Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Algérie: 4 terroristes abattus dans une opération militaire France : la sortie de l’euro pourrait prendre un an et demi, dit Le Pen Le règlement du règne saoudien attend le signal américain Le Mistral au Japon avant des manœuvres dans le Pacifique Officier sioniste: le Hezbollah est la plus grande menace Le premier train direct de Londres est arrivé en Chine Le Venezuela a lancé sa procédure de retrait de l’OEA Le président de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe censuré après un voyage en Syrie Afghanistan: les Marines américains de retour dans le Helmand Un soldat allemand qui prétendait être un réfugié syrien, suspecté d’un projet d’attentat La Corée du Nord procède à un nouveau tir de missile balistique Éthiopie: 7,7 millions de personnes ont besoin d’aide alimentaire Comment l’Arabie saoudite exporte-t-elle le wahhabisme à l’étranger ? Moscou promet une réponse musclée à une éventuelle frappe US Trump estime que l’Arabie saoudite ne paie pas assez pour sa défense Une journée avec les combattants du Hezbollah à la frontière libano-palestinienne L’armée syrienne reprend le plus grand gisement de gaz du pays L’explosion du Capitole dans une vidéo diffusée par Pyongyang Assad: les USA empêchent l’OIAC d’enquêter sur l’incident à Khan Cheikhoun Afghanistan: les talibans lancent leur offensive de printemps Salman enflamme les conflits du Trône: bientôt un coup d’Etat ! L’opposant bahreïni Abdel Hadi al-Khawaja a entamé une grève de la faim en prison Arabie: appels sur Twitter pour des manifestations de chômeurs Le Venezuela décidé à se retirer de l’Organisation des États américains La Réunion: deux policiers blessés par un terroriste présumé Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Syrie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Les habitants de Damas sont à bout. La pénurie d'eau fait rage depuis maintenant 13 jours. Coupée par les terroristes du «Front al-Nosra», rebaptisé «Fatah al-Cham», l'eau potable rend la vie bien plus que difficile pour les millions d'habitants de la capitale syrienne.

Les habitants de Damas privés d’eau potable pour le treizième jour

Les Damascènes sont pour le treizième jour consécutif en quête d’eau potable dans la conjoncture où les terroristes du «Front al-Nosra» ont contaminé au diesel l'eau potable qui arrive à Damas depuis la région de Wadi Barada mais aussi d'Aïn al-Fijé, principale source d'eau de la capitale. Ils ont demandé à l’armée syrienne de mettre fin à cette situation difficile.

«On se plaignait avant des coupures d'électricité, mais maintenant on s'aperçoit que c'est rien comparé à l'absence d'eau potable car l'eau c'est la vie», affirme Faez, un employé municipal de 50 ans. «Je n'ai pas pu prendre de douche et faire de lessive depuis une semaine. Je préfère garder le peu d'eau qu'il y a dans mon réservoir pour la cuisine et la vaisselle», déclare, de son côté, Riham, une employée de 49 ans, habitant Doumar, un quartier du nord de Damas.

Conséquence du manque d'eau durement ressenti par la population à Damas, les prix de l'eau minérale ont flambé. En une semaine le prix d'un pack de six bouteilles d'eau d'1,5 litre a quasiment doublé passant de 650 livres syriennes (1,3 USD) à 1.000 livres (2 USD).

Wadi Barada, un secteur clé contrôlé par le «Front al-Nosra» où se trouvent les principales sources d'approvisionnement en eau potable pour la capitale et ses environs, est la cible depuis plusieurs jours de l’armée syrienne qui tente de s'en emparer.

Le «Front al-Nosra» a publié un communiqué dans lequel il a confirmé la présence de ses terroristes à Wadi Barada. Il a également affirmé avoir coupé l’eau de distribution à Damas.

La publication de ce communiqué neutralise les allégations de certaines parties qui accusent le gouvernement syrien et ses alliés d’avoir violé l’accord du cessez-le-feu, signé entre la Russie et la Turquie et validé par le Conseil de sécurité de l’ONU.

L'ONU a dénoncé ce jeudi comme un «crime de guerre» la privation d'eau potable qui touche durement Damas. «Le sabotage et la privation d'eau sont évidemment un crime de guerre, car ce sont les civils qui la boivent et ce sont des civils qui seront touchés par des maladies si elle n'est pas rétablie», a affirmé à Genève, Jan Egeland, chef du groupe de travail de l'ONU sur l'aide humanitaire en Syrie.

Source : agences et rédaction

 

06-01-2017 | 11:58
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut