noscript

Please Wait...

L’ambassadeur russe: Les américains pavent la voie au chaos au Liban

L’ambassadeur russe: Les américains pavent la voie au chaos au Liban
folder_openPresse arabe access_time depuis 11 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par Firas Choufi*

L’ambassadeur russe, Alexander Zasypkin, n’est point optimiste à l’heure actuelle. En effet, son expérience au Liban et le suivi minutieux des affaires de la région l’ont amené à constater que les éclaircies ne seront pas proches dans la plupart des scènes régionales.

Le diplomate évoque dans ce contexte les récents propos du président russe, Vadimir Poutine, en réponse à une question sur les défis de la période actuelle et prochaine : «Les faits se compliquent», a-t-il dit.

Le diplomate russe expose rapidement les crises internationales et le rôle américain dans leur création. Il part du Venezuela, au continent africain, en Asie, en Europe, en Europe de l’Est et en Ukraine, arrivant au Moyen Orient. Il en déduit que la vision des Américains est antagoniste à la vision russe, basée sur le respect du droit international et de la souveraineté des pays.

Il focalise son analyse sur la conjoncture libanaise. Bien qu’il réalise parfaitement l’ampleur de la crise économique qui secoue le pays et cumulée depuis de longues années, il juge que la crise relative à la monnaie étrangère et les conditions politiques et économiques, font partie du plan américain visant à provoquer le chaos au Liban. Ce chaos voulu par les Etats-Unis, vise à assener une frappe au Hezbollah au Liban et puis aux adversaires des Etats-Unis dans la région.

Il évoque dans ce contexte l’exemple du groupe d’action pour le Liban, formé des ambassadeurs des cinq puissances, dont l’agenda comprend comme premier article, le principe de préserver la stabilité sécuritaire et intérieure. Il a toutefois affirmé qu’il a perçu dernièrement que les Américains négligent ce principe. Selon lui, leur plan consiste à provoquer l’effondrement économique qui sera suivi par des mouvements de protestation populaire. Des faits qui menacent la stabilité du Liban dans le contexte de la guerre visant à faire plier les adversaires et des Etats-Unis, au lieu de protéger le Liban.

Interrogé sur les répercussions sur les intérêts américains en cas de l’effondrement du Liban, Zasypkin demande qu’en cas d’effondrement économique et puis étatique, quel sera la seule partie qui maintiendra sa consistance ? Ce sera le Hezbollah, affirme-t-il. Ainsi, le diplomate expérimenté ne prévoit pas que les Américains s’aventurent à ce point, notant qu’ils tenteraient de maintenir le pays sous les pressions et les crises, mais au bord de l’implosion.

En outre, l’ambassadeur de Russie discute du conflit en cours dans le Golfe, excluant la possibilité du déclenchement d’une guerre, en raison de son cout élevé pour tous. Il estime cependant que la position du Golfe considérant l’Iran comme «le mal absolu», n’est point bénéfique pour ouvrir la porte du dialogue entre les deux parties et rechercher des mécanismes communs d’action, au lieu d’échanger les accusations et les frappes dans les arènes. Il affirme que les évènements en cours nécessitent désormais un dialogue irano-saoudien, sans préjugés. «Les Américains profitent de ce conflit pour mettre la main sur les fonds du Golfe», a-t-il affirmé.

Le Hezbollah est la seule partie qui préservera sa consistance en cas d’effondrement économique

Concernant la situation en Ukraine, le diplomate explique comment la crise s’est exacerbée cette semaine, à la suite de l’accord conclu entre les deux présidents, Poutine et Zelenski, en raison des pressions «des forces Nazis» contre le nouveau président ukrainien. Ces nazis, soutenus selon ses dires, par l’OTAN.

Et d’ajouter que l’Ukraine n’est point une exception dans les approches américaines d’incitation contre le Russie en Europe de l’est et dans les Républiques de l’actienne Union soviétique, où les vagues d’hostilité sont nourries en Pologne et dans les pays du voisinage, parallèlement au déploiement des missiles et à la consolidation des bases militaires de l’OTAN.

L’absence de l’optimisme chez Zasypkin ne signifie pas nécessairement qu’il est totalement pessimiste. Pour lui, l’action de l’Etat russe dans les dernières années est significative en matière du développement de ses capacités militaires et de ses relations étrangères. Il estime que son pays a récupéré son statut comme un Etat influent sur la scène internationale.

De retour en Orient, l’ambassadeur précise que les relations de la Russie avec la Syrie et l’Iran ont constitué un modèle sur le maintien des alliances par les Russes, contrairement aux Américains qui abandonnent leurs alliés en faveur de leurs intérêts.

Il explique qu’en plus des relations d’amitié et d’alliance avec la Syrie et l’Iran, la Russie a réussi à bâtir des relations de coopération avec la Turquie et les pays du Golfe, notant que malgré les sanctions et la guerre économique américaine, l’Economie russe préserve sa stabilité.

Article paru dans le quotidien libanais AlAkhbar, traduit par l’équipe du site

Comments

//