noscript

Please Wait...

Beyrouth

Mer de Chine: exercices militaires de Pékin face aux États-Unis

Mer de Chine: exercices militaires de Pékin face aux États-Unis
folder_openAsie access_time depuis 14 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AFP

La Chine a annoncé jeudi 30 juillet avoir mené des exercices militaires aériens «de haute intensité» en mer de Chine méridionale, un signal clair adressé aux États-Unis qui ont fait croiser deux porte-avions dans cette zone contestée.

Le gouvernement chinois revendique, au nom de raisons historiques, la quasi-totalité des îlots et récifs de cette région maritime face aux autres riverains (Malaisie, Vietnam, Philippines, Bruneï). Chaque nation contrôle plusieurs îles. Les Etats-Unis s'opposent aux prétentions de la Chine. Ils conduisent ainsi régulièrement avec des navires de guerre des opérations nommées «liberté de navigation» en mer de Chine méridionale.

Dans ce contexte, l'aviation navale chinoise a mené «récemment» des exercices «de haute intensité» avec des bombardiers H-6G, H-6J et d'autres avions en mer de Chine méridionale, a indiqué Ren Guoqiang, un porte-parole du ministère de la Défense. «Ils ont effectué des décollages et atterrissages diurnes et nocturnes, des raids longue distance ou encore des attaques de cibles maritimes. Les objectifs attendus ont été atteints», a-t-il souligné lors d'un point presse mensuel en ligne.

Couteaux tirés

Le lieu exact des manoeuvres n'a pas été précisé. La mer de Chine méridionale est grande comme six fois la France métropolitaine et certaines zones, notamment celles proches du continent chinois, ne sont pas contestées. Ren Guoqiang a présenté ces exercices comme un moyen «d'améliorer le niveau technique et tactique des pilotes ainsi que la capacité de combat des troupes».

Un signal clairement adressé aux Etats-Unis. Les deux pays sont à couteaux tirés sur le sujet, encore plus après l'arrivée inhabituelle début juillet en mer de Chine méridionale de deux porte-avions américains. Autre source de tension: officiellement neutre jusqu'ici, le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a pris ostensiblement partie mi-juillet pour les riverains opposés à Pékin, jugeant les prétentions chinoises «illégales».

«Le monde ne permettra pas à la Chine de traiter la mer de Chine méridionale comme son empire maritime», avait-il par ailleurs déclaré. Les Etats-Unis «se considèrent comme un arbitre» dans la zone mais ne font qu'y saboter la paix, a répliqué jeudi le porte-parole Ren Guoqiang. Le ministre américain de la Défense, Mark Esper, a toutefois annoncé la semaine dernière son intention de se rendre en Chine avant fin 2020, dans l'espoir de désamorcer les tensions.

 

Comments

//