noscript

Please Wait...

Washington et Londres «regretteront» la saisie du pétrolier près de Gibraltar, menace le CGRI

Washington et Londres «regretteront» la saisie du pétrolier près de Gibraltar, menace le CGRI
folder_openIran access_timedepuis 3 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne «regretteront amèrement» la récente saisie d'un pétrolier iranien au large de Gibraltar, a prévenu jeudi un haut responsable des Gardiens de la Révolution iraniens.

«Si l'ennemi avait un tant soit peu évalué (les conséquences), il n'aurait pas agi ainsi», a déclaré l'amiral Ali Fadavi, commandant des forces navales des Gardiens de la Révolution, à propos de l'arraisonnement, le 4 juillet, du navire Grace 1 au large du territoire britannique de Gibraltar.

Le président iranien Hassan Rohani a mis en garde mercredi le Royaume-Uni, parlant de «conséquences» après l'arraisonnement par Londres la semaine dernière du pétrolier iranien.

«Je le rappelle aux Britanniques: c'est vous qui êtes à l'initiative de l'insécurité et vous en mesurerez les conséquences plus tard», a déclaré M. Rohani lors d'un conseil des ministres, soulignant que «la saisie du pétrolier iranien était un acte insensé».

Le Grace 1 a été arraisonné jeudi au large du territoire britannique de Gibraltar, à l'extrême sud de l'Espagne, à la suite d'une opération que l'Iran qualifie d'acte de «piraterie» en haute mer.

Le gouvernement de Gibraltar soupçonne que la cargaison était destinée à la Syrie, «en violation» des sanctions de l'Union européenne contre ce pays.

Téhéran a indiqué que le navire acheminait du pétrole iranien, mais nié qu'il se rendait en Syrie.

Le ministre de la Défense iranien, Amir Hatami, a affirmé lundi que l'arraisonnement du Grace 1 ne resterait pas «sans réponse».

Le 5 juillet, Mohsen Rezaï, ancien commandant en chef des Gardiens de la Révolution, avait suggéré que l'Iran saisisse un pétrolier britannique en représailles.

Comments

//