noscript

Please Wait...

corona

Plan d’action du Hezbollah contre le coronavirus: nous avons dépensé 1.5 millions de dollars en un mois

Plan d’action du Hezbollah contre le coronavirus: nous avons dépensé 1.5 millions de dollars en un mois
folder_openLiban access_time depuis 3 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AlManar

Dans un entretien exclusif de plus de deux heures avec la chaine libanaise al Manar,  le chef du comité exécutif du Hezbollah, sayed Hachem Safieddine, a dévoilé le plan d’action du Hezbollah pour lutter contre le nouveau coronavirus comprenant divers volets: santé, social, culturel et religieux.

Personnellement quand je me suis entretenu au sujet du coronavirus avec le secrétaire général du Hezbollah, j’avoue avoir été étonné par le degré de sérieux très élevé chez sayed Hassan Nasrallah sachant qu’il m’a affirmé en ses termes: «cette  question revêt  une importance extrême, elle est de loin bien plus  dangereuse que ce qu’on en dit».

Et sayed Safieddine de poursuivre: «son éminence a insisté pour élaborer un plan d’action afin de traiter  cette question avec urgence et éviter que le Liban ne plonge là où il n’est pas dans son intérêt, telle est une priorité».

«Et donc depuis que Sayed Nasrallah a ordonné la nécessité de se préparer à l’épidémie, nous avons défini une série de mesures et nous avons élaboré un plan d’action pour lutter contre ce virus, et ce, dans le cadre de nos capacités» a-t-il assuré.

Et de rappeler: «nous avons accumulé une expérience de 4 ans car ces dernières années nous avons affronté des sanctions imposées sur l’ensemble du pays et des conditions économiques difficiles que nous avons réussi à surmonter».

Ce plan se résume comme suit:

-Le plan d’action du Hezbollah  comprend 1 500 médecins, 3 000 infirmiers et ambulanciers, 5 000 personnels de santé, 15 000 agents de services sur le terrain.

-L’ensemble du cadre médical pour exécuter ce plan est composé de 24 500 personnes, dont des médecins, des ambulanciers et autres prestataires de services logistiques, médicaux et de santé.

-Le Hezbollah a envisagé les pires scénarios que nous pourrions atteindre en raison du coronavirus

-Le plan contient une salle d’opérations de gestion de crise composée de:
Comité technique spécialisé pour lutter contre les épidémies
Comité d’administration de la santé
Comité d’administration populaire et organisationnelle
Comité de coopération et de solidarité sociale
Comité des médias
Comité culturel éducatif
Comité de suivi des expatriés

-Dans quelques jours, l’hôpital St. George qui comprend 650 lits sera totalement équipé pour accueillir les cas contaminés et  soutenir les hôpitaux publics dans la lutte contre le coronavirus, et ce, après avoir transféré tous ses patients à l’hôpital Messager de Dieu.

-Le Hezbollah prépare des lieux pour isoler les personnes infectées par le coronavirus et des lieux de quarantaine pour ceux qui en ont besoin comme des hôtels et des centres de résidences privés, et les mettra à la disposition du ministère de la Santé.

-Le Hezbollah a loué des hôpitaux privés qui ont été fermés et s’est attelé à les rééquiper pour être utilisés comme centre d’isolement en quarantaine ou pour des traitements de cas contaminés si le matériel médical serait disponible.

-Le Hezbollah a créé des centres de diagnostic médical et de dépistage pour savoir qui a besoin de confinement et qui a besoin d’isolation quarantaine, afin d’alléger la pression sur les hôpitaux publics en attendant que les examens aient lieu par ces hôpitaux, et que le tri s’effectue sur le résultat de ses tests.

– Le Hezbollah a équipé 32 centres médicaux en réserve pour lutter contre le coronavirus dans diverses régions du territoire libanais.

-Le Hezbollah a soumis 15 000 personnes à des formations spécialisées, éducatives et de sensibilisation, et la commission de santé du Hezbollah a créé des brochures détaillées et a créé un site internet spécialisé.

-Le Hezbollah a équipé 100 ambulances spécialisées, et ces véhicules ont transporté des centaines de cas entre des contaminés et des cas suspects de contamination, sans compter 25 voitures équipées de matériel de respiration artificielle.

-Le Hezbollah a formé des comités dans tous les villages et quartiers pour mettre en œuvre diverses mesures, et il y a une armée de volontaires dans toutes les régions (solidarité sociale, assistance logistique …).

-Les capacités de la résistance islamique déjà présentes pour affronter toute prochaine guerre avec l’ennemi, ont été  mises à la disposition des cadres chargés d’exécuter le plan de lutte contre  le coronavirus.

-Les Ingénieurs de la résistance  ont commencé à fabriquer des respirateurs artificiels selon les spécifications internationales, et nous espérons que leurs résultats seront positifs.

-Création d’un Fonds de Solidarité Sociale pour la lutte contre coronavirus,  les contributions  seront enregistrées sur un compte spécial de l’Association Al-Qard Al-Hassan au numéro 814-30.

-Le Hezbollah a dépensé 3 milliards et demi de livres libanaises en un mois sur des mesures logistiques et pour fournir des aides sociales, sachant qu’une grande partie de ce montant est composé de dons personnels ou venant des droits religieux (comme le zakat ou la sadaqat- Aumône).

-L’association al-Imdad s’occupe déjà de 16 mille familles.

« Une opération Résistance » en France

Sayed Safeyyiddine a souligné: «nous adaptons nos actions aux circonstances émergentes et nous prenons suffisamment de flexibilité face à l’épidémie de coronavirus» ajoutant que «toutes nos mesures et nos actions sont coordonnées et compatibles avec les politiques du gouvernement libanais».

Et d’ajouter: «nous avons imaginé les pires scénarios que nous avons inclus dans notre plan d’action, aujourd’hui, nous testons la résistance sociale, tous les Libanais sont concernés pour combattre ce virus».

Il a noté: «personne ne peut vaincre ce virus sans une solidarité et une résistance sociales», rappelant que «le président Macron a annoncé le lancement d’une opération militaire baptisée +Opération Résistance+ dans le but de combattre le coronavirus».

Les cas venant d’Iran

Nous avons étudié les dossiers des cas mis en quarantaine à domicile, de tous ceux qui auraient pu se rendre ou qui s’étaient rendus en Iran. Nous avons compté 1200 étudiants et pèlerins qui se sont rendus en Iran et nous les avons suivis depuis le premier jour.

Nous n’avons dépisté aucun contaminé parmi les étudiants libanais de Qom, sauf un seul étudiant dans une université. Le premier cas contaminé venant de l’Iran, une sœur, s’est totalement rétabli, elle suivait un séminaire à Qom.

Le ministère de la Santé a joué un rôle majeur et les 1150 personnes rentrées d’Iran ont été suivies de près durant leur période de confinement.

Une guerre bactériologique?

Le schéma actuel de la guerre biologique n’est jamais exclu du renseignement américain, l’histoire et le comportement de ces services le prouvent, sachant que les scientifiques n’ont pas présenté d’explication logique à ce virus.

Nous ne sommes pas certains que les Etats-Unis aient propagé l’épidémie, mais nous sommes ouverts à toutes les possibilités en raison de la mentalité arrogante et expansionniste de ce pays.

Un recadrage culturel 

La politisation de la propagation de coronavirus au Liban pour lui conférer un caractère sectaire est une véritable ignorance et donc ce qui se passe a besoin d’un recadrage culturel,  c’est très important.

Or, l’un des piliers de renforcement des concepts culturels consiste à savoir remplacer une menace par une opportunité. Cet axe résume tous nos concepts sur le plan culturel.
Par exemple, si tu trembles face à la menace tu ne vaincras point. Par contre, si tu t’organises pour gérer la menace à ton profit, tu peux vaincre cette menace. Et ce concept nous l’avons expérimenté durant toute notre résistance face à l’ennemi.

Et donc, j’appelle chaque personne à considérer cette menace comme une opportunité, pour faire une remise en question de ses habitudes, de son mode de vie, de sa gestion du temps.

Notre problème avec le monde occidental et les Etats-Unis se résume dans le pouvoir de l’argent. Je ne dirai pas que ce virus a réduit à néant ce pouvoir, mais il lui a montré ses limites, il lui a redonné sa réelle dimension.

D’ailleurs, j’en profite pour rappeler au monde, que si le virus a tué jusqu’à ce jour 20 000 personnes, et bien, au Yémen, 50 000 ont été tués dont 3 000 enfants pour le pouvoir de l’argent, du pétrole.

Et sayed Safieddine de conclure: «cette guerre contre ce virus sera vaincue à condition que chacun assume ses responsabilités sur le plan de la société et de l’individu. Nous sommes tous des soldats dans cette guerre. C’est ainsi qu’on doit se comporter pour le vaincre».

Comments

//