noscript

Please Wait...

La Russie prête à «étudier la livraison de Su-35» à la Turquie si cette dernière le souhaite

La Russie prête à «étudier la livraison de Su-35» à la Turquie si cette dernière le souhaite
folder_openRussie access_timedepuis 4 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec Sputnik

Suite à l'exclusion d'Ankara du programme F-35 des États-Unis, le directeur général de la société Rostec, Sergueï Tchemezov, a déclaré que la Russie était prête à «étudier la livraison de Su-35» à la Turquie.

La décision des USA d’exclure la Turquie du programme de fabrication des chasseurs F-35 a fait réagir l'un des plus grands producteurs d'armes russes, Rostec. Dans un commentaire exclusif accordé à l’agence russe Sputnik, le directeur général de la société, Sergueï Tchemezov, se dit prêt à étudier la question de la livraison à la Turquie de chasseurs multi-rôles russes de génération dite «4++» Su-35.

«Si nos collègues turcs en expriment le désir, nous sommes prêts à étudier la livraison de Su-35», a-t-il déclaré.

La Maison-Blanche a annoncé le 17 juillet ne pas avoir l'intention de fournir des chasseurs furtifs F-35 à la Turquie en raison de la livraison à ce pays de systèmes antiaériens russes S-400.

Dans le même temps, elle a confirmé son intention de poursuivre sa coopération avec la Turquie, «en tenant compte des restrictions imposées par la présence des S-400 en Turquie».

Le ministère turc des Affaires étrangères a qualifié d’unilatérale et d’illégale la décision des États-Unis d’exclure la Turquie du programme de fabrication des chasseurs F-35, ajoutant que ce choix causera un préjudice irréparable aux relations stratégiques entre les deux pays.

Le président turc étudiera la proposition d'achat de chasseurs russes S-35, mais il est trop tôt pour pouvoir en parler, a déclaré à Sputnik une source militaire turque.

Washington avait annoncé à la Turquie à plusieurs reprises que les contrats conclus avec Moscou pourraient avoir un effet «dévastateur» sur l'achat d'avions de chasse furtifs F-35 à Lockheed Martin.

Les premières pièces des S-400 acquis par la Turquie ont été acheminées vendredi 12 juillet à la base aérienne de Murted, à Ankara. D'après le ministère turc de la Défense, la Turquie déploiera ces systèmes sur son territoire dès octobre 2019.

En 2017, Ankara a signé avec Moscou un contrat estimé à plus de 2,1 milliards d'euros pour la livraison de quatre divisions de S-400. Suite à cet achat, les États-Unis ont insisté pour que la Turquie y renonce au profit des systèmes américains Patriot.

Comments

//