noscript

Please Wait...

Tuerie à la préfecture de police de Paris: Castaner parle de «failles»

Tuerie à la préfecture de police de Paris: Castaner parle de «failles»
folder_openFrance access_time depuis 13 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Le ministre français de l’Intérieur a admis dimanche que la tuerie de la préfecture de la police a mis en évidence des «failles» dans le suivi de l'assaillant, mais il a exclu de démissionner.

Interrogé sur TF1, Christophe Castaner a notamment déploré qu'aucun «signalement» ne soit remonté aux autorités de la préfecture après que l'assaillant Mickaël Harpon a justifié dès juillet 2015 devant des collègues l'attentat contre Charlie Hebdo.

Le ministre de l'Intérieur a par ailleurs exclu de présenter sa démission, réclamée par la droite et l'extrême droite après la tuerie de la préfecture de police, et a dénoncé un «procès politique» à son encontre.

«La question (de la démission, ndlr) se pose-t-elle? Non», a estimé M. Castaner, critiqué pour avoir déclaré vendredi, quelques heures après la tuerie, que l'assaillant «n'avait jamais présenté de difficultés comportementales» ni «le moindre signe d'alerte».

Christophe Castaner a également reçu le soutien d'Édouard Philippe, dans les colonnes du JDD, qui a dit avoir «toute confiance» en son ministre.

Le Premier ministre français a également annoncé le lancement de deux missions de vérification au sein des services de renseignement français. Le but étant de savoir pourquoi Michaël H. est passé entre les mailles du filet, et si d’autres profils similaires sont toujours actifs.

Comments

//