noscript

Please Wait...

Le CGRI plus fort que l’US Army, selon The Guardian

Le CGRI plus fort que l’US Army, selon The Guardian
folder_openIran access_time depuis 12 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec PressTV

Suite à une étude menée durant seize mois, un think tank militaire britannique affirme qu’à l’heure actuelle l’Iran a un avantage militaire sur les États-Unis et ses alliés au Moyen-Orient.

L’Iran dispose désormais d’un avantage militaire effectif sur les États-Unis et ses alliés au Moyen-Orient en raison de la présence des alliés de la Résistance dans la région, selon une recherche d’un groupe de réflexion militaire britannique cité dans le numéro du 7 novembre du journal britannique The Guardian.

Dans l'une des évaluations les plus détaillées de la stratégie et de la doctrine iranienne au Liban, en Syrie, en Irak et au Yémen, l'Institut international d'études stratégiques (IISS) conclut que les alliés de l'Iran dans la région, dans le cadre de l'axe de la Résistance, constituent «une arme de prédilection de Téhéran».

Dans l'ensemble, le rapport indique que les États-Unis et leurs alliés dans la région privilégient toujours l'équilibre militaire conventionnel, mais un rapport de forces efficace est désormais en faveur de l'Iran. De plus, la stratégie adoptée par l'Iran fait face à une faible résistance internationale, en dépit des sanctions américaines.

L’étude estime que la politique de l’Iran dans la région lui a toujours procuré un avantage sans le coût ni le risque d'une confrontation directe avec ses adversaires, précisant que l’Iran évite les conflits symétriques entre États.

Selon l’étude, le déploiement des forces conventionnelles ne s’est pas avéré efficace pour contrebalancer la capacité souveraine de l’Iran au cours des 40 dernières années.

Le rapport de l'IISS indique que la tactique de l'Iran pour gagner de l'influence a été différente dans chaque pays.

Le texte précise qu'en Irak, les Unités de mobilisation populaire (Hachd al-Chaabi) se battent contre la présence des Américains. Quant à la Syrie, les conseillers militaires iraniens coopèrent avec l’armée syrienne dans sa lutte contre les groupes armés multinationaux soutenus par les États-Unis. Son allié libanais, le Hezbollah est maintenant la plus grande partie au sein du Parlement libanais capable de bloquer les décisions anti-Résistance et les menace brandies par l’entité sioniste, ajoute aussi le rapport.

Comments

//