Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

 Les maîtres de la victoire

Mali: annulation de l’installation de l’autorité intérimaire à Kidal L’Iran organise de nouvelles manœuvres militaires à partir de lundi Merkel voudrait établir de bonnes relations avec la Russie malgré leurs divergences Le FBI organise un mystérieux briefing pour évoquer la Russie Un cinquième groupe de S-400 flambants neufs bientôt déployé près de Moscou Zarif: La présence des troupes US en Syrie provoquerait une escalade de l’extrémisme Syrie: les dirigeants de «Daech» quittent Raqa (Pentagone) Un centre de commandement de «Daech» touché à Mossoul-Ouest Implatations: L’équipe de transition de Trump a tenté de bloquer la résolution de l’ONU Turquie: un journaliste de Die Welt accusé de terrorisme Zarif à CNN : le décret Trump est une «insulte» contre le peuple iranien Le Sénat américain confirme le climatosceptique Pruitt à la tête de l’EPA Fillon: je suis candidat et j’irai jusqu’à la victoire Donald Trump traite plusieurs médias «d’ennemis des Américains» Syrie: plus de 40 terroristes exécutés par un groupe extrémiste rival Merkel surprise d’apprendre que ses services de renseignement espionnaient des pays alliés Nigeria: 7 kamikazes, dont 6 femmes, se font exploser à Maiduguri, pas de victime MSF dit avoir soigné 55.000 blessés dans la guerre au Yémen Pour le Financial Times, le Hezbollah sortira renforcé du conflit syrien Poutine: des armées terroristes soutenues par certains pays à l’œuvre au Proche-Orient USA: le nombre de groupes anti-musulmans a triplé en 2016 Marine Le Pen présente l’électorat le plus déterminé (sondage) Centrafrique: HRW dénonce des «crimes de guerre» d’un groupe armé Quand les ventes d’armes britanniques à l’Arabie saoudite créent la polémique «Israël»: la fermeture d’un réservoir d’ammoniaque menacé par le Hezbollah reportée Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Afrique >> Afrique

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

L’Algérie et la Tunisie ont refusé la décision des six monarchies du Conseil de coopération du Golfe (CCG), qui ont déclaré organisation terroriste le Hezbollah.

L'Algérie «refuse de s'exprimer en lieu et place des Libanais dans une affaire qui les concerne» à la suite de la décision du Conseil des ministres arabes de l'Intérieur, s'interdisant «toute interférence» dans ce dossier, a indiqué jeudi 3 mars le porte-parole du ministère des Affaires étrangères (MAE).

Le  porte-parole du MAE, Abdelaziz Benali-Cherif a souligné dans une déclaration, «que le Hezbollah est un mouvement politico-militaire qui fait partie du paysage social et politique du Liban et qui participe aux équilibres fragiles patiemment et laborieusement négociés dans ce pays, notamment en vertu des Accords de Taëf auxquels il a été partie prenante».

«Toute décision concernant ce mouvement doit, donc, émaner des Libanais eux-mêmes. L'Algérie s’interdit toute interférence dans ce dossier et refuse de s’exprimer en lieu et place des Libanais dans une affaire qui les concerne d’une manière exclusive», a-t-il affirmé.

Considérer le Hezbollah comme une organisation terroriste ne reflète pas la position de la Tunisie

De son côté, le ministre des Affaires étrangères tunisien, Khemaïes Jhinaoui, a affirmé jeudi, que le fait de considérer le Hezbollah comme étant une organisation terroriste ne reflète pas la position de la Tunisie.

Lors de son intervention sur la chaîne de télévision El Hiwar Ettounsi, Jhinaoui a fait savoir qu'une telle position doit être prise par le président de la République en coordination avec le chef du Gouvernement, précisant qu'une fois la position de la Tunisie envers une organisation étrangère a été prise, elle devra être publiée par le ministère des Affaires étrangères.

Par ailleurs, le ministre des Affaires étrangères a précisé que le Hezbollah n'a pas été considéré comme étant une véritable organisation terroriste, estimant que la question a tout simplement été amplifiée. Il a indiqué la Tunisie n'est pas en conflit avec le secrétaire général du Hezbollah, sayed Hassan Nasrallah, et que les relations avec le Liban et l'Iran sont excellentes.

La décision de CCG a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux, plusieurs internautes ayant affiché leur soutien au Hezbollah. Des jeunes activistes de la gauche tunisienne se sont spontanément rendus, mecredi soir, à l’Avenue Habib Bourguiba à Tunis, et brandi les drapeaux de la Palestine et du Hezbollah, pour exprimer leur soutien à la résistance libanaise.

Des personnalités du paysage politique, associatif ou intellectuel se sont également élevées contre cette annonce.

La magistrate et ancienne candidate à l’élection présidentielle, Kalthoum Kennou a appelé les partis politiques, organisations de la société civile et citoyens à manifester afin d’exprimer le refus d’une telle décision.

L’intellectuelle et universitaire Olfa Youssef a pour sa part déclaré : «Si le Hezbollah est terroriste, alors je porterais l’étendard du terrorisme avec  fierté ! ».

Le principal syndicat tunisien (UGTT), membre du quartette lauréat du prix Nobel de la paix en 2015, a dénoncé la décision des monarchies du Golfe. L'UGTT, Nobel de la paix au titre du dialogue national ayant permis en 2013 de sauver la transition démocratique dans le pays, a affirmé jeudi que cette décision a été prise dans le cadre d'une offensive dirigée par des forces étrangères et régionales pour diviser la nation arabe et détruire ses forces au profit des forces (...) sionistes et rétrogrades.

Source : agences et rédaction
 

 

 

04-03-2016 | 09:50
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut