noscript

Please Wait...

Algérie: remplacement d’un proche de Bouteflika à la tête du principal syndicat

Algérie: remplacement d’un proche de Bouteflika à la tête du principal syndicat
folder_openAfrique access_timedepuis 3 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Salim Labatcha a été élu vendredi nouveau patron de l'UGTA, principale centrale syndicale d'Algérie, dont l'ex dirigeant, contesté par la base, avait des liens avec le clan d'Abdelaziz Bouteflika, chassé du pouvoir début avril par une contestation inédite.

Salim Labatcha a été élu, vendredi à Alger à la tête de l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA), pour un mandat de cinq ans, lors du 13e Congrès de la Centrale syndicale, selon l'agence APS. Il était Secrétaire général de la Fédération nationale des travailleurs de l'agroalimentaire (FNTA) depuis 2011. L'union de wilaya (département) d'Alger avait décidé la veille qu'elle ne prendrait pas part à ce congrès dont elle ne reconnait pas la légitimité, a rapporté vendredi le quotidien arabophone Echourouk.

Âgé de 49 ans, il remplace Abdelamdjid Sidi Saïd, secrétaire général depuis 1997 de l'ancien syndicat unique et seule organisation syndicale considérée comme représentative par les autorités algériennes. Sidi Said, qui ne s'est pas porté candidat, était contesté par les travailleurs car il a longtemps été l'un des défenseurs les plus enthousiastes d'Abdelaziz Bouteflika. Il fut des mois durant, au côté de la principale organisation patronale, l'un des principaux meneurs des partisans d'un 5e mandat de Bouteflika, perspective qui a fait descendre des milliers d'Algériens dans la rue. Mais, comme d'autres piliers du régime, il a lâché Bouteflika en ralliant la proposition de l'armée de lancer un processus constitutionnel pour l'écarter du pouvoir.

Depuis le 22 février, début du mouvement de contestation du régime, l'autorité de Sidi Saida a été fortement contestée au sein de l'UGTA, par les branches locales ou les syndicats affiliés.

 

Comments

//