noscript

Please Wait...

«Les USA pourraient avoir abattu un de leurs propres drones par erreur», dit l’Iran

«Les USA pourraient avoir abattu un de leurs propres drones par erreur», dit l’Iran
folder_openIran access_timedepuis 3 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Les forces armées iraniennes ont assuré vendredi que tous leurs drones partis en mission la veille étaient «bien rentrés» à leur base, démentant les propos du président américain Donald Trump selon lesquels un navire américain aurait détruit un appareil sans pilote iranien.a

«En dépit des allégations délirantes et sans fondement de Trump, tous les drones [envoyés] dans le golfe Persique et le détroit d'Ormuz, y compris celui auquel pense le président américain, sont biens rentrés à leur base», a déclaré le général de brigade et porte-parole des forces armées Abdolfazl Shékarchi, cité par l'agence Tasnim.

«Il n'y a eu aucun rapport faisant état d'un affrontement avec l'USS Boxer», a ajouté l'officier, en faisant référence au navire amphibie qui, selon M. Trump, aurait abattu un drone iranien jeudi au-dessus du détroit d'Ormuz.

M. Trump avait déclaré jeudi que l'USS Boxer avait abattu un drone iranien qui s'était approché dangereusement après avoir ignoré de multiples appels à s'éloigner du vaisseau.

Selon lui, le drone iranien se serait approché à moins de 1000 mètres du bâtiment, lequel aurait alors entrepris «une action défensive».

«Le drone a été détruit immédiatement», a affirmé M. Trump.

Interrogé peu après, lors de son arrivée au siège de l'ONU à New York, le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif avait affirmé n'avoir «aucune information sur la perte d'un drone».

Vendredi matin sur Twitter, son adjoint, Abbas Araghchi, a également démenti que l'Iran ait perdu le moindre appareil sans pilote, et estimé que les États-Unis pourraient avoir «abattu un de leurs propres [drones] par erreur».

«J'ai peur que l'USS Boxer ait abattu un de leurs propres [drones] par erreur», écrit M. Araghchi dans un message en anglais sur Twitter.

Comments

//