noscript

Please Wait...

Le Qatar affirme avoir surmonté les effets de l’embargo régional

Le Qatar affirme avoir surmonté les effets de l’embargo régional
folder_openMoyen Orient access_time depuis 15 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par agences

L'émir du Qatar a affirmé mardi que son pays avait surmonté les effets d'un embargo économique régional et annoncé l'élection, d'ici 2022, des membres du Conseil consultatif dans ce riche émirat gazier du Golfe.

Dans un discours devant ce Conseil, dont les membres sont actuellement désignés, cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani a assuré que son pays avait renoué avec un budget excédentaire en dépit du boycottage de ses voisins.

Le 5 juin 2017, l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn et l'Egypte avaient rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar et lui avaient imposé des sanctions économiques. Ils accusaient Doha, qui le nie, de soutenir des groupes radicaux, lui reprochant aussi d'être trop proche de l'Iran.

«Grâce aux efforts de réduction des dépenses (...), le gros déficit budgétaire de 2017 s'est transformé en excédent», s'est félicité l'émir du Qatar dans son discours. «Nous avons réussi à rétablir les réserves de l'État à des niveaux supérieurs à ceux d'avant le blocus», a-t-il ajouté.

Selon les statistiques officielles, le Qatar a enregistré un déficit budgétaire de 39,99 milliards de riyals (10,98 milliards de dollars) en 2017 et un excédent de 15,08 milliards de riyals en 2018. Par ailleurs, cheikh Tamim a indiqué que la préparation de la première élection du Conseil consultatif serait achevée d'ici 2022. Le Premier ministre «proposera un calendrier (...) et la date des élections sera annoncée une fois que le comité (de planification) aura terminé son travail», a-t-il déclaré. L'élection de ce Conseil, prévue par la constitution de 2004, a été reportée depuis et les membres de cette assemblée ont continué à être nommés par l'émir. Cette assemblée conseille l'émir sur les projets de loi mais ne peut pas en élaborer et peut être révoquée par un simple décret du souverain.

Comments

//