noscript

Please Wait...

corona

Coronavirus: l’Amérique latine en plein cauchemar, plus de 10.000 morts au Mexique

Coronavirus: l’Amérique latine en plein cauchemar, plus de 10.000 morts au Mexique
folder_openEurope access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

La pandémie due au coronavirus a fait au moins 373 439 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l’Agence France-Presse (AFP) à partir de sources officielles, lundi 1er juin au soir. Plus de 6 220 110 cas ont été diagnostiqués dans 196 pays et territoires, dont au moins 2 599 500 sont aujourd’hui considérés comme guéris.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché avec 105 099 décès – 743 morts supplémentaires en vingt-quatre heures – pour 1 809 109 cas. Suivent le Royaume-Uni avec 39 045 morts, l’Italie (33 475), le Brésil (29 937) et la France (28 833).

En Espagne, qui compte 27 127 décès, le Covid-19 n’a fait aucun mort durant ces dernières vingt-quatre heures, une première depuis trois mois.

L’Amérique latine toujours en crise

Avec près de 30 000 morts au Brésil et plus de 10 000 morts au Mexique, l’épidémie menace de faire s’effondrer les systèmes hospitaliers d’Amérique latine.

Le bilan au Mexique était lundi de 10 167 morts pour 93 435 cas, alors même que le pays amorce la reprise de son activité économique. Le responsable de la stratégie contre le Covid-19 au Mexique, Hugo Lopez-Gatell, sous-secrétaire à la santé, a déclaré vendredi à l’AFP qu’il jugeait probable que le bilan pour le pays s’élève à 30 000 morts.

Au Brésil, le club de football carioca de Vasco da Gama, un des plus importants du pays, a annoncé que seize de ses joueurs avaient été testés positifs au coronavirus et écartés du groupe censé reprendre l’entraînement lundi.

La municipalité de Rio de Janeiro a annoncé lundi un plan de retour graduel à l’activité, qui prévoit la reprise des offices religieux et des sports nautiques dès mardi, avec certaines restrictions, dans la ville balnéaire. «Les commerces ne pourront pas rouvrir, à l’exception des concessionnaires automobiles et des magasins de décoration», a précisé la Mairie. Les restaurants, bars et cafés devront continuer à se limiter aux livraisons à domicile.

Le Pérou acompte plus de 170 000 cas confirmés et 4 600 décès, ce qui met au bord de l’effondrement le système de santé de ce pays de 33 millions d’habitants, en raison notamment d’une pénurie d’oxygène.

Le déconfinement se diffuse dans le monde

Du Colisée, à Rome, au Grand Bazar d’Istanbul, de multiples monuments et lieux publics du monde ont rouvert, lundi. Le Colisée, site touristique le plus fréquenté d’Italie, a accueilli lundi près de 300 personnes qui avaient effectué une réservation en ligne, loin des 20 000 touristes quotidiens habituels. En Espagne, c’est l’emblématique Musée Guggenheim qui a rouvert ses portes.

L’Ukraine a commencé à relancer ses liaisons ferroviaires, après avoir rouvert le métro, les centres commerciaux, les parcs et d’autres commerces. Et l’Angleterre a permis le retour d’élèves, malgré les critiques, dans certaines écoles fermées depuis la mi-mars.

Au Pakistan, le premier ministre, Imran Khan, a annoncé la levée complète du confinement débuté à la fin de mars dans le pays, alors qu’une étude publique montre que le nombre de malades du Covid-19 pourrait être sans commune mesure avec les chiffres officiels (1 500 morts pour 72 000 cas).

Nouvelles consignes pour les voyages en avion

L’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) a publié lundi une série de recommandations sanitaires à destination du transport aérien pour relancer ce secteur durement touché par la pandémie.

Ce guide des bonnes pratiques sanitaires propose que le voyageur présente, à son arrivée à l’aéroport, une déclaration de santé et subisse un premier contrôle de température.

L’enregistrement en ligne avant d’arriver à l’aéroport est préconisé et les cartes d’embarquement sur téléphone mobile doivent être privilégiées, de même que plus généralement toutes les technologies «sans contact» (reconnaissance faciale ou oculaire) dans les aéroports. De même, l’accès au terminal devrait être limité aux voyageurs, à leurs accompagnants pour les personnes handicapées par exemple, et au personnel.

Le port du masque ou d’un couvre-visage doit être obligatoire à l’intérieur du terminal, où une distance physique d’au moins un mètre doit être respectée, ainsi qu’à bord des appareils. Une fois à l’intérieur de l’avion, les passagers doivent garder leur masque et se déplacer le moins possible pendant le vol.

Sur l’une des mesures les plus attendues, l’OACI ne préconise pas de neutraliser un siège sur deux pour assurer la distanciation physique, un système dénoncé par l’industrie qui le juge intenable pour le modèle économique des compagnies. L’organisation demande toutefois que les voyageurs soient aussi éloignés les uns des autres que possible, en fonction du taux d’occupation de l’avion. Elle préconise également que la nourriture à bord soit préemballée et que l’avion soit désinfecté régulièrement.

Comments

//