noscript

Please Wait...

Cupidité illimitée de Al-Saoud, les biens d’Al-Awamieh, un nouvel objectif

Cupidité illimitée de Al-Saoud, les biens d’Al-Awamieh, un nouvel objectif
folder_openPresse arabe access_time depuis 26 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed

Contrairement aux allégations de l'ouverture sur l'autre, véhiculées dans les medias occidentaux et aux campagnes visant à embellir l'image du royaume, Riyad poursuit sa politique de persécution et de violation des droits.

La province d'Al-Qatif en est un exemple qui prouve l'ampleur de l'injustice que subissent ses citoyens.

Dans cette province, les projets des autorités ne cessent jamais. Le prétexte est toujours le développement urbain.

Ce prétexte est le même pour justifier les plans annoncés par les municipalités des localités de la région.

Depuis quelques jours, la municipalité d'Al-Qatif a appelé les propriétaires des biens immobiliers situés dans le projet des autoroutes d'Al-Awamieh (plan 1434), à la contacter afin de poursuivre les procédures du payement des indemnisations.

En examinant les justifications relatives à la conception des nouvelles routes, on constate que la cause du nouveau plan, selon les informations officielles, réside dans la croissance urbaine et du nombre des habitants, ce qui provoque des crises de circulation. Un fait qui nécessite la réhabilitation et la modernisation des routes. Mais quel est le vrai fond de l'affaire?

Des sources expliquent à Al-Ahed la vérité de ce qui se déroule à Al-Awamieh et les vraies intentions des autorités saoudiennes.

La source affirme qu'avec la fin de l'opération du déplacement forcé des habitants du quartier Al-Massoura et sa totale destruction (En aout 2018), où plus de 488 propriétés ont été confisquées par la force, les autorités saoudiennes ont décidé d'expulser davantage de familles d'Al-Awamieh et de l'entourage de son cimetière.

Les détails du projet se sont éclaircis depuis deux ans. Les plans ont été établis. Plus de 500 familles ont été contraintes de signer des papiers de confiscation de biens fonciers, dans le cadre du projet de l'élargissement des routes Roi Abdel Aziz, Al-Nassra et Riyad dans la province Al-Qatif, comme a annoncé la municipalité le 2/10/2018. Mais selon les données, plus de 1200 propriétés foncières ont été confisquées, alors que la municipalité se prépare à l'heure actuelle à mettre la main sur 91 nouvelles propriétés, selon un communiqué.

La rue concernée par le nouveau plan, s'étend de l'hôpital Mohammad Ben Fahd dans l'est d'Al-Awamieh, jusqu'au quartier Al- zara dans le sud de la localité, cet ancien quartier où est située la mosquée l'Imam Hussein, où Cheikh Nemr Al-Nemr effectuait la prière du vendredi. Les travaux touchent une partie de cette mosquée, pour arriver aux rues du voisinage du cimetière.

La question suscite l'inquiétude des habitants qui perçoivent une intention de la modification de la démographie de la région, sous le prétexte de l'élargissement des routes et de régler les problèmes du trafic routier. Cependant, les fonds des rapports diffusés dans les medias publics, prouvent les vrais objectifs du projet du milieu d'Al-Awamieh.

Les yeux des autorités sur les propriétés de la Rue Al-Thawra d'Al-Awamieh

Le 18 janvier 2020, la chaine télévisée saoudienne Al-Ekhbaria a diffusé un rapport sur le plan urbain.

La présentatrice Chaden Al-Hayek présente l'affaire comme une opération préventive pour affronter et cerner le terrorisme. C'est donc l'essence de l'affaire. L'objectif est de saper tout ce qui évoque la révolution pacifique, même les rues. Le cout du projet s'élève à environ trois milliards de Riyals, comme précise le chef du conseil municipal d'Al-Qatif, Chafic Al –Seif.

Ainsi, la confiscation des quartiers et des biens immobiliers de la rue Roi Abdel Aziz, connue actuellement sous le nom Rue Al-Thawra (Révolution), est le lieu du démarrage des manifestations pacifiques réclamant des droits légitimes.

Pour cette raison, toutes les méthodes sont adoptées et l'argent est décaissé, afin de gommer tout ce qui rappelle ou encourage les citoyens à se soulever ou à s'opposer au tyran au pouvoir.

Dans de tels cas, les medias officiels promeuvent la question des indemnisations, et affirment à plusieurs reprises que les citoyens ont touché les indemnisations avant la mise en œuvre du plan.

Une source révèle à Al-Ahed que plus de 1100 propriétés foncières ont été confisquées depuis 2017 jusqu'en 2020, en contrepartie de payement de petites sommes non en harmonie avec les conditions de vie difficiles des propriétaires. Des sommes non équivalentes aux prix des propriétés, surtout que certaines demeures sont habitées par plusieurs pauvres familles, qui furent expulsées du quartier.

En effet, le plan du centre d'Al-Awamieh n'est qu'un acte de sabotage de la vie des citoyens qui habitent cette région depuis des siècles. Son objectif n'est point d'améliorer l'urbanisme ni de fournir des services, mais plutôt d'appliquer les politiques des autorités.

La région est face à un changement démographique systématique visant à investir dans les rues du mouvement pacifique de protestation, en faveur de projets immoraux, en application à la vision 2030 du prince héritier; Alors que les habitants n'ont que Dieu pour les soutenir.

Comments

//