noscript

Please Wait...

Yémen : deux millions d’enfants ne sont pas scolarisés, selon l’Unicef

Yémen : deux millions d’enfants ne sont pas scolarisés, selon l’Unicef
folder_openMoyen Orient access_timedepuis 2 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Deux millions d'enfants yéménites ne sont pas scolarisés, dont près d'un demi-million ayant abandonné l'école depuis l'escalade de l’offensive saoudienne en mars 2015, a souligné ce mercredi l'agence de l'ONU pour l'enfance (Unicef) à l'occasion de la rentrée scolaire dans ce pays en guerre.

L'éducation de 3,7 millions d'enfants supplémentaires est en jeu, car les salaires des enseignants n'ont pas été versés depuis plus de deux ans, a ajouté l'Unicef dans un communiqué. «La violence, les déplacements et les attaques empêchent de nombreux enfants d'aller à l'école. Comme les salaires des enseignants ne sont pas payés depuis plus de deux ans, la qualité de l'enseignement est également en jeu», a déclaré Sara Beysolow Nyanti, représentante de l'Unicef au Yémen. Le conflit a dévasté le système éducatif déjà fragile au Yémen, où une école sur cinq ne peut plus être utilisée, selon la même source.

L'organisation a indiqué avoir versé l'année dernière des primes à plus de 127.400 enseignants et membres du personnel scolaire qui n'avaient pas été payés depuis plus de deux ans pour les aider à couvrir leurs frais de transport et autres dépenses de base. L'Unicef a ajouté avoir remis en état plus de 1300 écoles depuis 2015 et continue de fournir du matériel pédagogique aux enfants. Elle a appelé à cesser les attaques contre les écoles et à trouver une solution au problème des salaires des enseignants et du personnel de l'éducation.

Le conflit qui oppose le mouvement Ansarullah à la coalition menée par l'Arabie saoudite, a tué des dizaines de milliers de personnes, dont de nombreux civils, selon diverses organisations humanitaires. Environ 3,3 millions de personnes sont toujours déplacées et 24,1 millions, soit plus des deux tiers de la population, ont besoin d'assistance, selon l'ONU qui évoque régulièrement «la pire crise humanitaire en cours dans le monde». Selon l'Unicef, 1,8 million d'enfants de moins de cinq ans sont en situation de «malnutrition aigüe».

Une coalition militaire sous commandement saoudien mène depuis mars 2015 des raids meurtriers contre les zones résidentielles et les infrastructures du Yémen, sous prétexte de soutenir le gouvernement du Président démissionnaire controversé Abed Rabbo Mansour Hadi, réfugié en Arabie saoudite.

Un bilan donné en 2018 par le quotidien britannique The Independant estime le nombre de victimes entre 70.000 et 80.000, et souligne que l’Arabie Saoudite et ses alliés ont pu éviter l’indignation contre leur intervention au Yémen, parce que le nombre de victimes des combats a été largement minoré.

L’agression menée par l’Arabie saoudite a également lourdement touché les infrastructures du pays, détruisant de nombreux hôpitaux, écoles et usines. L’ONU a déjà déclaré qu’un nombre record de 22,2 millions de Yéménites avaient besoin d’une aide alimentaire, parmi lesquels 8,4 millions sont menacés par une grave famine.

Un certain nombre de pays occidentaux, notamment les États-Unis et le Royaume-Uni, sont également accusés d’être complices de l’agression en cours en fournissant au régime de Riyad des armes et du matériel militaire de pointe, ainsi qu’une assistance logistique et de renseignement.

Comments

//