noscript

Please Wait...

La représentante de l’OMS à AlAhed: Le Liban est toujours dans la troisième étape de l’épidémie, les mesures de distance sociale doivent continuer

La représentante de l’OMS à AlAhed: Le Liban est toujours dans la troisième étape de l’épidémie, les mesures de distance sociale doivent continuer
folder_openRapports access_timedepuis 4 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed

Avec la propagation du nouveau coronavirus dans le monde, des puissances telles que les Etats-Unis, l'Italie, l'Espagne, la France et la Chine, ont été la scène d'effondrement rapide et dramatique dans leurs systèmes sanitaires, annonçant des dizaines de milliers de décès et de contaminations.

Au moment où des présidents préparaient leurs citoyens à davantage de pertes humaines, l'Etat libanais et en dépit des humbles potentialités sanitaires et des graves crises socio-économiques, mettaient en œuvre un plan global pour contenir l'épidémie.

Le gouvernement a consacré toutes les ressources humaines, financières, sanitaires et logistiques pour éviter le scenario occidental. L'organisation mondiale de la Santé a salué la performance du gouvernement libanais, estimant que le Liban est des rares pays qui suivent la politique visant à contenir la pandémie, réalisant des exploits en matière de la baisse des contaminations.

Deux mois depuis le début de la crise sanitaire au Liban, comment l'OMS évalue-t-elle  la situation au Liban et le plan gouvernemental et ses récents décisions d'assouplir progressivement les mesures de confinement?

Que dit-elle sur la reprise de l'année scolaire ou sur une éventuelle deuxième vague de coronavirus?

La représentante de l'OMS au Liban, Imane Al-Chankiti, a répondu aux questions d'AlAhed, comme ce qui suit.

Dans quelle étape de la propagation du virus sommes-nous au Liban à l'heure actuelle?

Les chiffres confirment que le Liban est toujours dans la troisième étape de la propagation du covid-19, puisque les contaminations sont toujours dans des lieux précis.

Avant la découverte du premier cas au Liban et même avant la déclaration par l'OMS de la propagation du virus comme pandémie inquiétante pour la communauté internationale, le ministère de la Santé publique, soutenu par l'organisation, a pris les mesures nécessaires pour consolider les préparatifs de l'Etat et sa capacité à répondre à la crise. Ces préparatifs et mesures qui se poursuivent, sont selon les recommandations de l'OMS et ses directives. Sur ce, l'OMS soutient le ministère de la Santé pour garantir la bonne réponse via plusieurs activités, englobant la hausse de la sensibilisation, la détection des cas, les tests nécessaires et la gestion des cas dans les hôpitaux. L'OMS poursuivra son soutien au ministère. En cas de propagation du virus, nous déploierons tous les efforts pour assurer les besoins du système sanitaire libanais.

Comment évaluez-vous les mesures prises par le gouvernement libanais pour contenir la pandémie depuis le début de la crise?

Le gouvernement libanais a tôt pris les mesures du confinement progressif. Une des réalisations essentielles de ces mesures, a été la baisse du nombre des cas confirmés de coronavirus. Bien sûr, nous avons toujours des cas non-dépistés, pour cette raison, la décision du confinement était adéquate, alors que la décision de la réduction progressive des mesures de confinement, est gouvernementale par excellence et compte sur plusieurs facteurs relatifs aux données épidémiologiques qui seront annoncées par le ministère de la Santé.

Lors de la cessation des mesures de confinement, il faut respecter les recommandations relatives à la distance sociale. Jusqu'au moment, nous n'avons pas encore de date précise, mais le moment de l'ouverture du pays comptera sur les développements des prochaines semaines. L'OMS observe la situation de près et soutient le ministère de la Santé par des recommandations basées sur les faits.

Quelle est l'avis de l'OMS à l'égard de la reprise de l'année scolaire prochainement au Liban?

L'OMS assiste régulièrement à la réunion du comité interministériel, qui se tient dans le bureau du Premier ministre Hassan Diab et fournit des conseils techniques aux différents ministères concernés sur la base des preuves disponibles. La décision de rouvrir les établissements d'enseignement est une décision du ressort du gouvernement libanais sur la base de son évaluation de la situation et des recommandations du comité interministériel. À cet égard, l'Organisation mondiale de la santé souligne la nécessité de respecter les recommandations et de pratiquer la distance sociale même lors de la réouverture des établissements d'enseignement, en maintenant au moins un mètre et demi entre un élève et un autre.

L'OMS prévoit-t-elle une deuxième vague du virus?

L'inquiétude quant à la possibilité d'une deuxième vague est une préoccupation mondiale, car certains pays ont connu une nouvelle flambée de cas en raison de la nature inconnue du virus, après avoir cru que le virus ne se propagerait pas à nouveau parmi ses citoyens. Nous ne pouvons pas être sûrs que cela se produira au Liban, mais nous avons surveillé la situation, en plus des recherches actuellement menées par l'Organisation mondiale de la santé, les Centres for Disease Control and Prevention et les institutions scientifiques, de recherche qui nous permettront d'en savoir plus sur le virus et ses causes afin de formuler une meilleure idée des scénarios futurs possibles au Liban.

 

 

Comments

//