508.

30.265 morts en France, une épidémie toujours contenue

Le coronavirus a fait 30.265 morts en France, selon le dernier bilan publié vendredi par la Direction générale de la Santé. Celui-ci témoigne d'une épidémie toujours contenue, en dépit d'un nombre de nouveaux cas détectés quotidiennement important (1.346) et d'un taux de positivité des tests à 1,5%. En effet, le nombre de patients hospitalisés est à la baisse, tout comme celui des patients en service de réanimation. Surtout, les nouvelles admissions dans ces mêmes services sont peu nombreuses (16 en 24 heures seulement).

D'autres indicateurs sont au plus bas : le nombre d'interventions de SOS Médecins et des services d'urgence en lien avec le coronavirus reste faible en proportion. Elles représentent respectivement 3,5% et 0,6% de leur activité totale. La DGS recommande, encore et toujours, de "privilégier les petits groupes" pour les rassemblements familiaux et amicaux, de s'équiper de masques grand public et de gel hydroalcoolique, mais aussi de "préférer les espaces extérieurs". Au moindre doute, il faut faire un test, "prévenir ses contacts" et s'isoler strictement si le test se révèle positif.

Au niveau mondial, la course aux vaccins...

Les États se lancent dans une course aux vaccins à travers le monde, n'hésitant pas à signer des accords ou à pré-acheter des doses à des laboratoires pharmaceutiques qui développent le précieux traitement. Ainsi, l'Union européenne a annoncé vendredi avoir réservé 300 millions de doses auprès de Sanofi, au nom des 27 Etats membres. L'exécutif européen poursuit en outre «des discussions intensives» avec d'autres fabricants de vaccins.

Quelques heures avant l'annonce européenne, Sanofi et le laboratoire britannique GSK ont annoncé qu'ils allaient recevoir jusqu'à 2,1 milliards de dollars des Etats-Unis pour le développement de leur potentiel vaccin anti Covid-19, après avoir été sélectionnés pour fournir 100 millions de doses aux Américains. De fait, Donald Trump mène une politique très offensive sur le sujet, n'hésitant pas à mettre la main au porte-monnaie pour être prioritaire lorsque le vaccin sera trouvé. Pour comprendre la stratégie américaine, qui est à la fois économique et géopolitique, lisez notre article ici. Par ailleurs, l'immunologue Anthony Fauci, voix de la raison scientifique outre-Atlantique sur la pandémie de Covid-19, a émis vendredi des doutes sur la sécurité des vaccins actuellement développés par la Russie et la Chine.

 

En fin de semaine, plusieurs pays ont communiqué les chiffres de leur croissance au deuxième trimestre 2019. Et ceux-ci témoignent de récessions historiques. La France a connu au printemps le plus fort recul de son activité depuis au moins 1949 à cause du coronavirus, avec un plongeon du produit intérieur brut (PIB) de 13,8% au deuxième trimestre. L'Espagne a vu son PIB s'effondrer de 18,5% au deuxième trimestre, le Portugal de 14,1% et l'Italie de 12,4%. Dans son ensemble, la zone euro a enregistré un recul historique de 12,1% du PIB à cette même période.

Le Canada prolonge la fermeture de ses frontières, sauf aux Américains

Le Canada a indiqué vendredi avoir de nouveau prolongé la fermeture de ses frontières, sauf aux Américains, et annoncé le lancement de son application mobile de traçage des contacts afin d'éviter la propagation de la pandémie de coronavirus. La frontière avec les Etats-Unis, pays le plus endeuillé par la pandémie, est fermée aux déplacements non-essentiels depuis le 21 mars et doit le rester jusqu'au 20 août. La mesure de quarantaine et d'isolement obligatoire à l'entrée au pays est effective jusqu'au 31 août.

Le Mexique a enregistré vendredi un nouveau record national d'infections au coronavirus, avec 8.450 nouveaux cas comptabilisés en 24 heures, a annoncé le secrétariat mexicain à la Santé. Cela porte à 424.630 le nombre total de contaminations enregistrées depuis l'apparition du virus dans le pays. Le Mexique est devenu jeudi le troisième pays au monde en termes de décès après les Etats-Unis et le Brésil, dépassant d'une seule unité le Royaume-Uni.

L'UE réserve 300 millions de doses de vaccins auprès de Sanofi

La Commission européenne a annoncé vendredi avoir réservé au nom des 27 Etats membres 300 millions de doses du vaccin contre le Covid-19 en préparation par le groupe Sanofi. L'exécutif européen poursuit en outre «des discussions intensives» avec d'autres fabricants de vaccins, est-il précisé dans un communiqué.

Selon Bruxelles, «le contrat envisagé avec Sanofi fournirait une option à tous les Etats membres pour acheter le vaccin". Les discussions entre la Commission et le laboratoire ont permis de mettre en place un cadre pour l'achat de 300 millions de doses, si un vaccin "sûr et efficace» est développé. «Bien que nous ne sachions pas aujourd'hui quel vaccin sera le plus efficace en fin de compte, l'Europe investit dans un portefeuille diversifié de vaccins prometteurs, basés sur différents types de technologies. Cela augmente nos chances d'obtenir rapidement un remède efficace contre le virus», a expliqué la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen.

Un quart des premiers cas hors de Chine serait lié à des voyages en Italie

Une étude publiée dans la revue médicale The Lancet Infectious Diseases a étudié les premiers cas de coronavirus constatés hors de Chine. Selon ses résultats, environ un quart des personnes testées positives lors des 11 premières semaines de l'épidémie avaient voyagé en Italie.

Un quart des premiers cas de Covid-19 repérés hors de Chine continentale étaient des gens qui avaient voyagé en Italie, selon une étude publiée dans la revue médicale The Lancet Infectious Diseases, selon laquelle le début de la pandémie pourrait être lié à trois pays. Ces travaux publiés cette semaine prennent en compte le premier cas enregistré dans 99 pays hors de Chine continentale durant les 11 premières semaines de l'épidémie (entre le 31 décembre 2019 et le 10 mars 2020) : ils montrent que près de deux tiers (60%) de ces personnes avaient voyagé en Italie (27%), en Chine (22%) ou en Iran (11%).

«Nos résultats suggèrent que les voyages dans un petit nombre de pays où la transmission du virus SARS-CoV-2 était importante pourraient être à l'origine d'épidémies un peu partout dans le monde, avant que la pandémie soit déclarée le 11 mars», a indiqué l'une des auteurs, la Dr Fatimah Dawood, des Centres américains de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), citée dans un communiqué de The Lancet Infectious Diseases.

Comments

//