noscript

Please Wait...

corona

L’occupation israélienne exécute un jeune Palestinien souffrant de handicap mental à Al-Qods

L’occupation israélienne exécute un jeune Palestinien souffrant de handicap mental à Al-Qods
folder_openPalestine access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Un jeune homme souffrant de handicap mental a été tué par la police israélienne ce samedi 30 mai engendrant l’émoi et la colère des palestiniens à Jérusalem-Est. Sa mort a provoqué un regain de tension à la veille de la réouverture de l'esplanade des Mosquées.

Iyad Elhalak, un palestinien de 32 ans du quartier du Wadi Joz, a été interpellé par des policiers israéliens qui pensaient qu’il portait un pistolet. Le jeune homme a pris la fuite donc les policiers ont tiré. Il est mort sur le coup.

Finalement, aucune arme n’a été découverte sur le corps du jeune homme qui s'avérait souffrir d’autisme. Selon sa famille, Iyad Elhalak n’a probablement pas compris ce que les policiers lui demandaient. Il a été tout simplement exécuté, affirme-t-on dans son entourage.

Le Fatah a dénoncé dans un communiqué un «crime de guerre», en faisant porter la responsabilité totale au chef du gouvernement israélien Benjamin Netanyahu.

La formation palestinienne a réclamé que les personnes ayant tué le jeune homme soient présentées devant la Cour pénale internationale. (CPI).

Réagissant sur Twitter, Saëb Erakat, le secrétaire général de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), a également dénoncé l'«assassinat» d'un «Palestinien handicapé» de 32 ans.

«#ICantBreath #PalestineWillBeFree», a tweeté Erakat, en référence au hashtag circulant aux Etats-Unis depuis la mort de George Floyd, un Afro-américain de 46 ans, décédé lundi lors de son arrestation à Minneapolis.

Cette ville du Minnesota (nord des Etats-Unis) connaît depuis de violentes émeutes qui ont gagné d'autres villes du pays.

Le mouvement Hamas a également dénoncé une «exécution».

«Ces crimes constitueront toujours du carburant pour la révolution de notre peuple qui ne s'arrêtera qu'avec le départ de l'occupant de l'ensemble du territoire palestinien», a déclaré le porte-parole Hazem Qassem dans un communiqué.

Il a ajouté que «la réponse serait une nouvelle action de résistance et une Intifada (soulèvement palestinien) continue».

L’évènement a provoqué un regain de tension à la veille de la réouverture prévue dimanche 31 mai des mosquées de Jérusalem après une longue période de confinement.

Comments

//