noscript

Please Wait...

corona

Tunisie: le président Saied promet de réaliser les revendications de la révolution

Tunisie: le président Saied promet de réaliser les revendications de la révolution
folder_openAfrique access_timedepuis 3 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Le président tunisien, Kais Saied, a promis mardi de satisfaire les revendications de la révolution dans le cadre de la constitution et de la légitimité constitutionnelle.

M. Saied s'exprimait à l'occasion de la célébration du 9ème anniversaire de la révolution (17 décembre-14 janvier) dans la Place du martyr Mohamed Bouazizi dans la ville de Sidi Bouzid (centre).

Le 17 décembre 2010, le jeune Mohamed Bouazizi s’était immolé par le feu en signe de protestation contre l’interdiction qui lui avait été faite de vendre des fruits et légumes sur sa charrette.

«Malgré les complots qui se trament dans l’ombre, nous veillerons à réaliser toutes vos revendications», a ajouté M. Saied.

«Vous avez revendiqué la liberté et vous l'aurez, et vous avez revendiqué la dignité et vous l'aurez», a-t-il poursuivi.

Et de souligner: «Certains provoquent des crises pour tenter de gérer la leur. Il n’y aura pas de place aux calomnies, parce que le peuple sait ce qu’il veut».

Le président tunisien a déploré les «tentatives visant à lui faire endosser la responsabilité du dysfonctionnement des institutions politiques».

«J’assumerai la responsabilité entière, même si les institutions de l’Etat ne fonctionnent pas convenablement. Les martyrs et les sacrifices des Tunisiens ne seront pas vains», a-t-il assuré.

«Le 17 décembre de chaque année sera célébré Journée nationale de la Révolution», a annoncé le président de la République.

Il a promis aux jeunes de la région de Sidi Bouzid, d’où est partie la première étincelle de la révolution, d’y revenir prochainement pour annoncer une série de projets porteurs d’emploi.

A noter que l'acte de Bouazizi a lancé une vague de protestations qui se sont rapidement transformées en affrontements avec les forces de l’ordre dans les différentes villes du pays, contraignant Ben Ali de fuir, ce qui a permis d’ouvrir par la suite les portes grandes ouvertes au processus démocratique.

Comments

//