noscript

Please Wait...

L’Iran prêt à coopérer avec l’UE si elle remplira pleinement ses obligations

L’Iran prêt à coopérer avec l’UE si elle remplira pleinement ses obligations
folder_openIran access_time depuis 23 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec IRNA

Le Président Hassan Rohani a déclaré que l'Iran restait prêt à interagir et à coopérer avec l'Union européenne pour résoudre les problèmes et s'attend à ce que l'autre partie remplira pleinement ses obligations, lors d’une rencontre ce lundi 3 février avec le Responsable de la politique étrangère de l’Union européenne, Josep Borrell, en visite à Téhéran.

Lundi soir 3 février, Hassan Rohani, s’exprimant à l’occasion d’une rencontre avec le très haut diplomate de l'UE, Josep Borrell, à Téhéran, a émis l’espoir de voir l’élargissement des relations entre l’Iran et les pays européens, en tant que partenaires de longue date, grâce aux efforts du nouveau chef de la diplomatie européenne.

Faisant référence au processus d'efforts et d'actions diplomatiques laborieuses qui ont finalement abouti à l'accord multilatéral sur le nucléaire iranien de 2015 (PGAC), le Président Rohani a poursuivi : «Malheureusement le retrait unilatéral des États-Unis du PGAC a créé de nombreux obstacles et difficultés pour les autres parties signataires et pour qu’elles le mettent pleinement en œuvre.»

S’attardant sur le fait que la décision de l'Iran de réduire ses obligations liées au PGAC a été prise au titre même de l’Accord et qu’elle visait à le maintenir, Hassan Rohani a poursuivi : «La République islamique d'Iran reste déterminée à travailler avec l'Union européenne pour résoudre les problèmes et dès que l'autre partie remplira pleinement ses obligations, l'Iran reviendra à ses engagements».

Condamnant la politique américaine à l'égard des pays régionaux, le Président a déclaré: «Ils (les Américains) ont déjà commis de nombreuses erreurs stratégiques envers les pays de la région, notamment l'Iran, l'Irak, le Liban, le Yémen, la Syrie et l'Afghanistan, et leur récente action en coopération avec le régime sioniste dit « deal du siècle » va également dans le cadre de la même politique erronée et est vouée à l’échec». 

S’attardant sur le fait que la région n'était pas aujourd’hui en bonnes situation et que le terrorisme n'avait pas encore été totalement éradiqué des pays de la région, le Président Rohani a poursuivi: «Les États-Unis ont assassiné le Général Soleimani qui était pourtant fer de lance de la lutte contre le terrorisme dans la région. Cela a été un grand service aux terroristes pour qu’ils se renforcent encore dans la région», a déploré Hassan Rohani.

Le Président a salué les efforts conjoints de l'Iran et de l'Union européenne pour résoudre de nombreux défis à l’échelle régionale et internationale avant d’ajouter : «La République islamique d'Iran reste attachée à la supervision de l'AIEA et le processus de surveillance actif jusqu'à présent se poursuivra à moins que nous ne soyons confrontés à de nouvelles conditions».

Je ferai de mon mieux pour préserver l’accord nucléaire (Borrell)

Pour sa part Josep Borrell, coordinateur de la politique étrangère de l'UE, a évoqué le rôle important de l'Iran dans les questions régionales et le développement de la paix, de la stabilité et de la sécurité dans la région.

«Je suis désolé que les parties européennes n'aient pas pu respecter leurs engagements liés au PGAC», a déclaré le coordinateur en chef de la politique étrangère de l'UE, déclarant que «nous (les deux parties) devons travailler afin de relever les défis qui sapent la mise en œuvre du Pacte».

Notant que les pays européens cherchent aujourd'hui à préserver le PGAC à résoudre les problèmes qui en sape le processus, Josep Borrell a promis de faire tout son possible, en tant que le principal coordinateur de la politique étrangère de l'UE, pour créer une interaction solide à cette fin.

Selon le Service de la presse du Ministère iranien des Affaires étrangères, Josep Borrell a rencontré lundi 3 février midi au ministère des A.E. le très haut diplomate iranien, Mohammad Javad Zarif, et doit également rencontrer le Président du Parlement, Ali Larijani.

 

Comments

//