noscript

Please Wait...

Ansarullah vise la la centrale électrique de Jizan par un missile de croisière

 Ansarullah vise la la centrale électrique de Jizan par un missile de croisière
folder_openMoyen Orient access_timedepuis 4 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec Press TV

Le mouvement Ansarullah a pris pour cible de son missile de croisière la centrale électrique d'al Chaqiaq à Jizan dans le sud de l'Arabie saoudite.

À peine une semaine après le tir de missile de croisière contre l'aéroport international d'Abha, les unités balistiques d'Ansarallah ont lancé ce jeudi 20 juin à l'aube, un missile de croisière contre la principale centrale électrique de Jizan en réponse aux frappes incessantes contre les habitations civiles yéménites.

Selon le porte-parole des forces armées yéménites, Yehya Sarie, l'engin a frappé avec précision sa cible dans la zone d’Al-Shaqiq. «De plus grandes surprises contre les positions vitales et économiques saoudiennes attendent le régime saoudien s'il ne renonce pas à ses agressions», a-t-il averti. 

La semaine dernière, l'aéroport d'Abha a été pris pour cible d'un missile de croisière. Cette attaque au missile a été suivie par des attaques au drone, face à l'obstination de Riyad de poursuivre ses frappes contre Sanaa et les autres localités civiles yéménites.

Lors d’une importante attaque le 14 mai, des drones yéménites ont frappé des installations pétrolières clés à Riyad, la capitale saoudienne. Un porte-parole d’Ansarullah a critiqué la poursuite du blocus de l’aéroport de Sanaa, avertissant que les agresseurs devaient savoir que leurs aéroports seraient dans la ligne de mire des forces yéménites. « Les agresseurs doivent savoir que leurs aéroports sont à portée de main des combattants yéménites, leur fermeture ou la perturbation de leurs travaux sont le meilleur moyen censé briser le blocus de l’aéroport de Sanaa », avait-il averti.

L’ouverture de l’aéroport international de Sanaa aux avions pour le transfert des patients est l’une des clauses de l’accord de Stockholm sur le Yémen. Cependant, la coalition saoudo-émiratie n’a pas rempli ses obligations et l’aéroport est fermé depuis plus de quatre ans. Les attaques surviennent alors que l’Arabie saoudite continue de viser des sites civils surpeuplés à travers le Yémen, sans se soucier des critiques internationales.

L’ouverture de l’aéroport international de Sanaa aux avions pour le transfert des patients est l’une des clauses de l’accord de Stockholm sur le Yémen. Cependant, la coalition saoudo-émiratie n’a pas rempli ses obligations et l’aéroport est fermé depuis plus de quatre ans. Les attaques surviennent alors que l’Arabie saoudite continue de viser des sites civils surpeuplés à travers le Yémen, sans se soucier des critiques internationales.

Comments

//