noscript

Please Wait...

corona

Arabie: près de 300 arrestations pour «corruption», HRW s’inquiète

Arabie: près de 300 arrestations pour «corruption», HRW s’inquiète
folder_openMoyen Orient access_timedepuis 2 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Human Rights Watch a exprimé mardi son inquiétude après l'arrestation en Arabie saoudite d'environ 300 fonctionnaires pour «corruption», mettant en garde contre des «procédures judiciaires inéquitables».

Des responsables militaires et judiciaires figurent parmi 298 employés de l'Etat arrêtés pour «corruption» et «détournement d'un total de 379 millions de rials (101 M USD ou 92 M EUR)», a indiqué dimanche Nazaha, organisme étatique de «lutte contre la corruption».

«La lutte contre la corruption n'est pas une excuse pour violer les procédures d'une manière flagrante et empêcher les gens de préparer leur défense de manière adéquate», affirme Michael Page, directeur adjoint Moyen-Orient à HRW.

«Vu leurs antécédents en matière d'abus, les autorités saoudiennes devraient procéder à des réformes fondamentales de leur système judiciaire (...)», souligne-t-il.

Selon Nazaha, les arrestations sont intervenues «après une enquête pénale» menée par cet organisme «sur 674 fonctionnaires».

Nazaha ne nomme cependant pas les suspects et ne précise quand l'enquête a été menée. La date de leur arrestation n'est pas connue non plus.

Il s'agit des dernières mesures gouvernementales en date dans le cadre de la soi-disant «campagne anticorruption» lancée par le prince héritier, Mohammad ben Salmane, dirigeant de facto du royaume wahhabite.

Sous prétexte de corruption, des dizaines de personnalités avaient été détenues en 2017 et 2018.

Les nouvelles arrestations surviennent une dizaine de jours après celles de trois princes, dont le frère et le neveu du roi Salmane.

Selon un responsable arabe et un responsable occidental, ils sont accusés d'avoir «comploté pour renverser Mohammad ben Salmane». Une source proche du palais a affirmé de son côté que l'arrestation des trois princes était «un message contre toute dissidence». Ces dernières années, le prince héritier a consolidé son emprise sur le pouvoir en emprisonnant d'éminents religieux et militants mais aussi des princes et d'influents hommes d'affaires.

Comments

//