noscript

Please Wait...

Virus: risque d’infection par des personnes n’ayant pas voyagé en Chine, selon l’OMS

Virus: risque d’infection par des personnes n’ayant pas voyagé en Chine, selon l’OMS
folder_openAsie access_time depuis 17 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec sites web

L’expansion du nouveau coronavirus hors de Chine pourrait s’accroître avec la transmission de la maladie par des personnes n’ayant jamais voyagé dans ce pays, a prévenu, ce lundi 10 février, le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

«Il y a eu des cas inquiétants de propagation du #2019nCoV par des personnes sans antécédents de voyage» en Chine, a tweeté, ce lundi, le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) Tedros Adhanom Ghebreyesus en utilisant la dénomination scientifique provisoire du coronavirus. «La détection d’un petit nombre de cas peut indiquer une transmission plus répandue dans d’autres pays ; bref, nous ne voyons peut-être que la partie émergée de l’iceberg», a ajouté l’Éthiopien.

Alors que l’expansion de l’épidémie hors de Chine semble plutôt mesurée, Tedros Adhanom Ghebreyesus a prévenu qu’elle pourrait s’accélérer : «Le confinement (du virus) reste notre objectif, mais tous les pays doivent utiliser la fenêtre d’opportunité créée par la stratégie de confinement pour se préparer à l’arrivée éventuelle du virus».

Plus de 350 malades dans une trentaine de pays et de territoires

En dehors de la Chine continentale, plus de 350 malades ont été répertoriés dans une trentaine de pays et territoires, et il y a eu deux morts, le premier aux Philippines, le second à Hong Kong. Plusieurs pays ont interdit les arrivées de Chine et les grandes compagnies aériennes ont suspendu leurs vols en lien avec ce pays. Air China a annulé certains de ses vols vers les États-Unis.

Une «mission internationale d’experts» de l’OMS dirigée par Bruce Aylward, vétéran ayant travaillé sur d’autres urgences sanitaires, est partie dimanche soir pour la Chine, où elle compte aider à coordonner une réponse à la crise sanitaire déclenchée fin 2019 dans la ville de Wuhan, au centre du pays.

En Chine continentale, le nouveau coronavirus a fait 908 morts, et le nombre des personnes infectées dépasse les 40 000, selon le bilan établi lundi par les autorités. Le président Xi Jinping lui-même est apparu pour la première fois avec le visage recouvert d'un masque de protection.

Une grande majorité de Chinois se recouvre le visage depuis des semaines par peur d'attraper la pneumonie virale, mais l'homme fort du régime communiste s'était gardé jusqu'à présent d'imiter ses compatriotes en public.

Comments

//