noscript

Please Wait...

La «Cour suprême israélienne» approuve l’expulsion du directeur de HRW

La «Cour suprême israélienne» approuve l’expulsion du directeur de HRW
folder_openŒIL SUR L'ENNEMI access_time depuis 17 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

La soi-disant «Cour suprême israélienne» a donné son aval mardi à l'expulsion d'Omar Shakir, citoyen américain et directeur de l'ONG Human Rights Watch (HRW) pour la Palestine occupée, accusé de soutenir le boycott de l’entité sioniste.

La décision d'expulser ou non Omar Shakir appartient désormais au gouvernement israélien qui a mis fin en 2018 à son permis de séjour, sur la foi d'informations selon lesquelles il soutiendrait une campagne prônant le boycott d'«Israël». Si le gouvernement approuve à son tour son expulsion, Omar Shakir aura «20 jours pour partir.

Il s'agira alors de la première expulsion de ce type en vertu d'une loi de 2017 autorisant l'expulsion des étrangers qui soutiennent le boycott d'«Israël». Mais des personnes se sont déjà vu refuser l'entrée sur le territoire palestinien occupé en vertu de cette mesure.

Le 9 mai 2018, le ministère de l'Intérieur a annoncé mettre fin au permis de séjour d'Omar Shakir sur la foi d'informations selon lesquelles il est «depuis des années un militant du BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) soutenant le boycott d'Israël de manière active».

HRW a démenti tout soutien d'Omar Shakir envers le BDS. Bête noire des autorités d’occupation israéliennes, le BDS est une campagne mondiale de boycott économique, culturel ou scientifique d'«Israël» destinée à obtenir la fin de l'occupation et de la colonisation des Territoires palestiniens. Le gouvernement israélien considère qu'il s'agit d'une menace stratégique et dénonce l'entreprise de boycott comme une remise en cause de la légitimité d'«Israël». Il accuse le BDS d'«antisémitisme», ce que le mouvement dément.

Comments

//