noscript

Please Wait...

corona

«Mission accomplie»…Comment le Hezbollah a bâti sa nouvelle équation?

«Mission accomplie»…Comment le Hezbollah a bâti sa nouvelle équation?
folder_openAnalyses access_time depuis 19 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed

Bien que les médias et analystes de l'ennemi israélien aient exprimé leur surprise du filme publié récemment par le département de l'information de guerre du Hezbollah, qui a contenu des images d'importants postes dans l'entité sioniste, accompagné de commentaire par la voix du secrétaire général du Hezbollah, portant un message clair affirmant que «la mission est accomplie, nous possédons des roquettes de grande précision capables de de viser les sites les plus dangereux et stratégiques», mais effectivement, le commandement de l'ennemi n'a pas été surpris par ce message. Il l'attendait et le prévoyait, le plaçant comme une priorité de sa stratégie et des objectifs de la confrontation.

Le commandement de l'ennemi savait parfaitement que l'exploit du Hezbollah en matière de roquettes de qualité, était au cœur de son travail persévérant et de ses plans. Il a tenté à plusieurs reprises de l'empêcher, par les moyens politiques, les sanctions, la diplomatie, les attaques aériennes et les missiles. Mais il s'est avéré que toutes ces tentatives ont été vouées à l'échec.

Comment le Hezbollah a-t-il bâti cette nouvelle équation et sur quelle base?

Pratiquement, la nouvelle équation du Hezbollah, baptisée «Mission accomplie», est basée sur la possession de roquettes de grande précision, capables de viser directement tout objectif choisi par le parti, en tout moment: ainsi, en dépit des mesures de défense de l'ennemi, les potentialités du Hezbollah sont désormais inévitables. Un destin.

En effet, l'ennemi a reflété la gravité de cette question des points de vue technique et militaire dans une étude effectuée par le centre Begin-Sadat pour les études stratégiques, évoquée dans plusieurs médias étrangers et régionaux. Cette étude est effectuée par Ouzi Robine, qui a présidé dans le passé le projet «Hits» contre les missiles, au sein du ministère de la Sécurité. Il y a affirmé qu'«Israël» déploie des efforts significatifs pour avorter le projet des roquettes de grande précision sur lequel travaille le Hezbollah, puisque à sa finalisation, le parti possèdera sa propre arme aérienne, avec une suprématie offensive, mais sans avions, dans la mesure où les roquettes de grande précision effectueront avec efficacité toutes les missions des avions développées, dans la prise pour cible des objectifs choisis.

La crédibilité de l'étude publiée par le centre en question, prend en compte une comparaison avec l'opération de l'attaque iranienne contre la base Ain-Al-Assad, lors de la riposte au martyre du général Qassem Soleimani, et l'échec des armes américaines de défense à intercepter les missiles iraniens, qui se sont abattus sur les buts.

Selon le centre israélien, l'équation des missiles de grande précision réalise ses objectifs, lorsque le Hezbollah tentera de mener une «opération foyer» par le lancement d'une série de missiles de grande précision, dans le but de paralyser les bases aériennes israéliennes dès le début de la bataille. Cette étude a averti que les systèmes de défense aérienne «Dôme de fer», «David Slingshot» ou le puissant projet Lazer, ne garantiront point la protection de l'espace aérien.

Par l'expression «Opération foyer», le centre fait allusion à la frappe aérienne préventive par laquelle «Israël» a entamé la guerre des six jours en 1967, contre les aéroports et les armes de l'air arabes, ce qui  a assuré une suprématie aérienne totale pour l'armée de l'air israélienne, comme force de soutien aux forces terrestres durant la guerre.

Comment le Hezbollah a-t-il bâti cette équation?

Le Hezbollah a édifié l'équation des missiles de grande précision grâce à un long parcours de planification, d'entrainement, d'enseignement, de travail secret délicat et périlleux. Cet exploit lui a couté un grand nombre de martyrs, de pertes d'équipements, de véhicules et d'autres moyens et capacités logistiques.

Cette opération peut être divisée en deux étapes principales:

-La première consistant à réceptionner ou à monter les missiles, puis à les transporter et à les placer dans des dépôts secrets. Cette étape fut des plus dangereuses, puisqu'elle se déroulait durant la guerre contre la Syrie, dans le contexte des opérations militaires offensives et défensives de soutien à l'armée syrienne. Le gravité de cette étape découlait de la décision du Hezbollah de ne pas riposter à toute tentative de prise pour cible, par «Israël», des cargaisons de missiles transportées ou placées dans les entrepôts en attendant de les transporter, puisqu'«Israël» cherchait toujours une riposte à ses attaques, non pour les utiliser comme alibi au lancement d'une guerre, mais pour utiliser la riposte du Hezbollah comme prétexte soumis aux instances internationales, dans le but de les pousser à émettre des résolutions du Conseil de sécurité, en voie d'une opération militaire placée sous l'article VII de la Charte des Nations unies, pour saisir les armes et missiles du Hezbollah.

De ce fait, le Hezbollah a maintenu durant cette étape la retenue et sa stratégie obstinée de patience. Le parti a par contre œuvré pour fixer et imposer une règle d'engagement relative à la riposte ponctuelle et équilibrée à la prise pour cible ou martyre ou atteinte à ses combattants en Syrie ou au Liban, persistant sur sa politique de ne pas mener des ripostes.

-La dernière étape consistait à mettre en œuvre le programme de transformer les roquettes possédées par le parti en missiles de grande précision. Cette opération était fondée sur deux orientations: la première, la confidentialité de l'action, de la planification, de l'étude et de l'application. La seconde, consiste à acquérir les potentialités scientifiques et techniques, qu'il a œuvré durant une longue période à obtenir, grâce aux entrainements, à l'enseignement et à la spécialisation d'un certain nombre de ses ingénieurs et techniciens dans ce domaine. Le principe de la transformation des roquettes en missiles de grande précision reposait sur la modernisation et le développement d'un double système de pilotage, le premier installé dans le corps de la roquette, et qui doit répondre au second, illustré dans le système de guidage extérieur, placé aux mains de l'équipe des experts chargés de délimiter les objectifs et d'orienter le missile, tout en lui permettant de franchir les moyens de défense ennemis, dont les lanceurs anti-missiles ou les engins de brouillage.

Par conséquent, lorsque l'ennemi a été convaincu de la possession, par le Hezbollah, des missiles de grande précision, se basant notamment sur la crédibilité des propos de sayed Hassan Nasrallah selon lesquels la mission a été accomplie, que sera sa prochaine stratégie de confrontation?

Peut-être les prochains jours nous fourniront la réponse à cette question.

Comments

//