noscript

Please Wait...

Sayed Nasrallah: ’La résistance sortira victorieuse de la guerre des sanctions, et les jours qui viendront le prouveront’

Sayed Nasrallah: ’La résistance sortira victorieuse de la guerre des sanctions, et les jours qui viendront le prouveront’
folder_openRésumés des discours access_timedepuis 8 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

A l'occasion de la fondation du comité du soutien à la résistance, le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah a prononcé une allocution télévisée.

Que la paix de Dieu soit sur vous. En cette occasion, celle de la genèse du comité de soutien à la résistance islamique, on se rappelle de ceux qui faisaient partie de la première génération, ceux qui ont pris à leur charge de récolter les aides financières pour renforcer la résistance qui était encore à ses débuts. Je remercie surtout les sœurs pour leurs efforts incommensurables. Grand merci aux partisans et à notre population qui ont payé de leurs propres argents. Certains pensent que la résistance est soutenue seulement par l'Iran, mais en réalité tout le monde la soutient.

Récemment, à l'époque des combats contre les takfiris sur l'Anti-Liban, les villageois ont lancé des campagnes d'aides aux combattants du Hezbollah pour les soutenir. Ils leur envoyaient de l'argent et de la nourriture, et sincèrement, les combattants ne manquaient de rien. La même chose a eu lieu au Sud du pays à l'époque de la guerre de juillet et avant l'an 2000.

Donc, c'est un petit exemple sur le soutien de la population à la résistance, et nous puisons notre force et notre persévérance sur ce chemin de ces gens-là. Toute résistance a besoin des fonds pour assurer sa poursuite. Les gens qui veulent faire le jihad par leur argent peuvent recourir au comité du soutien à la résistance.

Les sanctions contre le Hezbollah

Le premier dossier dont je veux parler est celui des sanctions américaines, du blocus financier, de la liste du terrorisme et de la dernière décision britannique d'inscrire la branche politique du Hezbollah sur la liste britannique du terrorisme. En effet, nous nous attendons à un durcissement des sanctions US contre les différents mouvements de l'axe de la résistance et à l'apparition de nouvelles listes du terrorisme. On peut aborder cette question de deux angles: soit on considère ce qui se passe comme une décision actuelle qui n'a rien à voir ni avec le passé ni avec l'avenir, soit on l'aborde dans un contexte global continu, et ceci est plus correct.

Nous sommes agressés parce que nous sommes forts, nous sommes des opprimés forts, tenaces. Autrement dit, les USA et Israël possèdent un plan de domination sur notre région depuis l'an 1982, et leurs projets subissent des défaites successives.

Les partis de la résistance ont tenu bon face à ce projet et ont tranché la bataille en Irak, en Syrie, au Liban, et au Yémen qui résiste toujours tout comme Gaza. L'Iran demeure aussi fort dans sa résistance aux projets de Trump et Kouchner.

Quand ils nous placent sur la liste du terrorisme, et qu'ils prennent des mesures punitives contre nous, c'est parce que nous les avons vaincus et brisés, parce que nous sommes forts et grands et que nous défendons notre souveraineté et nos droits. Nous ne sommes point dans un état de faiblesse.

Aujourd'hui, parce qu'ils sont incapables de faire quoi que ce soit après leurs défaites, ils nous lancent une guerre économique et financière. Les Etats-Unis ont été vaincus en Irak, en Afghanistan et sont vaincus tous les jours au Yémen. L'armée israélienne est effrayée quant à l'idée de faire la guerre contre nous, et n'a aucune confiance en ses systèmes de défense.

Donc, les sanctions et les listes du terrorisme s'inscrivent dans ce cadre et nous devons les considérer comme un chapitre de la guerre contre nous, et nous devons y faire face.

Cette guerre n'est pas dirigée exclusivement contre nous. Les sanctions contre l'Iran et la Syrie  sont encore renforcées. Ce qu'ils n'ont pas pu l'arracher dans la guerre militaire veulent le prendre à travers les sanctions contre le peuple syrien, les Palestiniens à Gaza et en Cisjordanie, les Yéménites.

Nous devons rester forts et tenaces, garder le moral haut. Et malgré les sanctions, ils seront déçus. Les mesures que nous avons prises sont efficaces. Nous allons poursuivre notre action, notre structure restera forte et solide, et avec une bonne gestion de nos priorités, nous pourrons surmonter ces difficultés.

A l'époque des combats, les ennemis attendaient notre mort et notre agonie, tout comme aujourd'hui. Encore une fois, ces ennemis seront déçus et la résistance sortira victorieuse.

La résistance a besoin de votre soutien et le comité de soutien à la résistance doit activer son action parce que nous sommes au cœur de la bataille.

La lutte contre la corruption:

Sur le plan national, nous avons entamé la bataille de la lutte contre la corruption et le gaspillage de l'argent public. Il faut insister sur un ensemble de points. Nous avons ouvert deux dossiers. Quand nous avons annoncé notre programme politique électoral, nous avons bien dit que le point essentiel sera la lutte contre la corruption et le gaspillage de l'argent dans les secteurs publics. Tout le monde avait averti contre l'effondrement de l'Etat si la corruption se poursuit.  

Nous avons consenti des sacrifices pour défendre la patrie et notre devoir moral et religieux est de sauver la patrie de la corruption qui le menace. Nous ne pouvons pas rester les bras croisés juste pour ne pas vexer tel parti politique ou tel autre.

Certains disent que le Hezbollah n'a rien à faire après la guerre en Syrie et que pour cette raison a ouvert le dossier de la corruption. D'autres nous accusent de chercher la vengeance politique. Tout ceci est complètement erroné.

Nous voulons épargner au pays l'effondrement économique et financier, et mettre fin au pillage de l'argent de l'Etat dans les différentes administrations publiques. Tel est notre objectif, nous ne cherchons pas de gains politiques ni médiatiques. Nous ne sommes en guerre contre personne, et il ne s'agit pas d'un marchandage avec qui que ce soit.

Nous soutiendrons toute partie qui déposera un projet de loi ou n'importe quel dossier devant la justice en ce sens, et avec tous ceux qui porteront la bannière de la lutte contre la corruption.  

 C'est la bataille du peuple libanais, et nous devons coopérer ensemble pour résoudre ce fléau.

En contrepartie, il est évident que les corrompus et les voleurs de l'argent public vont s'atteler à se défendre face aux informations révélées, ils feront tout pour clore ce dossier parce que ceci signifie qu'ils seront vaincus voire punis.

Ce que nous avons affronté lors de la bataille de la résistance, nous l'affronterons dans la bataille de la lutte contre la corruption. Ils tentent de transformer cette bataille anti-corruption en une bataille confessionnelle ou politique afin de protéger les corrompus. Ils misent encore sur notre fatigue et notre peur des conséquences.

Ne misez jamais sur notre fatigue, et je dis à tout le monde, c'est l'une de nos batailles centrales. Ne misez point sur notre désespoir, nous savons que nous sommes face à une longue bataille et nous ne nous attendons pas à des résultats rapides. Nous avons besoin de la patience et peu nous importe les insultes. Celui qui a des preuves de corruption contre nous, qu'il aille devant la justice. Quand vous nous insultez, ou vous nous accusez à tort, nous deviendrons plus forts.  

Notre pays est en danger, et nous continuerons cette bataille au bout. C'est la bataille de la survie du pays des mains des corrompus, et donc, vous devez vous attendre à tout de notre part. Nous avons dit que le dossier essentiel est celui de la réforme financière. De 1993 à 2017, les comptes d'Etat ne sont pas dans une situation normale et cette question doit être résolue.

Allez donc devant la justice pour régler ces problèmes et évitez les polémiques politiques.

 

Comments

//