noscript

Please Wait...

«Israël»/Formation d’un gouvernement: en cas d’échec, un 3ème scrutin possible en février

«Israël»/Formation d’un gouvernement: en cas d’échec, un 3ème scrutin possible en février
folder_openŒIL SUR L'ENNEMI access_time depuis 2 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par i24NEWS

Si les efforts visant à former un gouvernement n'aboutissent pas dans les 9 jours à venir, le «Parlement israélien» sera automatiquement dissout, et de nouvelles élections législatives, prévues le 17 mars, pourraient se tenir plus tôt.

Les dates du 25 février et du 3 mars ont ainsi été avancées en cas de dissolution de la Knesset le 11 décembre, date butoir accordée aux élus israéliens pour réunir au moins 61 signatures parlementaires.

Pour l'heure, le Likoud (parti de Benyamin Netanyahou) et la liste centriste de Benny Gantz poursuivent les négociations en vue d'un gouvernement d'union nationale, mais les pourparlers sont dans l'impasse.

Bleu Blanc s'oppose catégoriquement à siéger au sein d'une coalition conduite par le Premier ministre sortant, mis en examen pour corruption.

Benyamin Netanyahou de son côté, souhaite rester au pouvoir et demande à occuper le poste de chef de gouvernement pendant les six premiers mois afin d'«accompagner des développements diplomatiques».

Lundi, Netanyahou a précisé qu'il s'agissait de l'annexion de la vallée du Jourdain, avec l'approbation tacite de l'administration Trump, et d'un traité de défense commune avec les Etats-Unis, auquel Benny Gantz est fermement opposé.

«Bleu Blanc, sous ma direction, ne soutiendra en aucun cas un traité international susceptible de limiter le fonctionnement de l'État et la capacité de Tsahal à défendre Israël», a-t-il affirmé lundi sur son compte Twitter.

Comments

//