noscript

Please Wait...

Sayed Nasrallah: ’Nous avorterons le deal du siècle; les pressions US nous pousseront à construire des usines pour les missiles de haute précision’

Sayed Nasrallah: ’Nous avorterons le deal du siècle; les pressions US nous pousseront à construire des usines pour les missiles de haute précision’
folder_openRésumés des discours access_timedepuis 4 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed

A l'occasion de la journée mondiale d'al-Qods, commémorée chaque année le dernier vendredi du mois de Ramadan, le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah a prononcé un discours transmis via un écran géant devant des milliers de partisans rassemblés dans la banlieue sud de Beyrouth.

Voici les idées principales de son discours:

"Que la paix de Dieu soit sur vous, sur son Messager, sur sa pure famille et ses compagnons. Chers frères et sœurs, je vous remercie tous pour cette participation massive liée à cette occasion religieuse et djihadiste. Notre présent, notre avenir et notre sort dépendent de cette question. Que Dieu nous guide vers la bnne voie dans cette période cruciale et délicate. 40 ans se sont écoulés depuis la proclamation par l'imam Khomeyni de la journée d'al-Qods. Nos ennemis ont misé sur la fatigue et l'oubli de la nation et des peuples du monde de cette cause véridique. Malgré les tentatives de taxer cette journée mondiale d'être une occasion iranienne ou chiite, la sincerité de l'imam et des gens ayant la confiance et la foi en cette occasion ont déçu les ennemis.

En observant la participation massive des gens à cette journée mondiale de par le monde. il sera mieux de parler de la semaine d'al-Qods plutôt que de la journée d'al-Qods.

Cette occasion est commémorée massivement et la participation des gens grandit d'un an à un autre.

Nous parlerons du deal du siècle et de ses répercussions, des propos qui font état d'une guerre US contre l'Iran, du congrès qui se tiendra en Arabie Saoudite et de la délimitation des frontières et du conflit israélo-libanais.

Pour ce qui est de la journée d'al-Qods, nous avons assisté à des manifestations de masse dans plusieurs pays, notamment la manifestation millionième en Iran. j'ai suivi les chaines de télévision iranienne et des manifestations grandioses ont eu lieu dans toutes les villes.

Cette mobilisation vient en réponse aux allégations de Trump sur des soi-disant protestation contre le pouvoir iranien. C'est un message fort à ceux qui prétendent que le peuple iranien a faibli. De plus, ce n'est pas la commémoration de la victoire de la république islamique, mais celle d'une affaire politique régionale, celle de la cause palestinienne.

Tout le monde a pris part à cette manifestation historique, et ils ont bravé la chaleur et la soif.

De même au Yémen, une très grande manifestation a eu lieu en soutien d'al-Qods et les discours ont insisté sur l'attachement aux valeurs nationales anti-sionistes.

En Turquie, en Irak, en Afghanistan, au Ghana, en Russie, à Oman, à Tanzanie, au Pakistan….. et à Bahrein, où les citoyens ont rejeté et dénoncé la tenue du congrès pro-américain sur les terres de leur patrie.

Le deal du siècle instigué par Trump est le premier défi qui menace la cause palestinienne. Notre devoir humain, moral, religieux et djihadiste est de faire face à ce deal. C'est le deal du Mal, de la concession aux droits, c'est le deal de la honte.

Nous sommes capables de mettre à échec ce deal du siècle, et toutes les données montrent que nous sommes sur la voie de l'avortement de ce deal.  L'axe de la résistance se tient pour entraver l'application de cette transaction. Nous devons avoir tout l'espoir et la clairvoyance de notre capacité d'avorter ce projet. Nous pouvons empêcher la réalisation de ce crime historique. Le projet US dans la région se base sur le renforcement de l'Etat d'Israël pour en faire le vecteur de tous les intérêts politiques et économiques. Et pour atteindre ce but, il faut mettre fin à tous les droits palestiniens et liquider la cause palestinienne.

De 2000 à 2011, il y avait une tentative US pour liquider la cause palestinienne en échange de miettes. Après la victoire de la résistance en 2000 et le déclenchement de l'intifada, les Américains ont tenté de reprendre l'initiative, ils ont lancé des guerres et des projets contre les pays de l'axe de la résistance.

Rappelons-nous des propos de Condolezza Rice qui a parlé de la naissance du nouveau Proche-Orient, qui se base sur la reconnaissance de l'Etat d'Israël, la liquidation de la cause palestinienne et l'affaiblissement de la résistance.

Dans la foulée des manifestations populaires dans des pays arabes, les USA ont détourné l'objectif de ces soulèvements populaires dans le but de frapper les gouvernements arabes, comme en Syrie.

Les Américains ont misé sur la fatigue et la faiblesse des peuples arabes pour imposer leur transaction sur la région. Nos peuples ont connu des guerres d'usure, tant sur le plan populaire qu'étatique.

Ils ont cru qu'avec l'arrivée de Trump et la faiblesse des peuples de la nation, ce sera l'heure pour imposer leur projet pour attaquer ensuite la République Islamique.

Ce diagnostic US est erroné, et ceci montre qu'ils ne connaissent pas les peuples de la région, qu'ils n'ont pas compris l'Histoire. Ils ont fait de mauvais calculs.

Exposons notre réalité dans l'axe de la résistance et celle de l'axe ennemi.

Je prétends aujourd'hui que l'axe de la résistance est plus fort que jamais, contrairement à ceux qui évoquent notre faiblesse:

A Gaza, la résistance palestinienne ne pouvait que faire une opération militaire limitée dans les territoires occupés et ne possédait que les katiouchas de courte portée.

Aujourd'hui, cette résistance possède de grandes capacités militaires, et est capable de frapper par leurs roquettes sophistiquées Tel Aviv et d'autres colonies, ce qui est une nouveauté dans le combat. Cette résistance possède des drones et est capable de prendre le contrôle de larges superficies autour de Gaza.

Au Liban, pas de question que la résistance est plus que jamais forte, équipée, préparée et vigilante depuis 1948. Le Liban n'a jamais connu de résistance avec ces potentiels. Et tous les jours, les dirigeants sionistes parlent de la force de dissuasion.

En Syrie, les groupes terroristes ont été anéantis et le pouvoir est devenu plus fort. Et chaque jour des informations  sont révélées au sujet des liens entre Israël et ces groupes terroristes comme Daech et autres. La Syrie a surmonté cette guerre, et regagnera sa force et saura comment restaurer ses capacités.

En Irak, toutes les tentatives de mettre la main sur le pays ont été avortées. Les ennemis ont cherché Daech pour briser ce pays, en vain.

Au Yémen, cette force populaire et politique djihadiste est en croissance continue. Le régime saoudien  n'a pas réussi à imposer sa volonté sur le Yémen. Maintenant, les Saoudiens appellent à un congrès de la Ligue arabe pour demander des Arabes la rescousse, surtout suite aux bombardements des drones yéménites. Ce congrès est un appel de détresse saoudien face au peuple yéménite intelligent et brave. Ceux qui ont dénoncé le bombardement des pipelines doivent revoir leur position, eux qui sont restés muets face au meurtre quotidien du peuple yéménite faible et pauvre.

Regardez-vous dans les glaces et notez votre niveau moral et du sens humain. Mais sachez que tous vos congrès n'aboutiront à rien parce que Dieu soutient ce peuple au Yémen. Ce pays est un élément essentiel de l'axe de la résistance, et manifeste en faveur du peuple palestinien et rejette le deal du siècle.

L'Iran, quant à lui, demeure la force régionale la plus puissante dans notre région.  Trump se moque de l'Arabie Saoudite qui se présente comme étant la première force dans la région, et leur dit que "sans la protection US vous n'allez pas survivre".

L'Iran est un pays fort, prospère et continue de progresser.

Donc, voici les facteurs de force de l'axe de la résistance. Chacun de ses pays membres sont plus forts que jamais.

Dans l'axe opposé, le premier pays membre est Israël. Je ne dis pas qu'Israël est faible, mais en 2019, cet Israël est plus faible que jamais. Sa force s'est dégradé, de l'aveu de ses dirigeants qui accusent leur Etat de ne pas avoir réussi à trancher une guerre depuis une décennie.

L'Entité sioniste craint aujourd;hui les roquettes et les missiles libanais, palestiniens, syriens, irakiens, iraniens voire yéménites. Le front interne sioniste est exposé à tous les missiles des pays de l'axe de la résistance.

Cette Entité connait des divisions très profondes politiques, sociales, ainsi que des affaires de corruption multiples. Israël réclame l'aide US dans toute prochaine guerre. Depuis quand Israël avait besoin des arsenaux de guerre US.

D'autre part, les USA dirigés par Trump exercent une grande pression et une guerre psychologique sur le monde. Mais les USA d'aujourd'hui ne sont plus les mêmes que jadis. Les USA ont envoyé leurs armées dans le monde entier pour faire des guerres, ils n'ont réalisé aucun exploit.  Un rapport officiel US fait état de 41 millions d'Américains qui sont au bord de la famine. Les USA ont perdu leur image devant ses alliés, que ce soit en Europe et en Amérique. De plus, l'administration US craint de lancer une nouvelle guerre, de peur de subir des pertes financières et populaires.

Donc, Trump ne fait qu'imposer des sanctions sur les pays et ne veut jamais aller en guerre.

Les outils US dans la région sont confus, craintifs, déstabilisés. Les groupes terroristes ont été vaincus et les régimes arabes alliés sont incapables de se faire protéger. En Jordanie, le royaume craint les séquelles du deal du siècle,  de même que l'Egypte qui perdrait sa place dans la région.

De ce qui précède on conclut que l'axe de la résistance et des pays qui rejettent le deal du siècle sont très forts et capables d'avorter ce deal. L'Iran est le pivot de cet axe, et est le facteur de force principale qui s'est tenu aux côtés de l'Irak, de la Syrie et du Liban. Les responsables US prétendent qu'affaiblir l'Iran provoquera l'affaiblissement des pays alliés.

Les Américains ont tout fait pour déformer l'image de l'Iran: ils les ont appelés des mages, des perses, et imposé des sanctions économiques, et aujourd'hui ils parlent d'une guerre militaire.

Certains ont soutenu la décision de guerre contre l'Iran comme John Bolton, qui a dit et s'est rétracté ensuite sur la volonté US de renverser le pouvoir en Iran. Ben Salmane, Netanyahu et autres dirigeants du Golfe poussaient vers une guerre contre l'Iran.

Sayed Khamenei a clairement déclaré: "il n'y aura ni guerre ni négociation avec les USA".

A mon avis, la force de l'Iran est un facteur qui interdit les USA de faire la guerre. Le niveau de la haine et de la rancœur des pays du Golfe aurait certes déclenché la guerre sur l'Iran si ce dernier était faible.

La deuxième raison c'est que Trump et sa direction savent bien qu'une guerre contre l'Iran ne se limitera pas aux frontières de l'Iran. ils savent que toute la région sera embrasée par cette guerre. Toutes les bases et forces US seront éliminés, et les pays du golfe ainsi qu'Israël seront détruits. Ils savent bien qu'en cas de guerre, le prix du baril de pétrole atteindra les 300 et 500 $ et par suite il échouera aux élections.

A ceux qui pensent que Trump est employé chez eux, sachez que vous êtes les outils qui servent les intérêts économiques et pétroliers de Trump. L'Iran est fort, Trump n'a pas intérêt à ce que les pays du Golfe se réconcilient avec l'Iran. Au contraire, il veut continuer à les traire et il cherche à imposer une guerre économique sur l'Iran, comme il le fait contre la Chine et le Venezuela.

D'ailleurs, Trump a dit que nous ne voulons pas de guerre militaire contre l'Iran, mais juste une guerre économique. Trump veut sortir de la région, mais les pays du Golfe l'ont supplié pour garder quelques forces.

Autre indice de faiblesse de l'axe des ennemis est représenté par  les congrès qui sont organisés à la hâte. Ces congrès sont un signe de faiblesse et ne visent qu'à évoquer les Iraniens et les houthis.

De plus, les pays du Golfe ont réalisé qu'il n'y aura pas de guerre US contre l'Iran. Trump ne fera pas de guerre de procuration dans la région.

Toutes les tentatives de pousser les USA à une guerre contre l'Iran ont échoué. De là, ils ont appelé les pays arabes à la rescousse. Le régime saoudien a par contre affaibli ces pays et implanté les terroristes takfiristes dans les pays alliés.

Cet axe est dans une situation de faiblesse, de dépression et d'incapacité.

Dans leurs congrès, ils évoquent en deux lignes la cause palestinienne. Nous saluons la position du président irakien qui s'est démarqué des positions des pays du Golfe.

Pour ce qui est de la position de la délégation libanaise au congrès saoudien, nous affirmons en tant que participants au gouvernement, que cette position ne représente pas la position officielle du pays, et est contraire à la déclaration gouvernementale quant à la politique de distanciation des sujets de la région.

Au sujet de la délimitation des frontières, nous avons affiché notre soutien à la position de l'Etat. Nous avons confiance aux responsables libanais qui débattent de cette question et nous savons qu'ils œuvrent pour protéger les droits terrestres et maritimes du Liban.

Les Américains veulent exploiter les pourparlers en cours sur la délimitation des frontières pour régler une question liée aux missiles de haute précision et ce, en faveur d'Israël.

Depuis deux ans, des parties arabes et internationales nous informent de l'intention d'Israël de frapper des emplacements de missiles de haute précision.

Je voudrais annoncer une position claire et publique et que les USA m'entendent bien: "Nous sommes des gens sincères, nous confirmons que nous possédons que des missiles de haute précision. Et en cette occasion, je le dis et le répète: nous possédons des missiles de haute précision capables de changer la face de la région. A toute attaque ou bombardement israélien contre des emplacements de missiles ou toute cible de la résistance, le Hezbollah ripostera convenablement et immédiatement.

Et par rapport à notre possession d'usines pour la fabrication de missiles de haute précision, nous avons affirmé que nous n'avons pas de telles usines".

Une série de menaces nous ont appelés à détruire ces usines et ces installations militaires. Comment vous nous parlez ainsi? Nous sommes plus sincères que les Américains et les Israéliens. Nous ne mentons pas. Les Américains n'ont rien à voir avec nous, que nous possédions ou non des missiles ou des usines. J'appelle les responsables libanais à fermer cette porte devant les Américains.

Que les USA aillent voir Israël qui fabrique tout type d'armes nucléaires ou chimiques.

Si les Américains continuent à faire pression sur nous à ce sujet, je vous affirme que le Hezbollah possède tous les potentiels logistiques et humains pour jeter les fondements à des usines. Donc, nous allons construire des usines pour la fabrication de missiles à haute précision et nous sommes prêts à les vendre pour booster l'économie du pays.

Nous sommes assez forts pour avorter le deal du siècle, et nous resterons attachés à nos croyances et nous garderons la confiance en Dieu et c'est Lui qui nous procurera la victoire.

 

 

 

 

 

 

Comments

//