noscript

Please Wait...

Des soldats turcs débarquent en bateaux à Tripoli, selon des médias libyens

Des soldats turcs débarquent en bateaux à Tripoli, selon des médias libyens
folder_openAfrique access_time depuis 28 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec Sputnik

Certains médias libyens font état de trois navires militaires turcs qui auraient été observés dans le port de Tripoli. Selon des sources locales, ils ont acheminé du matériel militaire et des soldats.

Deux navires turcs ont amené à Tripoli des militaires et des blindés, rapporte la chaîne libyenne 218, citant des sources locales.

Selon ces dernières, des soldats turcs sont arrivés à bord de deux bateaux et ont débarqué dans la matinée du mercredi 29 janvier. Un troisième navire, pour le transport, a livré des blindés.

Le site Ahmar Libye, qui cite des sources anonymes, ajoute que des munitions ainsi que des équipements ont été également débarqués. Il indique qu’ils ont été livrés à une base aérienne dans le centre de la capitale libyenne.

Selon cette même source, une quarantaine de militaires turcs sont arrivés lundi 20 janvier à l’aéroport de Misrata, à 200 kilomètres à l’est de Tripoli à bord d’un avion de la compagnie libyenne Afriqiyah Airways.

Aucune déclaration officielle n’a été faite par Ankara ni par le gouvernement d’union nationale établi à Tripoli pour commenter ces informations.

Forces turques en Libye

La Turquie a dépêché en janvier des troupes à Tripoli pour aider le gouvernement dit d'entente nationale (GNA) du Premier ministre Fayez el-Sarraj, reconnu par la communauté internationale, à résister à l'avancée du maréchal Haftar, homme fort de l’est du pays. Depuis le début en avril 2019 de son offensive contre la capitale libyenne, siège du GNA, les pro-Haftar ont pris un avantage aérien important.

Le ministre turc des Affaires étrangères a de son côté affirmé que le personnel turc était en Libye «pour de la formation, rien d'autre». «Nous n'avons pas de présence militaire forte en Libye», avait-il assuré.

Un cessez-le-feu entre les belligérants libyens est entré en vigueur le 12 janvier à l'initiative de la Russie et de la Turquie, mais les deux camps s'accusent mutuellement de violations.

Ankara a promis de ne pas augmenter son contingent militaire en Libye tant que le cessez-le-feu entre le gouvernement d'union nationale (GNA) et les forces du maréchal Haftar sera observé.

Comments

//