noscript

Please Wait...

Les forces armées yéménites à l’Arabie et aux EAU: Profitez de notre initiative, sinon l’étape suivante sera plus douloureuse

Les forces armées yéménites à l’Arabie et aux EAU: Profitez de notre initiative, sinon l’étape suivante sera plus douloureuse
folder_openRapports access_time depuis 17 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed

L’opération «Victoire grâce à Dieu» est une gifle militaire qui dévoile l’incapacité des forces saoudiennes à la confrontation, a déclaré à AlAhed l'expert militaire yéménite Aziz Rached, avertissant que «si l’Arabie saoudite poursuit son arrogance, nous viserons les usines de dessalement de l’eau et la population manifestera pour demander le départ du régime saoudien».

L’opération «Victoire grâce à Dieu» est une gifle militaire qui dévoile la corrosion des forces saoudiennes et leur incapacité à la confrontation. Dans la cinquième année de l’offensive saoudienne, l’armée et les comités populaires ont pu innover et développer leurs capacités militaires à un niveau avec lequel les forces ennemies ne sont plus capables de les affronter militairement, a indiqué le général Aziz Rached dans une interview accordée à notre site AlAhed.

Et d’ajouter : la bataille terrestre avait un rôle important de montrer les chefs saoudiens et des membres de Daech dans le même rang, et ceci montre que les Saoudiens sont incapables de combattre seuls.

Même si Mohammad Ben Salmane n’a pas appliqué l’initiative yéménite, mais le fait qu’il l’a salué, prouve que son moral est brisé, que sa puissance militaire est épuisée, et que les armes américaines sont incapables de trancher la bataille. Pour la première fois, Ben Salmane a acquiescé, sachant qu’il y ait un pari saoudien de ne jamais reconnaitre les défaites militaires que subit le royaume, a dit le général Rached, avant de s’adresser aux forces ennemies : «Notre initiative était politique et pacifique. C’est la meilleure voie pour résoudre les problèmes et éviter la dissociation de la région, parce qu’en ce cas, le régime saoudien et ses alliés seront les perdants. Vous devez profiter de la solution politique et la prendre au sérieux, sinon l’étape suivante va être plus douloureuse et plus influente et il n’y aura pas de lignes rouges. La coalition saoudo-émiratie doit profiter de notre initiative parce que nous n’avons plus rien à perdre. L’autre voie serait la voie militaire».

Et d’affirmer : Comme l’a déjà déclaré le président du Conseil politique suprême, les forces ennemies saoudiennes et émiraties souffriront beaucoup et la frappe d’Abqaiq et Khreis est plus facile par rapport à ce qui aura lieu à l’avenir, parce qu’il sera plus douloureux économiquement et militairement. Nous viserons des endroits émiratis et saoudiens importants au niveau économique et militaire. Les Emirats dépendent du trafic aérien et du commerce international, si nous attaquons le commerce international et les ports, les Emirats tomberont économiquement en ruine et il y aura une forte baisse dans le marché immobilier. Les capitaux étrangers quitteront les Emirats dès la première frappe militaire, que ce soit avec des missiles ou des drones, car les capitaux étrangers sont lâches.

Le général Rached a souligné que l’initiative yéménite oeuvrant à la libération de détenus est effectuée d’un seul côté, l’Arabie ne s’intéresse point à ses soldats ni à ses officiers, par contre elle les cible et les attaque. Mais notre morale et notre religion nous conduisent à libérer les détenus de façon continue.

Les usines de dessalement de l’eau sont parmi nos cibles mais nous nous abstenons de les frapper parce qu’elles constituent un besoin vital pour nos frères (les civils saoudiens, NDLR). Mais si l’Arabie saoudite poursuit son arrogance, nous viserons l’eau (les usines de dessalement) et la population manifestera pour demander le départ du régime saoudien», a-t-il mis en garde.

S’adressant au peuple yéménite : Ayez confiance en vos forces armées, aujourd’hui elles sont devenues parmi les meilleures et les plus professionnelles dans la gestion des batailles. Les armes américaines les plus puissantes sont devenues inutiles en face de l’armée et des comités populaires, a conclu le général Aziz Rached.

Comments

//