noscript

Please Wait...

Ce que vous ignorez de sayed Nasrallah … un père attentionné, passionné de lecture

Ce que vous ignorez de sayed Nasrallah … un père attentionné, passionné de lecture
folder_openRapports access_time depuis 20 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par Fatima Salamé*

L'entretien avec sayed Jawad, fils du secrétaire général du Hezbollah sayed Hassan Nasrallah, ne peut s’achever sans évoquer son père. Nous avons toujours eu un grand attachement à tous les détails concernant son éminence. Le caractère imposant, la présence et le charisme de cet homme extraordinaire – qu’on ne voit qu’à travers un écran - nous pousse à chercher plus loin, à vouloir connaitre son côté dissimulé. Nous avons souvent de nombreuses questions en tête, et si une information concernant la vie de son éminence nous est révélée, elle devient naturellement « l’évènement de la journée ». Ecrire pour dévoiler l'autre visage de son éminence est sans exagération, un plaisir indicible. Qui parmi nous ne s'interroge pas sur l’aspect caché de cette personnalité grandiose ? Qui ne ressent pas le besoin de connaitre le moindre détail sur sa vie ?

En évoquant l’histoire de la vie de sayed Hassan, vous vous sentez excités et rongés de curiosité. De nombreuses questions auxquelles vous aimeriez avoir une réponse vous tourmentent. Bien sûr, l'orateur est le fils de son éminence, voilà une opportunité. En parlant de sayed Hassan, vous donnez l’impression d’être très avide, plus vous en savez, plus vous en demandez ? Comment ne pas l’être devant cette personne exceptionnelle ? En parlant de sayed en tant que père, époux, compagnon et chef… le temps passe très vite, pas de monotonie ni d’ennui. Jawad, décrit son père en tant que guide et exemple, avec enthousiasme et joie.

«Parle-nous du côté dissimulé de son Eminence». C’est ainsi que nous nous sommes adressés à sayed Jawad, qui à son tour s’est mis à parler du père clément et compatissant. Jawad ne sait pas trop par où commencer, en essayant de décrire cet homme exemplaire de moralité et d'humanité. Jawad essaie de bien choisir ses mots. Du côté paternel, on le voit «se laisser emporter» à l'extrême, cet homme bienveillant possède toutes les qualités d’un vrai père. Sur le plan personnel, il a un charme et un pouvoir persuasif exceptionnel, même avec un simple regard. Sayed qui a un passe-temps préféré, a également sa propre vision pour l’éducation de ses petits-enfants.

En présence de la famille, sayed est dans un autre monde

«Son éminence aime beaucoup la famille, mais vu la nature de son travail et ses fonctions en tant que leader, il est souvent absent et nous manque toujours», ajoute Jawad en évoquant les réunions familiales réunissant sayed, son épouse, ses enfants et ses petits-enfants. «Lors des réunions familiales sayed vit dans un autre monde. Nous veillons à ne pas lui poser de questions à propos du «travail» et de la situation politique. Le sujet le plus évoqué est celui du Maitre du temps et son apparition». Jawad décrit sayed Hassan en tant qu’époux: «Ma mère et mon père ont toujours été un couple model, idéal et spécial à nos yeux. La relation est marquée par le respect mutuel sans pareil, une certaine décence et une politesse remarquables. C’est dans cette ambiance que nous avons grandi, et jusqu’aujourd’hui cette relation reste la même».

Ce que vous ignorez de sayed Nasrallah … un père attentionné, passionné de lecture

«Parfois, mon père nous raconte ses souvenirs d’enfance, notamment les jeux de son enfance complètement différents de ceux à nos jours. A l’époque c’est la simplicité qui dominait… ils jouaient au football, sur un terrain de sable avec un but en bois, et c’est avec de la peinture qu’ils écrivaient les numéros des joueurs sur les maillots de foot. Cette simplicité apportait de la joie et du bonheur dans les cœurs des enfants, à l’époque la situation n’était pas facile, contrairement à nos jours où la génération porte entre les mains les dernières technologies, les "iPads" et les jeux modernes».

«Parfois il nous raconte ses souvenirs de son séjour en Irak et son séjour à Baalbek», poursuit Jawad. «A partir de l'âge de seize ans, mon père entama son voyage passant de l’école religieuse (la Hawza), au travail islamique puis aux responsabilités au sein de la résistance jusqu'à ce qu'il occupe le poste de secrétaire général du Hezbollah». En ce qui concerne son éducation scolaire, on constate à travers la conversation à quel point sayed était apprécié au sein de son établissement.

Un père clément et compatissant

Les réunions familiales avec sayed finissent toujours par de bons conseils. «Il est vrai que notre mère prenait en charge la plus grande partie de notre éducation, mais les recommandations et les conseils de mon père compatissant, clément, et bienveillant ont toujours été présents. Dès notre plus jeune âge, mon père nous a tracé des lignes rouges à ne pas franchir», explique Jawad. «Il est interdit de se mêler de la vie privée des gens ou de porter atteinte aux droits physiques et moraux d'autrui. Il ne faut surtout pas parler de ce qui nous ne regarde pas ou semer la sédition. Ce qui compte le plus pour sayed, c’est le respect des autres, dans tous les sens du terme. Il nous a toujours recommandé de ne pas mentir aux gens. Si on a le malheur de le faire - Dieu merci cela ne s’est jamais produit- nous aurions des comptes à rendre, non pas au terme matériel ou physique, mais plutôt moral, il suffit qu’il nous jette un coup d’œil pour comprendre». Sayed Jawad souligne que son éminence a une grande capacité de maitrise de soi, «lorsqu’il est en colère il ne prononce aucun mot et ne fait aucune réaction, il peut "gérer sa colère". On peut dire que son éminence est une personne ferme, qui se maitrise dans toutes les situations, c’est une "montagne de patience" !».

Un pouvoir de persuasion exceptionnel !

«Sayed Hassan a un pouvoir de persuasion exceptionnel. Il n’interdit pas juste pour interdire, ses arguments sont toujours présents. Cela nous a permis de comprendre ce qu’il voulait d’un simple signe. Quand nous étions jeunes, nous comprenions ce qu’il voulait d’un simple regard», signale Jawad. «Je ne me souviens aucune fois qu'il soit intervenu, sans raison. Au contraire, il intervenait avec amour, gentillesse, souplesse et douceur. Lorsqu'il n’appréciait pas notre "coiffure" ou notre tenue, il nous convainquait par sa manière distinctive que ce que nous portions n’était pas approprié. Sayed ne faisait jamais de menace, il nous parlait calmement en toute souplesse, cela nous amenait à nous plier à ses vœux avec amour et satisfaction. Je ne me souviens pas que mon père nous ait une fois empêchés de quoi ce soit de manière arbitraire, il argumentait toujours sa décision, et cherchait à nous persuader, son point de vue était toujours prépondérant».

Notre référence en terme de conseil

Lorsque sayed Jawad parle de son père en tant que conseiller, il fait référence à sa largeur d’esprit, sa logique et son bon sens. Il évoque ce sujet avec beaucoup d’interaction et d’enthousiasme. «Nous essayons toujours de lui demander conseil, avec son charme et son charisme exceptionnel. En général, tout le monde essaie de demander conseil à son père, qu’en est–il de ceux qui ont un père comme le nôtre, un exemple et un modèle qui a une sagesse et un bon sens !? » Jawad poursuit, « quand mon père me disait que j’avais le choix de prendre la décision qui me convenait, je lui répondais en t’aillant à mes côtés, est-il sage de ne pas suivre tes conseils ?! ».

Ce que vous ignorez de sayed Nasrallah … un père attentionné, passionné de lecture

Jawad évoque la grandeur d’esprit de son père. «Parfois, j'écoute les nouvelles et je lis les journaux pour former une certaine opinion sur les évènements. Plus tard, j’essaie de lui poser des questions pour comprendre la réalité des choses, de son point de vu les choses paraissent complètement différentes. Ces derniers temps j’essaie de me renseigner auprès de lui sur l’exactitude des nouvelles qui circulent parfois dans les rues. Les rumeurs le rendent mécontent, il se fâche des nouvelles qui stigmatisent les autres. Il me dit toujours: "Nous devons conduire les gens au paradis, le messager de Dieu est venu pour répandre la clémence et emmener les gens à la miséricorde de Dieu. Si quelqu'un commet une erreur, on ne doit pas le pousser à la perdition. Au contraire, on doit faire en sorte de le sortir de cette désobéissance, si cela est possible, les effets positifs de cet acte se verront non seulement chez lui, mais également chez sa famille"».

Ses conseils et ses recommandations

«Le coté spirituel et religieux a toujours eu une place importante dans notre éducation. Dès notre plus jeune âge, sayed essayait de nous faire connaitre Dieu, et de maintenir une certaine attirance envers Lui, grâce à la séduction et l’intimidation sans pour autant nous faire sentir la peur. Il comptait les bénédictions et les bienfaits de Dieu pour nous amener à Le remercier. Par exemple, il nous disait: "Dieu qui nous a donné toutes ces bénédictions et nous a créés dans la meilleure des formes, la moindre des choses c’est de le remercier, et le remerciement s’incarne dans la prière qui est le pilier de la religion. La prière est naturellement pour votre bien et non pour Lui, cet acte d’adoration a beaucoup d'effets moraux, relatif à la Dounia et à l’au-delà". Son Eminence citait les hadiths du prophète (P) pour indiquer l’importance de la prière dans la purification de l'âme. En 1993, il nous a réunis et nous a dit que "je vous donnerais conseil au sujet de la prière une fois pour toute, Dieu a créé le paradis et l’enfer et nous a donné la capacité mentale de choisir le droit chemin, c’est à vous de choisir. Je ne vous force à rien, je vous dis simplement si vous voulez le paradis et la satisfaction de Dieu, vous devez préserver votre prière qui vous sauvera de la perdition. Le culte, Oh mes enfants, dépend de votre volonté"». «Depuis lors, ajoute Jawad, l'importance de la prière a été fermement gravée dans notre esprit et notre conscience - même si à l'époque, nous n'étions pas en âge de la responsabilité légale dans l’islam, mais la manière dont sayed s’est adressé a porté ses fruits».

La satisfaction d’Allah est la seule exigence qui compte… la courtoisie est la moitié de la sagesse. «La satisfaction d’Allah Tout-Puissant devrait être le seul critère pour tous nos actes. Voilà la règle selon laquelle nous a éduqué notre père. Selon son éminence, la relation avec Dieu ne se limite pas au bon ou au mal, cette relation s’étend jusqu'à pousser les gens à la religion. Nous, les êtres humains, sommes formés de sentiment et d’esprit, nous devons alors nous adresser aux gens avec courtoisie, et ne jamais adopter un air hautain. Sayed Hassan tient toujours à ce que ses enfants ne se distinguent pas des autres "combattants"», poursuit Jawad. «Il m'a toujours recommandé d'avoir une voiture semblable à celles de mes collègues, car bien évidemment je ne suis pas mieux qu’eux. La courtoisie envers les gens est une obligation. Selon les normes de sayed, il nous rappelle toujours le hadith du Prophète (P) qui dit que Dieu lui a recommandé la courtoisie envers les gens, aussi bien que les actes d’adoration».

La lecture est le passe-temps préféré de sayed… l’équipe AlAhed est son équipe préférée

Quel est le passe-temps favori de sayed Hassan? Jawad répond sans hésiter la lecture. «Je pense que personne n’est aussi rapide dans la lecture que mon père, personnellement j’ai tendance à lire très vite mais je n’atteins pas 10% de la vitesse de mon père. Sayed peut lire comprendre et mémoriser d’un seul coup». Selon Jawad, son éminence semble maitriser la technique «scanning and skimming» qui consiste à utiliser des mots-clés pour naviguer rapidement dans le texte grâce à des mouvements oculaires rapides, cela permet une lecture rapide permettant de comprendre l'ensemble du texte.

Ce que vous ignorez de sayed Nasrallah … un père attentionné, passionné de lecture

En ce qui concerne le choix des livres, il n’a pas de style spécifique. Chaque saison, son Eminence choisit un thème particulier. «Par exemple, après l’an 2000, je me souviens qu'il avait lu tout ce qui concernait l’imam Ali (P). Il a une capacité de mémorisation impressionnante. En raison de son grand attachement à la culture et de son souci de tout savoir, il a un jour demandé à lire les livres de ma regrettée tante Zakia, qui avait étudié la gestion financière et la comptabilité à l’université arabe. Sayed a la capacité d’accomplir, avec concentration, plusieurs tâches en même temps. Je me souviens les jours de la libération, par exemple, je le voyais lire un rapport, parler au téléphone, et lire les informations qui passaient à la télévision, tout en apercevant ce qui se passait autour de lui. C’est un homme exceptionnel», signale Jawad.

Pour décrire son grand intérêt à la lecture, Jawad nous raconte un petit incident. «Une fois, avant la guerre, je lui ai demandé en plaisantant, s’il avait devant lui un lot de livres et un paquet d’argent, que choisirait-il ? Il m'a répondu sans hésiter "les livres bien évidemment, l’argent n’est qu’une pile de papier sans aucune vraie valeur alors que les livres sont un trésor et je peux en profiter"». Jawad fait remarquer ici que son père est indifférent envers trois choses: la nourriture, les vêtements et l’argent.

«Sayed n’était jamais exigeant en ce qui concerne la nourriture, c’est un homme austère, l’argent et le matériel ne comptent pas pour lui, souvent il oublie où il a placé l’enveloppe qui contient sa paye».

Ensuite Jawad passe de la lecture au «football», pour affirmer que son éminence suit, quand son emploi de temps lui permet, les matchs de football. Quelle est l'équipe préférée de Sayed? Jawad nous signale que son père supporte l’équipe Al-Ahed. «Tous les membres de la famille encouragent l’équipe jaune depuis sa création jusqu’aujourd’hui», ajoute-t-il.

Jawad souligne que sayed ne perd jamais de vue les problèmes de la nation dans toutes les situations. «Une fois que nous suivons un des matchs de la Coupe du monde. Mon père s’est renseigné sur les équipes qui jouaient? Je lui ai alors nommé les deux équipes nationales, il m’a alors fait savoir que l’un des pays représentés soutenait l’accord d'Oslo. Bien entendu, Sayed encourage l’équipe nationale du Brésil», a déclaré Jawad.

En éduquant les petits-enfants... il ne faut surtout pas les battre

En ce qui concerne l’éducation des enfants, sayed tient à leur apprendre toutes les bonnes qualités, «nous devons traiter les enfants chacun selon son âge… il nous recommande toujours de bien élever nos enfants, et de leur procurer une bonne éducation afin de soigner au mieux leur comportement, mais il ne faut surtout pas les "battre". Il insiste toujours sur cette instruction. Sur le plan religieux, nous devons apprendre nos enfants à aimer la religion. Nous devons nous montrer parfois souple et parfois sévère tout en restant clément, en prenant soin d’adopter les méthodes favorables pour consolider les piliers de la religion dans l'esprit et la conscience de nos enfants», explique Jawad.

Ce que vous ignorez de sayed Nasrallah … un père attentionné, passionné de lecture

«Il nous appelle toujours à garder patience, et largeur d’esprit avec les enfants, et se comporter en toute gentillesse avec eux. Il nous recommande aussi de ne jamais mentir aux enfants, et d’être toujours sincère avec eux, même si cela peut parfois être gênant. Cet acte est catégoriquement interdit, car il peut détruire l’image des parents aux yeux des enfants.

En ce qui concerne les jeux, mon père nous conseille de donner à nos enfants l’opportunité de jouer et de ne pas restreindre leur liberté. Sayed à 11 petits-fils, lorsque nous nous réunissons, les enfants font beaucoup de bruit, et nous les laissons faire car son éminence nous demande toujours de les laisser jouer à leurs aises. Lorsqu’un deux enfants se disputent, il nous dit en plaisantant: "voyez-vous cette querelle, elle ressemble à la situation dans le monde mais en miniature"».

La reconnaissance de cette bénédiction

Quand on lui demande qu’est-ce qu’il ressent en tant que fils d'un dirigeant que tout le monde aimerait rencontrer ? Il sourit et dit: «Tout d'abord, je souhaite être reconnaissant envers cette bénédiction. Je me suis toujours demandé qu’avais-je fait pour mériter un tel père?». D'autre part, Jawad parle de la responsabilité qui lui est accordé en tant que fils du secrétaire général du Hezbollah. Parfois, il est obligé de s’expliquer et de se justifier face à toutes les rumeurs et les mensonges que les autres essayent de diffuser et de répandre. «Parfois, je lis des articles dans lesquels je ne me reconnais même pas», explique-t-il. «Ils nous lancent de fausses accusations et des calomnies pour la simple raison que nous sommes les fils de sayed Hassan Nasrallah».

Etre le fils de son éminence demande certains sacrifices, mais Jawad ne semble pas dérangé d’abandonner tant de choses pour son père. «Lorsque nous comprenons que la splendeur dans laquelle nous vivons est grâce au sang pure des martyrs, et lorsque nous voyons les familles des martyrs qui ont présenté en sacrifice plus d’un enfant, toutes choses de ce monde éphémère semblent sans aucune valeur et nous ressentons la honte d’être encore en vie. Je ne peux pas profiter du nom de mon père pour vivre ma vie comme il me semble, vu que c’est lui qui a présenté des sacrifices et qui a travaillé pour Dieu en toute fidélité, et non pas moi. Cette idée m’oblige à être reconnaissant envers mon père, qui m'a éduqué et m'a enseigné et ne m’a privé de rien… et ce qui compte le plus c’est qu’il fait connaitre Dieu. Comment puis-je lui rendre tous ses bienfaits? Est-ce par le déni ou le remerciement… lorsqu’il nous offre toute cette charité et cet amour, comment pouvons-nous lui répondre? Y a-t-il d’autre récompense pour le bien, que le bien», affirme Jawad.

La conversation sur son éminence peut durer des heures, et nous avons besoin de plusieurs épisodes pour pouvoir tout raconter et pour décrire cet homme aux qualités humaines exceptionnelles, brillantes et exemplaires, un leader toujours présent dans le cœur et l’esprit de ses partisans même s'ils le voient uniquement à travers l'écran.

 

Dans la deuxième partie, nous aborderons plusieurs points, notamment :

  • Sayed et les plus gens honnêtes
  • Nasrallah suit les médias sociaux
  • Le secret derrière l’expression «je vous promets encore et toujours la victoire»

 

*Traduit par l’équipe du site

Comments

//