noscript

Please Wait...

Des armes belges en route pour l’Arabie saoudite

Des armes belges en route pour l’Arabie saoudite
folder_openEurope access_timedepuis 5 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par dhnet

Un cargo appartenant à la compagnie maritime nationale d’Arabie saoudite, le Bahri Yanbu , mouillant actuellement au port d’Anvers, inquiète les ONG. Ces dernières soupçonnent le navire d’être venu charger illégalement une cargaison de matériel d’armement à destination du royaume saoudite, impliqué dans la guerre au Yémen.

Par l’entremise de leur avocat, la Ligue des droits humains et la Coordination nationale d’action pour la paix et la démocratie (CNAPD) ont demandé d’urgence vendredi au ministre des Finances, Alexander De Croo, et à l’administrateur général des douanes, Kristian Vanderwaeren, d’empêcher l’exportation de matériel qui ferait l’objet de licences dont la validité serait suspendue compte tenu du conflit qui a cours au Yémen.

Une enquête de l’ONG flamande Vredesactie montre que des cargaisons d’armes sont régulièrement chargées sur des navires de la compagnie maritime saoudienne Bahri à Anvers, au Havre en France, à Santander en Espagne ou au Canada.

Selon cette ONG, ce fut encore le cas récemment à Anvers, le 23 janvier 2019.

Se fondant sur les statistiques de la Banque nationale, les ONG belges soulignent que du matériel a été acheminé tous les mois vers l’Arabie saoudite dans la catégorie armes et munitions, au cours de l’année écoulée. Ces transactions ont atteint 184 millions d’euros en 2018.

Selon l’ONG Amnesty International, des armes wallonnes se sont retrouvées aux mains d’un groupe armé au Yémen.

En octobre 2018, Alexander De Croo avait estimé, après la disparition du journaliste Jamal Khashoggi, que la Belgique devait, à l’instar de l’Allemagne, suspendre ses exportations d’armes vers l’Arabie saoudite.

Comments

//