noscript

Please Wait...

corona

Mosquée: «attaque odieuse», «la République ne tolèrera jamais la haine» (Macron)

Mosquée: «attaque odieuse», «la République ne tolèrera jamais la haine» (Macron)
folder_openFrance access_timedepuis 5 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec sites web

Le président Emmanuel Macron qui recevait à l'Elysée les responsables du Conseil français du culte musulman (CFCM), a condamné lundi «avec fermeté l’attaque odieuse perpétrée devant la mosquée de Bayonne», affirmant que «la République ne tolèrera jamais la haine» et que «tout sera mis en œuvre» pour protéger «nos compatriotes de confession musulmane».

«Je m’y engage», a-t-il twitté, après l'attaque de la mosquée par un ancien candidat du Front National (devenu RN) qui a fait deux blessés graves.

Le tireur a été placé en garde à vue en milieu d'après-midi du chef de «tentative d’assassinats», a indiqué le procureur de Bayonne Marc Mariée dans un communiqué.

Selon la préfecture des Pyrénées-Atlantiques, «à 15h20, un homme a tenté d’incendier la porte de la mosquée de Bayonne. Surpris dans sa tentative par deux personnes, l’homme leur a tiré dessus» et en repartant, a incendié une automobile. Selon le procureur, l'homme était en possession d'un bidon d'essence.

Les deux victimes, gravement blessées par balles, âgées de 74 et 78 ans, ont été opérées et étaient en réanimation lundi soir. Le pronostic «est réservé pour l'un d'entre eux», a précisé la préfecture.

Claude Sinké avait été candidat du Front national (FN) en 2015 aux élections départementales des Landes, canton de Seignanx, mais selon Jacques Leclercq, délégué adjoint landais du Rassemblement national (RN), il avait été «écarté du parti» après ces élections, sans donner plus de précisions.

Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, a qualifié sur Twitter ces tirs contre une mosquée d'«attentat» et d'«acte inqualifiable».

Comments

//