noscript

Please Wait...

corona

Chercher une escalade avec Gaza en ce temps d’épidémie est une folie

Chercher une escalade avec Gaza en ce temps d’épidémie est une folie
folder_openŒIL SUR L'ENNEMI access_time depuis 5 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec PressTV

Alors que le nombre de personnes atteintes de Covid-19 dans l’Entité israélienne dépasse les 1600 ce mardi 24 mars, provoquant un véritable séisme au sein du secteur de la santé israélien, et poussant même à une mobilisation de l'armée, ce serait une folie de chercher une nouvelle escalade militaire avec Gaza, car des tirs de missiles palestiniens n'iraient pas cette fois sans faire de victimes en «Israël».

Les colons seront contraints de se mettre à l'abri et le Covid-19 aime les endroits peuplés, a écrit un analyste israélien dans les colonnes de «Jerusalem post». «Israël» a peut-être tort de chercher l'escalade en ces temps d'épidémie, affirme l’analyste sioniste.

«La violence militaire contre la Cisjordanie combinée au blocus qui fait que les hôpitaux de Gaza et de la Cisjordanie manquent de tout en cette période d'épidémie, constitue une arme à double tranchant pour Israël. Si les Palestiniens se mettent à tirer des missiles contre Israël, les Israéliens devront descendre dans des abris et imaginez un instant l'effet que cela aurait sur l'épidémie. Et si on maintient le blocus, les contaminations se multiplieront à Gaza avec là aussi des effets dévastateurs pour Israël», a écrit Yediot Aharonot. 

«Ces jours-ci, l'armée israélienne explore la possibilité de bloquer complètement les territoires palestiniens afin d'empêcher la propagation du coronavirus, dans ce cas les Palestiniens souffriront d’une pénurie de nourriture et de médicaments», précise le journal dans un rapport.

Faisant allusion aux propos tenus par la cheffe du département des affaires civiles du COGAT (coordinateur des activités gouvernementales dans les Territoires du ministère israélien des affaires militaires), la colonel Sharon Biton, le journal a rapporté : «Certaines actions unilatérales sont provocatrices. En Cisjordanie, la situation est plus compliquée encore où les Palestiniens et les Israéliens cohabitent et traversent des routes et des rues communes, et se rendent aux supermarchés conjoints pour faire des provisions de nourriture», a dit Biton.

Le journal indique que l'armée israélienne prévoit, en dépit de tous ces risques, un scénario terrible de guerre, ce qui relèverait de la folie.

Le ministère palestinien de la Santé a signalé 44 cas de la maladie: 40 à Bethléem, deux à Tulkarem et quelques-uns à Eriha et Ramallah. «Si Israël n’autorise pas l’acheminement des fournitures médicales à destination des hôpitaux et des centres de soin dans la bande de Gaza, la maladie se propagera et Israël en paiera un lourd tribut», avertit le journal sioniste.

Comments

//