noscript

Please Wait...

Beyrouth

Les officiers réservistes du front intérieur israélien, des tigres de papier

Les officiers réservistes du front intérieur israélien, des tigres de papier
folder_openRapports access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed

Le site de la septième chaine de télévision israélienne a divulgué une situation dramatique qui confirme la faiblesse des soldats sionistes et des officiers réservistes du front intérieur de l'ennemi, révélant un énorme relâchement qui les rend totalement impuissants à assumer leurs responsabilités los de toute prochaine bataille avec le Hezbollah, à la suite notamment des récents discours de sayed Hassan Nasrallah, ce qui prouve la fragilisation et l'effondrement dans les rangs des forces de l'occupation.

Le site a rapporté, sur fond des menaces de sayed Nasrallah à partir du nord et de la situation du front intérieur, les propos des officiers réservistes de plusieurs grades ont fait état d'une image sombre au sein de leurs unités, surtout en matière de ressources humaines, de maintenance et d'entrainements.

Les rapports diffusés par le site de la chaine israélienne ont montré une unique image: des lacunes dans le domaine des ressources humaines, de la maintenance et des exercices militaires sur le front intérieur, qui serait exposé à de milliers de roquettes lors de tout scenario d'une prochaine guerre, alors que les officiers ne sont point en mesure d'assumer la responsabilité.

«La prochaine confrontation avec le Hezbollah nous dénuera plus que fut le cas lors de la deuxième guerre du Liban»

Le chef d'une brigade de sauvetage, qualifié comme ancien dans le front intérieur, a affirmé à la chaine israélienne que le problème du commandement ne réside pas dans la coordination avec les différentes autorités, mais réside au cœur de des brigades.

Il a ajouté qu'il craignait que tout comme lors de la seconde guerre du Liban a braqué la lumière sur le faible niveau professionnel des bataillons et des brigades, de sorte que la confrontation à venir risque de mettre à découvert le front intérieur.

Faibles entrainements

Un commandant de bataillon de réservistes, également dans la formation de sauvetage et de secours dans le front intérieur, a indiqué que son groupe est à présent à un niveau bas, dû au manque d'efficacité et de formation.

Il a ajouté que la faiblesse ne marque pas seulement les unités d'infanterie et des blindés, notant que les brigades des réservistes du front intérieur n'ont pas mené de véritables entrainements professionnels depuis de longues années. Il a précisé que les cours de formation sont organisés une fois par an et demi ou deux ans dans les meilleurs cas.

70 soldats d'une brigade ont pris la fuite pour plusieurs raisons

Selon le site, un autre commandant de bataillon sur le front intérieur a parlé de la faible motivation de ses officiers. Il a déclaré: «J'ai un écart de cinq officiers, dont deux officiers supérieurs. Il n'y a pas de militaires qualifiés. J'ai testé 70 personnes, dont 12 étaient convenables. Après avoir sélectionné quatre d'entre eux, ils ont tous fui pour mille raisons, alors qu'un officier est resté. Mais le moment venu pour la formation, cette femme m'a envoyé une lettre du médecin de famille m'informant qu'elle était malade».

Les responsables de l'Etat-major devraient se réveiller avant qu'il ne soit trop tard

En outre, des officiers supérieurs, qui ont une vision globale et sont directement responsables de milliers de soldats, ont parlé de cellules tout aussi faibles dans les formations d'urgence et de maintenance et dans le domaine de la réhabilitation des effectifs.

Et la série des révélations continue avec un officier et un colonel de l'une des équipes de réservistes qui a déclaré, selon le site: «Nous sommes dans un état d'effondrement. Après deux ans, il n'y aura plus personne qui puisse réparer la situation. Nous perdons la capacité d'améliorer l'efficacité des moyens d'action dans les unités et les entrepôts d'urgence. La capacité professionnelle disparaît. Les responsables de l'Etat-major devraient se réveiller avant qu'il ne soit trop tard».

Comments

//