noscript

Please Wait...

Rohani veut que Trump rétablisse la «confiance» avec l’Iran avant de le rencontrer

Rohani veut que Trump rétablisse la «confiance» avec l’Iran avant de le rencontrer
folder_openIran access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Le président iranien Hassan Rohani a estimé mardi que son homologue américain Donald Trump devait «rétablir la confiance» entre les Etats-Unis et l'Iran avant toute rencontre entre les deux dirigeants.

«Avant cela, nous devons créer un climat de confiance mutuelle», or «M. Trump a mis fin à cette confiance» en retirant Washington de l'accord sur le nucléaire iranien, a dit Hassan Rohani à la chaîne américaine Fox News qui l'interrogeait sur une possible rencontre cette semaine à l'ONU.

«Si le gouvernement américain veut dialoguer, il doit créer les conditions nécessaires», a-t-il insisté dans cet entretien accordé à l'une des chaînes privilégiées par le président américain.

Alors que le journaliste évoquait l'hypothèse d'une entrevue plus ou moins fortuite dans les couloirs des Nations unies à New York, le président iranien a répondu: «Pourquoi donc? Si nous avons de grands objectifs pour nos peuples, il faut que ce soit quelque chose de prévu et préparé».

«M. Trump a sapé la confiance entre nos deux pays donc il est très important de la rétablir», a-t-il insisté. Selon lui, «le rétablissement de la confiance passe par la fin de la pression imposée à la nation et au peuple iraniens».

Washington a rétabli puis sans cesse durci ses sanctions contre l'Iran depuis que Donald Trump a claqué la porte en mai 2018 de l'accord international conclu trois ans plus tôt pour empêcher Téhéran de se doter de l'arme nucléaire.

La République islamique a commencé ces derniers mois à se désengager progressivement à son tour des restrictions imposées à son programme atomique. La fin des sanctions «changerait bien entendu les choses», a dit Hassan Rohani.

«On pourrait alors envisager de parler de beaucoup de sujets d'intérêt mutuel, comme nous l'avons fait sur le nucléaire», a-t-il ajouté, ouvrant clairement la porte à un accord plus global avec la communauté internationale.

«En 2015, nous avons conclu un accord, on peut conclure des accords également sur d'autres sujets», a-t-il assuré.

Washington veut un «nouvel accord» avec Téhéran qui soit plus sévère en matière nucléaire, et intègre aussi des limites au programme balistique de l'Iran et mette fin à son comportement jugé «déstabilisateur» au Moyen-Orient.

Comments

//