noscript

Please Wait...

Sayed Nasrallah : les bataillons israéliens qui entreront au Liban seront anéantis devant les médias du monde

Sayed Nasrallah : les bataillons israéliens qui entreront au Liban seront anéantis devant les médias du monde
folder_openRésumés des discours access_timedepuis 5 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec al Manar

Les bataillons israéliens qui oseront entrer au Liban, en cas de guerre, seront anéantis devant les médias du monde entier Inchaallah, c’est ce qu’a affirmé, ce jeudi, le secrétaire général du Hezbollah, sayed Hassan Nasrallah, en riposte aux pressions psychologiques contre le Liban.

Lors d’un discours à l’occasion du 3ème anniversaire du martyre du commandant de la résistance Mostafa Badreddine, alias Zoulfikar, il a affirmé qu’il faut se méfier de «Daech». « Son projet a été vaincu, mais il a toujours une mission visant à déstabiliser la région ». Sayed Nasrallah s’est en outre interrogé qui a transféré «Daech» en Afghanistan pour déstabiliser l’Asie, pointant du doigt les Etats Unis et l’Arabie.

Sur un autre plan, le secrétaire général du Hezbollah a appelé les Irakiens à se méfier de Trump qui a promis de s’accaparer du pétrole irakien. Concernant le dernier discours de Trump à propos de l’Arabie saoudite, sayed Nasrallah a affirmé qu’il déteste le roi saoudien de tout son cœur. « Mais quand j’ai entendu Trump en train de l’humilier, j’ai eu pitié de lui. Où sont les alliés de l’Arabie qui n’ont osé dire un mot ? », a-t-il souligné.

Voici les principaux points de son discours :

Tout d’abord, je voudrais féliciter et présenter mes condoléances à la famille du martyr et leader de la résistance Mostafa Badreddine.

Quand nous commémorons l’anniversaire des martyrs surtout ceux qui travaillaient dans l’ombre, pour des raisons de sécurité, c’est pour montrer aux gens les qualités de ces martyrs et tirer des leçons pour poursuivre leur voie.

Ce martyr leader faisait partie de la 1ère génération de la résistance. Il a débuté le travail dans cette voie depuis sa jeunesse.

Quand on parle de sayed Mostafa, on évoque en plus de sa piété et son intelligence, combien il portait souci des problèmes et des souffrances de la nation. Sayed Mostafa et ses compagnons ont assumé leur responsabilité envers les peuples de la région et les souffrances de leur patrie depuis leur jeunesse. Ils se sont intéressés à l’occupation de la Palestine, la soumission de notre pays à l’hégémonie américano-israélienne…

Cependant, aujourd’hui au Liban, si tu portes des soucis pour les problèmes de la nation, ceci est vu d’un œil étrange par certains voire condamnable.

Quel est le péché que le Hezbollah a commis ? Il se soucie d’Al-Qods, de la crise en Syrie, en Irak, au Yémen, à Bahreïn et en Afrique du nord.

Parmi les caractéristiques de la résistance et du martyr Badreddine, c’est ce qu’ils refusent catégoriquement cette politique.

Ils ne connaissent pas la fatigue, le désespoir, ils sont confiant de pouvoir changer les équations et vaincre l’ennemi quelque soient les circonstances et les défis.

Ils ne craignaient pas l’occupation de la patrie, ils ont planifié et œuvré à la vaincre en débutant par des moyens très modestes.

Ils sont perfectionnistes dans leur travail. A titre d’exemple, quand le martyr Badreddine occupait le poste de dirigeant militaire de la résistance au sud Liban, la Résistance a obtenu des informations selon laquelle un commando israélien planifiait une grande opération dans la région d’Ansariyé. La direction de la résistance a décidé à cette époque d’implanter des engins dans les champs qui seront empruntés par le commando israéliens. Mais pour épargner la vie des agriculteurs, ces engins ont été implantés après le coucher du soleil et désactivés à l’aube pendant plusieurs jours, jusqu’au moment où la grande confrontation a eu lieu (les membres du commando avaient été anéantis, ndlr).

Et c’est avec cet esprit que le martyr Badreddine a choisi de se rendre sur le terrain en Syrie, …où il est tombé en martyre.

Jour après jour, il s’avère que la décision du Hezbollah de se rendre en Syrie combattre le terrorisme était la bonne décision.

Les troupes israéliennes seront anéanties

Dans le dossier israélien, les Américains, accompagnés de certains pays européens et des pays du golfe, essaient de créer dans les médias une ambiance suggérant que les Israéliens ont l’intention de déclencher une guerre contre le Liban.

Aujourd’hui, je dis à tous les Libanais et à tous ceux qui s’inquiètent de l’évolution de la situation au Liban que cette politique d’intimidation est une guerre psychologique massive visant à intimider les autorités et le peuple libanais et à les pousser à faire des concessions sous la pression.

Les ennemis cherchent à porter atteinte à la Résistance en disant aux gens : Si vous voulez ne pas être attaqués, cessez de soutenir la Résistance.

Les ambassadeurs, les diplomates [américains] et Mike Pompeo [secrétaire d’État américain] font des allers-retours dans l’objectif d’obtenir des concessions auprès des Libanais.

Les Etats Unis œuvrent à obtenir des concessions libanaises qui servent l’intérêt d’«Israël» dans le dossier des frontières terrestres, maritimes, et en ce qui concerne les fermes de Chebaa. Ils veulent que le Liban renonce à ses points forts, dont entre autres : la résistance et ses missiles.

Les libanais ne doivent permettre à quiconque de les intimider. Le Liban est fort grâce à son armée, son peuple et à sa résistance.

Les experts sionistes évoquent un grand nombre de points faibles dans les rangs de l’armée de l’ennemi (israélien). Alors qu’au Liban nous possédons un tas de points forts. L’ennemi ne pourra jamais affecter la capacité et l’opérationnalité de la résistance.

Si «Israël» veut déclencher une guerre qu’il vient. Cette phase est révolue.

Je ne veux pas parler des missiles qui cibleront les réservoirs d’ammoniac à Haïfa et d’autres nouvelles cibles découverts à Haïfa.

La résistance est capable d’entrer dans la Galilée, alors qu’«Israël» qui redoute de pénétrer à Gaza, en dépit de son siège, pourra-t-il entrer au Liban ?

Je réitère, au nom de vos frères dans la Résistance islamique, que tous les troupes et bataillons qui penseront entrer au sud du Liban seront détruits et anéantis sous les yeux des médias du monde entier, Inchaallah.

Fermes de Chebaa: paroles dans le vide

Certains disent que les fermes de Chebaa ne sont pas libanaises. La question de la souveraineté sur le territoire libanais doit être tranchée par l’État libanais, qui doit mettre les moyens de libérer ses territoires. A partir du moment où l’État libanais, le gouvernement et le Parlement décrètent que les fermes de Chebaa sont libanaises, alors elles sont libanaises. Pour la résistance, la question est tranchée. Elle est engagée par la décision de l’État libanais. La résistance porte, aux côtés de l’État, la responsabilité de libérer ces territoires occupés.

Ceux qui croyaient que les fermes de Chebaa sont libanaises et qui n’y croient plus, et qui disent aujourd’hui que ce territoire n’est pas libanais, parlent dans le vide et tiennent des propos qui n’ont pas de valeur (allusion au dirigeant druze Walid Joumblatt). Ceux qui ont changé d’avis ne font ni avancer, ni retarder quoi que ce soit.

Il y aussi la question des 7 localités libanaises et de 10.000 hectares de terres appartenant à des villages libanaises frontalières occupés par «Israël». Mais, vu que l’Etat libanais n’a pas adopté de position sur ce sujet, la résistance- en dépit de sa conviction sur la «libanité» de ces territoires, n’imposera pas son avis. Il s’agit des terres occupées par «Israël», qu’ils soient libanais ou palestiniens.

Véracité de notre bataille en Syrie

Jour après jour, il s’avère la véracité de notre décision de combattre le terrorisme en Syrie.

Ce qui s’est passé en Syrie était une conspiration américano-israélo-saoudienne, ce n’était pas une aspiration populaire à la démocratie.

Si on prend l’exemple de «Daech» qui a pu envahir 40 ou 45% de la Syrie, ainsi que les régions irakiennes d’AlAnbar, Mossoul, et Salahedidne. Une question se pose qui a envoyé et financé les combattants de «Daech» ? Qui leur a ouvert les frontières et les a soutenus dans les médias ?

Les Libanais, Syriens et Irakiens ne doivent pas oublier …qui est «Daech» ? La pensée de ce groupe est inspirée des écoles saoudiennes et exportée au monde conformément à une demande US. C’est ce qu’a d’ailleurs reconnu Hillary Clinton.

Ce groupe est le produit des USA.  L’ex-général de l’OTAN Wesley Clark a lui aussi reconnu que «Daech» a été créé par nos alliés dans le but de vaincre le Hezbollah. La Syrie fait partie de l’axe de la résistance opposé au projet israélien. La Syrie a refusé de se résigner aux USA.

Le pétrole irakien menacé par Trump

L’Irak qui a chassé les forces américaines par la résistance populaire et politique est appelé à la vigilance face aux menaces de Trump. Il a réalisé ses promesses électorales : retrait de l’accord nucléaire iranien, transfert de l’ambassade US vers Al-Qods, deal du siècle, traire l’Arabie saoudite. Lors de sa campagne électorale, il avait affirmé qu’il voulait rembourser les 7 trillions de dollars dépensés lors de l’invasion de l’Irak, en s’accaparant des zones pétrolières irakiennes.

«Daech» a encore une mission

«Daech» a été un moyen et un prétexte pour le retour des forces américaines en Irak.

«Daech» a encore une mission à accomplir. C’est vrai qu’il a été vaincu …mais il représente toujours une menace. Le Califat a été vaincu. Mais sa pensée sera de nouveau activée en Irak et en Syrie. D’où la nécessité de la coopération pour contrer sa menace.

Qui a transféré les «daechistes» vers l’Afghanistan pour déstabiliser l’Asie. Quelqu’un s’est-il interrogé qui est derrière cette pensée wahhabite, ne ce sont pas l’Arabie saoudite et les USA ? Pourquoi vous ignorer la raison principale ?

Alliance sanguinaire américano-saoudienne

Pourquoi ils échappent au châtiment malgré les centaines de milliers de victimes qu’ils ont causé ?

Il ne faut pas garder le silence face à cette alliance sanguinaire.

L’Onu a fait récemment état de 250 mille victimes au Yémen. Comme si de rien n’était. Ce ne sont pas les yéménites qui annoncent ce bilan, mais l’Onu. Le bourreau est américano-saoudien.

L’Arabie a récemment exécuté des dizaines de citoyens pour avoir manifesté ou écrit un mot sur les réseaux sociaux. Il y a eu de simples condamnations après ces exécutions de masse, mais pas d’actions sérieuses, et ce, parce que l’Arabie possède de l’argent. Personne n’a le droit de parler ou d’évoquer l’Arabie et les USA.

Tout ce qui se passe dans la région va dans l’intérêt d’«Israël» et des Etats Unis. Les populations au Soudan et en Algérie sont appelées à la vigilance et la méfiance de ce qu’on trame à leur encontre.

Pitié pour le roi saoudien

Malgré toutes les concessions présentées par l’Arabie, Trump les humilient de temps à autre. Bien que je n’aime pas le roi Salmane et je le déteste de tout mon cœur. Mais quand j’ai entendu Trump, j’ai eu pitié pour lui. Quelle humiliation !

Où sont les alliés de l’Arabie, montrez-nous votre courage. Trump a humilié votre roi et le royaume.

Sous les rires de ses sympathisants, Trump a réaffirmé avoir dit au roi saoudien qu’il devra payer de l’argent pour les USA en échange de la protection de l’Arabie. Et d’ajouter : Il ne veut pas perdre l’Arabie vu qu’il a obtenu 450 milliards du royaume saoudien.

Les Américains n’ont pas droit à cet argent qui appartient au peuple de la péninsule arabe. Les musulmans meurent de faim de la Somalie jusqu’à l’Indonésie.

Le secrétaire d’Etat US a reconnu avoir menti, trahi et pillé quand il était dans la CIA.

Budget libanais

Les formations représentées au gouvernement sont appelées à mener les discussions autour du budget pour l’exercice 2019 en Conseil des ministres et à les éloigner des polémiques dans les médias. Ce genre de polémiques risque de compliquer l’approbation du budget.

Le texte du budget ne contient pas la plupart des mesures d’austérité qui ont filtré ces derniers jours. Il y aura des mesures d’austérité mais certains doivent prendre leurs responsabilités.

Les banques libanaises doivent faire preuve de responsabilité nationale. Les banques doivent prendre part à la solution concernant le service de la dette et la baisse des taux d’intérêts.

Comments

//