noscript

Please Wait...

Le côté de dissimulé de sayed Nasrallah… c’est ainsi qu’il suit les réseaux sociaux et prépare ses discours (2/2)

Le côté de dissimulé de sayed Nasrallah… c’est ainsi qu’il suit les réseaux sociaux et prépare ses discours (2/2)
folder_openRapports access_time depuis 13 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par Fatima Salamé*

Lorsque nous nous penchons sur le côté personnel du secrétaire général du Hezbollah, sayed Hassan Nasrallah, nous nous retrouvons plongés dans ses détails les plus raffinés. Nous pouvons lire et relire le texte sans nous ennuyer. L’un des lecteurs a commenté la première partie du texte (Ce que vous ignorez de sayed Nasrallah … un père attentionné, passionné de lecture 1/2)  en disant : «plus nous lisons à propos de cette personnalité extraordinaire, plus nous nous enfonçons dans les petits détails de sa vie, plus nous nous attachons à ce grand chef».

Un politicien faisant partie des adversaires politiques de sayed Nasrallah exprime –lors des correspondances privées- son admiration pour le charisme et la personnalité de son éminence, le qualifiant de «chef exceptionnel». C'est l'opinion de ses «adversaires», il y en a sans doute d’autres politiciens qui partagent le même avis mais qu’ils n'expriment pas. En se rapprochant de sayed Nasrallah à travers les traits de sa personnalité divulgués dans cette partie, vous vous sentirez captifs de ses qualités «exemplaires».

Derrière ce leader fort et puissant, cet homme qui a pu fléchir l'ennemi sioniste, et remporter les victoires, ce chef qui terrorise l'ennemi par ses discours… un homme aux qualités exceptionnelles combine l'humanité, la tendresse, la simplicité, la fermeté, et la force… Il porte dans son cœur une affection illimitée envers son public. Dans la dernière partie de l’entretien - accordée par Jawad, le fils du secrétaire général du Hezbollah, au site AlAhed-  on parle de l’amour qu’éprouve son éminence pour ses partisans. Jawad déclare que sayed Nasrallah «se soucie des gens, et s’intéresse à leur situation, aux problèmes qu’ils rencontrent, et ressent leur souffrance». Il souligne par ailleurs, que sayed Hassan Nasrallah, en tant que secrétaire général du Hezbollah, est la même personne avant qu’il soit nommé à ce poste, «le poste et le titre ne l’ont pas changé », dit-il. Il éprouve une grande admiration pour l’ayatollah l’Imam Ali Khamenei et entretient des relations étroites avec les Moudjahidines. Il tient à lire la plupart des rapports et des articles et suit de près ce qui est publié sur les réseaux sociaux. Il insiste sur la nécessité d’adopter un langage soutenu dans la communication avec les autres, appelant toutes les parties en querelle au respect mutuel. Son éminence considère les fonds et les droits légitimes comme une «ligne rouge», qui ne devraient jamais être négligés. En ce qui concerne les discours de sayed Hassan, il semble que leur contenu demeure dans son esprit tout comme sur papier, il peut réciter son discours parfaitement sans avoir les papiers en main.

Sayed Nasrallah, l'Homme

Jawad parle amplement de Sayed en tant qu’homme et souligne que la renommée ne l’a pas changé «il n’a pas été fasciné par les postes, ni par les acclamations du public. Bien au contraire, ces derniers l’ont rendu de plus en plus modeste, sayed Hassan Nasrallah, en tant que secrétaire général du Hezbollah, est la même personne avant et après ce poste. Au contraire, il est devenu plus modeste et humble. Mon père est très fier de l'amour et de la confiance des gens. Il a beaucoup d’affection pour eux, il aime leur intérêt et se soucie pour leur vie dans ce monde et dans l’au-delà». L’aspect humain est la première caractéristique évoquée par Jawad en parlant de son père. Il discute amplement de ce côté fascinant de la personnalité de son père. Il considère que sayed incarne l’humanité dans tous les sens du terme. Cette qualité est clairement illustrée dans la relation entre Sayed Hassan et son public : il éprouve envers eux une grande émotion, de l’affection, de la compréhension et de la complaisance. «Il nous demande toujours d’être très compréhensif envers les gens. Il nous appelle à la "restauration" des autres, de sorte que si quelqu'un commet une erreur, nous devons faire un effort de "compenser" l’erreur et d’essayer d’être compréhensif. Si deux personnes sont en désaccord, nous devons trouver un moyen pour les réconcilier, et non d’alimenter la sédition» dit-il.

«Son éminence a de grandes valeurs morales. Il a certaines qualités du Prince des croyants (P)», ajoute Jawad. «Il a une grande maitrise de soi, ce qui lui a toujours permis de voir les choses d’un point de vu religieux et exécuter la volonté de Dieu, par la parole et l’action». Selon Jawad, «tous ses gestes et ses mouvements vont dans un seul sens celui de la satisfaction de Dieu». Tout comme en politique, il y a des lignes rouges, dans la vie publique il y en a aussi. Sayed considère que les droits légitimes des gens constituent une ligne rouge qu’il ne faut pas franchir. Il a une générosité sans fin, sans jamais se vanter, il ne laisse jamais personne savoir ce qu’il fait pour les autres. La dignité des gens est une priorité absolue, tout comme leur bien-être. Selon ses convictions, il est interdit d’épuiser les autres, et fait toujours en sorte de ne pas fatiguer ses accompagnateurs.

L'inquiétude et le souci de Sayed envers les gens ne se limitent pas à leur vie dans ce monde, mais dans l’au-delà aussi, à leur vie après la mort. «Une fois - poursuit Jawad - je lui demandai: Si tu as la possibilité d’intercession, intercéderais-tu pour moi ?» Il m’a répondu : «Je n'intercèderais pas seulement pour toi, mais pour tous les croyants». «En observant ses attitudes et ses dictons, au fil des années, nous voyons un homme qui rassemble la bonté, l'estime de soi, la politesse la compassion envers les gens», a déclaré Jawad.

Selon lui, son éminence a été imprégné des qualités et des recommandations d'Ahl al-Bayt (P) dans tous ses mouvements et ses gestes. «Il s’intéresse beaucoup aux pratiques religieuses des gens, et à leur présence dans les mosquées. Car il considère que l’objectif principal de la vie est la satisfaction de Dieu, et l’éloignement de Dieu ne rapporte aucun bien pour la vie dans ce monde et pour l’au-delà, ce qui compte c’est notre relation avec Dieu, cette relation garantit le maintien des valeurs et préserve les droits légitimes des gens et nous éloigne des pêchés».

Une montagne de patience

En citant les autres qualités de sayed Hassan, Jawad souligne que son éminence «est une montagne de patience et de tolérance, plein de perspicacité et de clairvoyance, comme s’il pouvait prédire l’avenir. Un gestionnaire de qualité, méticuleux, à la mémoire exceptionnelle. Sincère dans ses sentiments qu'il exprime sans calcul. Mon père est miséricordieux dans tous ses actes, mais en même temps, son amour pour les gens et les Moudjahidines ne l’empêche pas de donner les remarques qu’il faut quand il le faut». Vous le voyez ferme dans ses positions mais sans diffamation, clément sans concession. Il a la capacité de convaincre les autres avec affection, grâce à des arguments clairs et logiques. Sayed est un bon auditeur, il écoute les gens avec intérêt. On peut dire qu’il a été grandement influencé par les infaillibles, ajoute Jawad. Notant que, malgré ses responsabilités à dimensions stratégiques, son éminence suit de près la situation familiale. Il surveille de près ce qui se passe sans enfreindre la vie privée des membres de la famille… c’est ainsi qu’il se comporte au sein du parti.

L'humble chef

Jawad raconte comment son père humble se met au service des gens sans embarras. «Je me souviens avant la guerre de 2006, mon père invita ses frères, ses sœurs et leurs familles pour la rupture du jeun chez nous. Il se mit au milieu de la table et insista à servir tout le monde en disant : je suis servi tout le mois, là c’est à moi de vous servir». Jawad souligne que son éminence se sert généralement lui-même, «il met la table, chauffe son plat, prépare ses affaires, ce n’est pas quelqu’un qui donne des ordres ou attend qu’on le serve… bien que tout le monde aime lui rendre service».

Son éminence et l'imam Khamenei

«Son éminence éprouve un grand amour et une grande émotion pour l’ayatollah Imam Sayed Ali Khamenei. Il suit ses cours enregistrés, écoute ses sermons et lit tout ce qui est publié à propos de lui. L'histoire du mariage de l'un de ses fils a grandement touché Sayed, vu la modestie et la simplicité qui s’incarnent dans le comportement de l’imam et de sa famille. Sayed Hassan répète toujours où nous sommes de la modestie du guide et de sa famille ?», raconte Jawad.

Sayed et les moudjahidines

Toutes les responsabilités et les fonctions de son éminence ne l’ont pas empêché de suivre de près la situation des familles des martyrs. En ce qui concerne les moudjahidines, Sayed Hassan éprouve une sensibilité et une émotion particulières pour eux. «Il pense à eux à tout moment, en hiver lorsque son éminence fait ses ablutions, il pense aux moudjahidines qui se trouvent aux fronts dans la neige et dit que Dieu les aide puisqu'ils font leurs ablutions dans ce froid. Lorsqu’il mange, il s’inquiète pour eux et se demande s’ils ont de quoi se nourrir» signale Jawad. Le secrétaire général du Hezbollah attache une grande importance au sang des martyrs. Pour lui, tout ce que nous avons achevé jusqu’à présent est grâce à ceux qui se sont sacrifiés pour que la nation vive en dignité.

C’est ainsi que son éminence suit les réseaux sociaux

Son Eminence lit la plupart des articles et les rapports, et suit attentivement tout ce qui est publié sur les réseaux sociaux, a déclaré Jawad. Bien sûr, il n'a pas de compte propre à lui, mais reçoit quotidiennement de longs rapports détaillés sur tout ce qui est publié, notamment les publications sur Twitter et Facebook. Il voit les «profils» et les photos mis en ligne comme tout le monde la seule différence c’est qu’il les examine imprimés. La plupart des lettres publiées sur les réseaux sociaux et destinées à son éminence lui sont parvenues. Lorsqu’il n’a pas le temps de tout lire ses assistants choisissent les textes les plus rigoureux, notamment ceux comportant des messages politiques. «Parfois je lui demande ce qu'il pense des commentaires publiés sur «Tweeter» concernant certains sujets, il me fait comprendre qu’il les a lus et a même reconnu les commentaires de certaines connaissances.

Par ailleurs, sayed réfute la diffamation et les injures publiées sur les médias sociaux venant de n'importe quel parti. Même si nous nous adressons à un adversaire il refuse qu’il soit offensé. Bien sûr, cela ne concerne pas l’ennemi israélien», dit Jawad. Dans la rivalité politique, il doit y avoir une certaine politesse. Il estime que la tension parmi les abonnés aux réseaux sociaux, a un effet négatif : les gens peuvent poliment se différencier et exprimer des points de vue tout en restant respectueux.

Les majlis adressés à tous les musulmans

En ce qui concerne la commémoration du martyr de l’imam al-Hussein (p), Sayed insiste que le majlis central soit adressé à tous les musulmans car l’imam al-Hussein est le petit-fils du prophète (P) de tous les musulmans. «C’est notre devoir de montrer et de transmettre l’oppression qu’a subi l’Imam (P) à tout le monde» reporte Jawad. Parfois quand il a le temps il lit le contenu des majlis. En revanche, son éminence se réjouit grandement des accomplissements scientifiques et des réalisations des jeunes, ainsi que de toutes les initiatives humanitaires.

Sayed se préoccupe des droits légitimes des gens

Jawad souligne que ce qui compte pour son père c’est la satisfaction d'Allah. Dans ce contexte, Jawad souligne que Sayed pense toujours à l’intérêt et aux droits légitimes des gens, ainsi qu’à l’intérêt collectif. Quand il reçoit des cadeaux, il s’en sert pour financer le compte attribué au mariage des Moudjahidines. Après la guerre 2006, il était prêt à retirer l'argent du parti pour aider les gens financièrement, et financer les établissements sanitaires, et les écoles et autres.

Quel est le secret de la confiance de Sayed en la victoire ?

Jawad raconte que deux ans après la guerre 2006, il lui a dit : «Je sais très bien que tu choisis tes mots avec précautions et tu ne prononces jamais des paroles dont tu n’es pas sûr et certain, je sais aussi que l'honnêteté est un principe fondamental, pour gagner la confiance de ton public. Dans toutes ces circonstances comment as-tu lancé ta fameuse expression au début de la guerre 2006 -comme je vous ai toujours promis la victoire, je vous en promets une nouvelle-, d’où as-tu gagné cette certitude au début de la guerre alors que le monde entier était contre nous ? Il m’a alors dit que cela est une promesse de Dieu, comme il est écrit dans le Saint Coran, et a cité les deux versets du Coran: «O vous qui croyez ! Si vous faites triompher (la cause d’) Allah, il vous fera triompher et raffermira vos pas (Sourate Muhammad-verset 7), Allah prend la défense de ceux qui croient. Allah n’aime aucun traître ingrat (Sourate Hajj - verset 38)». «Le monde entier menait une guerre atroce contre nous, et attend notre défaite, seul un homme en toute confiance et certitude a annoncé dès le début de la guerre la victoire sûre et certaine malgré toutes les circonstances. Cette promesse est la base de la grande confiance du public envers Sayed qui est devenu un symbole de confiance et d’honnêteté», ajoute-t-il.

Pas de patronage au travail

Au travail, pas question de patronage. «Une fois, je suis resté trois mois pour obtenir un rendez-vous pour discuter du travail. Bien que j'aie essayé plus d'une fois d’avancer la date, mais je n'y suis pas parvenu. Il m'a même accordé le rendez-vous en fin de journée. Ce jour-là, j’ai senti que mon père avait besoin de se reposer, j’ai alors contacté son assistant et lui ai demandé d’annuler le rendez-vous à condition que personne d’autre ne prenne ma place et que mon père se repose. Quand j’ai revu Sayed quelques jours plus tard il m’a fait savoir qu’il était très reconnaissant d’avoir annulé le rendez-vous car il était très fatigué ce jour-là» raconte Jawad.

Le discours en tête comme sur papier

Sans doute les discours distingués de Son Eminence, ont toujours été admirés et remis en question pour des raisons de méthodologie, de contenu et d'éloquence. Chaque discours est différent des autres : chaque fois que vous l'écoutez, vous avez l'impression de l’écouter pour la première écoute. Beaucoup se demandent comment son éminence prépare ses discours, à cet égard, Jawad souligne que lorsque Sayed a une idée qui surgit en tête, il y réfléchit bien avant de la traduire sur papier. «Il prépare les points essentiels de son discours en tête, grâce à sa capacité intellectuelle et mentale remarquables. Supposons, qu'il oublie son discours écrit, il peut tout à fait faire son allocution sans souci puisqu’il a tout en tête, même la méthodologie et l’ordre dans lequel sera récité le discours». Jawad ajouta que grâce à sa mémoire exceptionnelle il peut répondre à une question qui lui a été posé 15 jours avant, sans l’avoir écrit sur papier.

Comment son éminence exerce-t-il son travail politique ?

«Sayed a une vision réaliste de la manière dont nous devons mener le travail politique. À son avis, il doit y avoir de la flexibilité. Personne ne prend tout en politique. Nous devons côtoyer les gens, la politique est après tout une rétroaction» confirme Jawad. Son éminence regrette parfois l’empressement de l'opinion publique qui prend position avant de comprendre la décision du Hezbollah. Selon Sayed il ne faut pas adopter des jugements arbitraires, en particulier dans des sujets sensibles.

Jawad conclut son discours émouvant en notant qu'avec toute cette compassion et cette tendresse, sayed est un dirigeant expérimenté, une personne exceptionnellement brillante, résolue, décisive et ferme en temps de guerre.

Enfin, écrire sur l’autre aspect de sayed Hassan Nasrallah nous emmène, sans aucun doute, dans un autre monde, où s’incarne la modestie, la bonté la sincérité… ces quelques aspects de la vie privée de sayed Nasrallah, ne forment qu’une partie de nombreuses qualités de cette personnalité remarquable et ce chef exceptionnel, qui a glorifié la nation. Ainsi, tout ce qui est dit à son égard reste insuffisant.

*Traduit par l’équipe du site

Comments

//