noscript

Please Wait...

Une délégation saoudienne visite l’esplanade des Mosquées

Une délégation saoudienne visite l’esplanade des Mosquées
folder_openPalestine access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Une délégation saoudienne a visité mardi l'esplanade des Mosquées à l’est d’al-Qods (Jérusalem-Est), partie de la ville occupée et annexée par «Israël», en marge d'un match de la sélection saoudienne de football en Cisjordanie occupée, une première alors qu'un changement de politique du royaume wahhabite envers l'entité sioniste est fréquemment évoqué.

L'équipe est arrivée dimanche en Cisjordanie, territoire palestinien sous occupation israélienne depuis 1967, par la frontière jordanienne contrôlée par «Israël». Elle disputera un match mardi contre son homologue palestinienne, pour les éliminatoires du Mondial-2022 (zone Asie).

Seul l'encadrement de la sélection a effectué un rapide tour de l'esplanade des Mosquées, sous haute surveillance, et est allé prier au Dôme du Rocher, pas les joueurs, a indiqué le porte-parole de la Fédération palestinienne de football, Omar al-Jaafari.

«La délégation comprenait environ 22 personnes (...)», a-t-il déclaré à l'AFP le cheikh Omar al-Kiswani, directeur général de la mosquée Al-Aqsa.

L'esplanade des Mosquées est le troisième lieu saint de l'islam.

Si l'entrée de l'esplanade des Mosquées est contrôlée par «Israël», l'administration des lieux demeure la prérogative du Waqf, une fondation musulmane sous contrôle jordanien.

La visite de l'équipe saoudienne a été vue dans les Territoires palestiniens sous occupation comme une forme de «normalisation» dans les relations avec l’entité sioniste.

Les clubs et les sélections des pays arabes refusent généralement de disputer des rencontres en Cisjordanie occupée, car cela implique de demander au préalable une autorisation à «Israël».

Mais au cours des dernières années, des clubs et des sélections de Jordanie, de Bahreïn et des Emirats arabes unis ont fait une entorse à cette règle implicite, contrairement à l’Egypte et au Liban qui refusent toujours de laisser leurs équipes disputer des matchs dans les territoires occupés.

Il y a quatre ans, un match similaire entre les deux équipes s’était tenu en Jordanie à la demande expresse de Riyad qui ne souhaitait pas que son équipe se rende en Cisjordanie occupée.

L’Arabie saoudite ne reconnaît pas officiellement «Israël». Mais il est largement admis que les deux parties ont noué dans le secret des liens sur plusieurs sujets dont l’Iran.

Comments

//