noscript

Please Wait...

La Turquie a bombardé une prison détenant des terroristes en Syrie, selon les FDS

La Turquie a bombardé une prison détenant des terroristes en Syrie, selon les FDS
folder_openSyrie access_time depuis 10 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec Sputnik

Alors que des milliers de terroristes restent prisonniers des milices kurdes des FDS, ces derniers ont accusé la Turquie d’avoir bombardé une prison où se trouveraient des terroristes de «Daech». 

La Turquie a effectué un raid aérien sur une prison du nord de la Syrie où sont détenus des terroristes de «Daech», ont déclaré les Forces démocratiques syriennes (FDS), une milice arabo-kurde.

«Une des prisons où se trouvaient des détenus de Daech a été bombardée par la Turquie», ont indiqué les FDS sur Twitter. «La Turquie cherche à saper tous les efforts et progrès obtenus lors de notre combat contre Daech», ont-ils ajouté.

Donald Trump avait plus tôt déclaré que les États-Unis avaient évacué «certains des plus dangereux combattants de Daech» des prisons du nord de la Syrie, en pleine offensive turque dans ce pays.

Plusieurs pays redoutent que l'opération menée par Ankara contre les forces kurdes permette une résurgence du groupe terroriste «Daech» alors qu'environ 10.000 membres du groupe sont détenus dans des camps contrôlés par la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG).

Parmi les prisonniers figurent près de 2.000 terroristes étrangers, que leurs pays d'origine refusent de reprendre.

181 cibles frappées par la Turquie

Le ministère turc de la Défense a annoncé mercredi 9 octobre dans la soirée que l’armée du pays avait frappé 181 cibles, aussi bien aériennes que terrestres, depuis le début de son offensive dans le nord-est de la Syrie contre les milices kurdes.

La télévision publique syrienne a annoncé ce jeudi matin la reprise du pilonnage turc à Ras al-Aïn, à la frontière turco-syrienne.

La Turquie a lancé le 9 octobre son offensive aérienne et terrestre contre les milices kurdes dans le nord-est de la Syrie, baptisée Source de paix. Selon le Président turc, l’opération doit permettre de «créer une zone de sécurité qui permettra le retour des réfugiés syriens» que la Turquie a accueillis sur son territoire.

Les FDS contrôlent une grande partie du territoire qui était dominé auparavant par «Daech» et retiennent des milliers de terroristes et des dizaines de milliers de leurs proches qui sont en détention.
 

Comments

//