noscript

Please Wait...

L’Iran a entamé l’enrichissement d’uranium en injectant du gaz dans les centrifugeuses à Fordo

L’Iran a entamé l’enrichissement d’uranium en injectant du gaz dans les centrifugeuses à Fordo
folder_openIran access_time depuis 14 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec sites web

L'Iran a commencé à injecter du gaz d'uranium dans les centrifugeuses de son site nucléaire souterrain à Fordo, a annoncé mercredi le 6 novembre la télévision d'Etat, franchissant ainsi la quatrième étape de son désengagement progressif de l'accord de Vienne conclu en 2015 avec des puissances majeures.

«Avec la présence d'inspecteurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), l'Iran a commencé à injecter du gaz (d'uranium) dans des centrifugeuses à Fordo», a rapporté la télévision d'Etat.

Il y a quelques heures, conformément au décret émis ce mardi par le président iranien Hassan Rohani, un cylindre de 2 800 kg contenant environ 2 kg de gaz hexafluorure d'uranium (UF6) a été transféré, sous la surveillance des inspecteurs de l’AIEA, du complexe d’enrichissement de Natanz vers le site de Fordo.

Un porte-parole de l'AIEA a confirmé que des inspecteurs de l'ONU sont sur le terrain pour rendre compte des activités en cours.

«Nous sommes au courant des reportages des médias concernant Fordo. Les inspecteurs de l’agence sont sur le terrain en Iran et ils rendront compte de toutes les activités pertinentes au siège de l’AIEA à Vienne», a déclaré le porte-parole dans un communiqué.

L'Iran avait annoncé mardi enrichir de l'uranium à 5% sur le site souterrain de Fordo, ajoutant que le pays avait la capacité d'enrichir de l'uranium à 20% si nécessaire.

«Demain, nous enrichirons de l'uranium à 5%  à Fordo. Pour le moment, nous avons suffisamment d'uranium enrichi à 20% mais nous pouvons en produire davantage si nécessaire», a affirmé le Directeur de l'Organisation de l'énergie atomique d'Iran Ali Akbar Salehi.

Cette annonce intervient après que le président iranien Hassan Rohani a annoncé le même jour une nouvelle réduction des engagements pris par son pays.

La mesure, dévoilée par M. Rohani, survient au lendemain de l'expiration d'un délai donné par Téhéran à ses partenaires de l'accord sur le nucléaire iranien conclu à Vienne en 2015 pour que ceux-ci l'aident à contourner les conséquences du retrait des Etats-Unis de ce pacte en 2018.

Elle marque la quatrième phase du plan de réduction des engagements iraniens lancé en mai en riposte au retrait unilatéral américain.

Par cette politique, Téhéran entend faire pression sur ses partenaires encore parties à l'accord (Chine, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) pour qu'ils l'aident à contourner les sanctions rétablies par Washington après sa sortie du pacte, et qui asphyxient son économie.

Comments

//