Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
L’armée et ses alliés délogent «Daech» d’un village au nord-est d’Alep «Israël» donne son feu vert à la construction de 566 logements à al-Qods Primaire PS: Hamon en tête, avantage face à Valls L’Egypte œuvre pour une «solution politique» en Libye Découvrez les visages de l’administration Trump Pour Marine Le Pen, après le Brexit et Trump, l’Europe va se réveiller en 2017 L’alliance… Est-elle possible entre la Russie et une Turquie membre de l’Otan ? Livni annule sa participation à une conférence en Belgique par crainte d’être arrêtée Extradition de Snowden aux USA: l’ex-agent n’est pas un jouet, selon Moscou La normalisation entre l’Arabie et «Israël» continue Pakistan: attentat à la bombe sur un marché, au moins 13 martyrs et 47 blessés Le Sénat confirme le général Mattis comme secrétaire à la Défense Gaza: un activiste du Hamas tué dans l’effondrement d’un tunnel USA: Trump s’installe à la Maison Blanche et signe son 1er décret Les Etats-Unis inventent des problèmes dans le ciel au-dessus de la Syrie, selon la Défense russe Sara Netanyahou a témoigné devant la police dans l’enquête qui vise le PM Arabie Saoudite : Plus de 150 exécutions pour la deuxième année consécutive Attentat à Berlin: «Daech» revendique l’attaque, son auteur en fuite Poutine: la Russie et l’Europe doivent «s’unir dans la lutte contre le terrorisme» Face à Trump, un journal chinois veut «davantage d’armes nucléaires» Téhéran: l’objectif derrière les propos de May est la conclusion de nouveaux contrats d’armements avec le Golfe François Fillon va «préciser» son projet sur la Sécurité sociale Un chef terroriste remercie «Israël» pour la «frappe de Damas» Trump nomme un partisan des énergies fossiles à l’Environnement Corée du Sud: les députés lancent la procédure de destitution Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Syrie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Les habitants de Damas sont à bout. La pénurie d'eau fait rage depuis maintenant 13 jours. Coupée par les terroristes du «Front al-Nosra», rebaptisé «Fatah al-Cham», l'eau potable rend la vie bien plus que difficile pour les millions d'habitants de la capitale syrienne.

Les habitants de Damas privés d’eau potable pour le treizième jour

Les Damascènes sont pour le treizième jour consécutif en quête d’eau potable dans la conjoncture où les terroristes du «Front al-Nosra» ont contaminé au diesel l'eau potable qui arrive à Damas depuis la région de Wadi Barada mais aussi d'Aïn al-Fijé, principale source d'eau de la capitale. Ils ont demandé à l’armée syrienne de mettre fin à cette situation difficile.

«On se plaignait avant des coupures d'électricité, mais maintenant on s'aperçoit que c'est rien comparé à l'absence d'eau potable car l'eau c'est la vie», affirme Faez, un employé municipal de 50 ans. «Je n'ai pas pu prendre de douche et faire de lessive depuis une semaine. Je préfère garder le peu d'eau qu'il y a dans mon réservoir pour la cuisine et la vaisselle», déclare, de son côté, Riham, une employée de 49 ans, habitant Doumar, un quartier du nord de Damas.

Conséquence du manque d'eau durement ressenti par la population à Damas, les prix de l'eau minérale ont flambé. En une semaine le prix d'un pack de six bouteilles d'eau d'1,5 litre a quasiment doublé passant de 650 livres syriennes (1,3 USD) à 1.000 livres (2 USD).

Wadi Barada, un secteur clé contrôlé par le «Front al-Nosra» où se trouvent les principales sources d'approvisionnement en eau potable pour la capitale et ses environs, est la cible depuis plusieurs jours de l’armée syrienne qui tente de s'en emparer.

Le «Front al-Nosra» a publié un communiqué dans lequel il a confirmé la présence de ses terroristes à Wadi Barada. Il a également affirmé avoir coupé l’eau de distribution à Damas.

La publication de ce communiqué neutralise les allégations de certaines parties qui accusent le gouvernement syrien et ses alliés d’avoir violé l’accord du cessez-le-feu, signé entre la Russie et la Turquie et validé par le Conseil de sécurité de l’ONU.

L'ONU a dénoncé ce jeudi comme un «crime de guerre» la privation d'eau potable qui touche durement Damas. «Le sabotage et la privation d'eau sont évidemment un crime de guerre, car ce sont les civils qui la boivent et ce sont des civils qui seront touchés par des maladies si elle n'est pas rétablie», a affirmé à Genève, Jan Egeland, chef du groupe de travail de l'ONU sur l'aide humanitaire en Syrie.

Source : agences et rédaction

 

06-01-2017 | 11:58
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut