noscript

Please Wait...

corona

Lutte contre le coronavirus, une bataille morale

Lutte contre le coronavirus, une bataille morale
folder_openRapports access_timedepuis 2 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par Sara Raad

Le nouveau coronavirus continue sa course cruelle, fauchant des milliers de vies aux quatre coins du monde. Pour faire face à ce tsunami épidémique, chaque autorité a sa propre stratégie, suivant ses capacités mais surtout ses priorités.

Aux Etats-Unis, la maladie progresse le plus vite avec 215.000 cas recensés et plus de 5.000 morts (bilan officiel annoncé mercredi le 1er avril). Le pays est appelé à devenir, après l'Europe, le nouvel épicentre de la pandémie.

Après avoir minimisé - et s'être moqué - la menace sanitaire pendant des semaines, le président américain Donald Trump a récemment appelé le pays à se «mettre en mouvement».

Avec plus de 1.900 morts, l'Etat de New York multiplie depuis quelques jours seulement les préparatifs, avec la construction d'hôpitaux de campagne dans Central Park et dans un grand centre de conférences de Manhattan. Et l'aide afflue de partout, y compris de Russie qui a dépêché mercredi un avion chargé d'aides humanitaires dans la mégalopole.

La réaction tardive de l’administration Trump, connue pour sa lutte acharnée pour les gains financiers, a suscité critiques et colère dans les rangs des Américains.

Au même moment, et dans un pays lointain du tiers monde, le Liban se mobilise pour contrer la pandémie.

Sur l’ordre de son secrétaire général, sayed Hassan Nasrallah, le Hezbollah, une importante composante de la vie politique et sociale au Liban, a élaboré un gigantesque plan d’action, en coopération avec le gouvernement libanais.

Au Liban, où 494 cas ont été recensés jusqu’a présent (jeudi le 2 avril), le Hezbollah a déployé plus de 20 000 personnels soignants, un hôpital déjà fonctionnel réservé au traitement du covid-19, quatre autres hôpitaux désaffectés en cours de rénovation et d’équipement, 32 centres médicaux, 3 hôpitaux de campagne, hôtels entiers loués pour les quarantaines… Et ce n’est que le début!

Après avoir protégé militairement le peuple libanais contre «Israël», le Hezbollah s’entraide avec l’Etat pour protéger la population médicalement contre ce nouvel ennemi, le Covid-19.

Comparer la réaction de la première puissance économique mondiale à celle d’une petite composante libanaise, prouve que le problème est plutôt une question de morale qu'une affaire d'équipements matériels.

Pour Trump, l’importance est toujours axée sur l’économie, le développement et les bourses, alors que pour le Hezbollah, elle est focalisée sur la dignité de la personne humaine.

Ce mouvement de la Résistance islamique au Liban se sent toujours concerné par la sécurité de tous les gens, même s’ils ne font pas partie de son public.

Lutte contre le coronavirus, une bataille morale

Comments

//