noscript

Please Wait...

corona

Coronavirus: comment faire ses courses en toute sécurité?

Coronavirus: comment faire ses courses en toute sécurité?
folder_openFAITS DIVERS access_time depuis 11 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec Le Figaro

Comment faire ses courses en toute sécurité? Alors que le Covid-19 fait chaque jour de nouvelles victimes, les gens se posent la question.

Premier conseil de bon sens: garder ses distances avec les autres clients, un mètre au minimum, dans les files d’attente des magasins.

Pour respecter la désormais célèbre «distanciation sociale», les distributeurs en France ont mis en place plusieurs mesures sanitaires. Dans les magasins Auchan, un agent de sécurité filtre les entrées. «Un client peut rentrer quand un autre ressort. L’objectif est de fluidifier le passage en caisse», explique la direction. À l’intérieur, que ce soit chez Auchan ou Carrefour, des marquages au sol fléchés ont été installés, notamment près des caisses, pour rappeler à chacun de rester à bonne distance. Chez Auchan, le choix a aussi été fait de n’ouvrir qu’une caisse sur deux.

Pour qu’il y ait le moins de monde possible dans les supermarchés, «il faut aller faire ses courses seul», préconise le professeur Didier Lepelletier, médecin hygiéniste et coprésident du groupe de travail national au Haut Conseil à la santé publique (HCSP) sur le coronavirus. «Malheureusement, nous voyons des gens venir à plusieurs, parfois avec les enfants», confient plusieurs enseignes. En termes d’horaires, l’après-midi semble à privilégier. «Il y a beaucoup plus de fréquentation le matin. On pourrait demander aux gens de venir faire leurs courses tout au long de la journée», suggère-t-on chez Auchan.

Premiers remparts contre l’épidémie, les «gestes barrières» (se laver les mains souvent, tousser dans son coude, éviter de se toucher le visage ou la bouche) sont à respecter scrupuleusement. Ils sont martelés dans les magasins via des affichettes ou des annonces sonores, comme chez Carrefour. «Le plus grand risque, c’est que quelqu’un vous tousse dessus», rappelle Didier Lepelletier. Quant aux chariots et paniers, qui passent de main en main, les distributeurs ont mis en place des mesures de nettoyage. «Nous nettoyons les barres des chariots, les anses des paniers, les écrans tactiles et les tapis de caisse toutes les heures», détaille la direction d’Auchan. De son côté, Carrefour cite l’exemple d’un magasin où «chaque barre de chariot est systématiquement désinfectée par un employé après chaque client».

Un service de commande pour les personnes âgées

Ces mesures sont-elles suffisantes? Par précaution, Didier Lepelletier préconise de ne pas mettre les fruits et légumes directement dans le chariot ou le panier du supermarché, mais sur du sachet papier disposé dans le fond.

Faut-il aussi porter des gants pendant ses achats? Didier Lepelletier les déconseille. «Ils peuvent être mal utilisés. On va toucher plein de surfaces, les mettre ensuite dans son sac ou toucher son volant», estime-t-il. Selon lui, dans l’idéal, il faudrait se laver les mains avec du gel hydroalcoolique à l’entrée du magasin puis enfiler une paire de gants à usage unique.

Une fois revenu des courses, doit-on se méfier des emballages? Concrètement, Didier Lepelletier conseille de «se débarrasser au maximum des emballages» et de «ne pas rentrer de cartons dans le frigo». Quant aux légumes, le chercheur préconise de «les laver à l’eau en les frottant» ou de les «faire tremper avec du vinaigre blanc». «Il y a seulement un risque dans la manipulation. Il n’y en a plus aucun quand c’est cuit», rappelle-t-il. Pour d’autres types d’emballages, comme celui des pâtes, Didier Lepelletier suggère de tout déballer et de mettre les aliments dans des boîtes fermées. Pour les aliments ne pouvant être déballés, la quantité de virus potentiellement présente sur le contenant (boîtes, conserves) finira par ne plus être active au bout de quelques heures ou jours. Dernier point, le professeur conseille de se laver les mains «en revenant des courses et après avoir déballé ses paquets».

Ultime solution: ne pas se déplacer. Pour les personnes «fragiles» (plus de 70 ans, femmes enceintes), qui disposent de créneaux horaires ou d’entrées spécifiques dans de nombreux magasins, le bon réflexe peut tout simplement être de commander par téléphone. un service de commande pour les personnes âgées est très utile. la livraison permettra d’acheter un panier alimentaire (produits frais et secs, boissons).

Autre alternative pour éviter toute proximité physique: le drive, où l’on récupère ses achats en voiture. «Il n’y a aucun contact entre le personnel du drive et le client, qui doit juste sortir de sa voiture et ouvrir son coffre», indique Auchan.

Comments

//