Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Migrants: la France ne sera pas un pays «de campements», réplique Hollande à la droite Alep : l’armée syrienne libère le camp de Handarat, près de la route du Castello Un livre s’adressant aux terroristes et publié en Turquie, trouvé par des soldats syriens Les Faux-Arabes et la guerre contre la Syrie Netanyahou va rencontrer Trump et Clinton dimanche à New York Loi autorisant des poursuites contre Riyad: Obama a opposé son veto Gabon : la Cour constitutionnelle valide la réélection du président Ali Bongo Le PM belge met en avant les intérêts communs entre Bruxelles et Moscou Etats-Unis: la tension persiste à Charlotte où Clinton repousse sa visite La Corée du Nord promet devant l’ONU de renforcer encore sa «dissuasion nucléaire» Syrie: préserver l’accord pour un cessez-le-feu est «essentiel» (Lavrov) Yémen: la vie d’1,5 million d’enfants menacée par la malnutrition Le Pentagone le reconnaît: Assad est plus fort qu’il y a un an Pakistan et Russie en manœuvres militaires conjointes inédites L’accord de libre-échange avec le Canada «unanimement» soutenu par les ministres de l’UE Vente de blindés à l’Arabie saoudite: une décision «viciée», dit un groupe Malgré la menace terroriste, la Russie refuse l’accès à ses bases de données Egypte: plus de 100 morts dans le naufrage du bateau de migrants Yémen: l’Iran condamne les frappes meurtrières de la coalition sur la ville de Hodeida Italie/Séisme: reconstruction à l’identique, dégâts estimés à 4 mds, selon Renzi Rohani dénonce le rôle de l’Arabie saoudite dans les crises au Proche-Orient Koweït: nouvelle peine de prison pour un député pour «insulte» à l’émir Le MI6 britannique table sur une menace extrémiste durable et augmente ses effectifs de 40% Yahoo! : 500 millions de comptes piratés, probablement par une entité liée à un Etat Iran: Rohani met Washington en demeure d’appliquer totalement l’accord nucléaire Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Asie >> Asie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

La police turque a arrêté vendredi des intellectuels signataires d'une pétition réclamant la fin des opérations controversées de l'armée contre la rébellion kurde, qui a provoqué la fureur du président turc Recep Tayyip Erdogan.

Sur ordre du procureur, 21 universitaires ont été interpellés à l'aube à leur domicile et placés en garde à vue à Kocaeli (nord-ouest) dans le cadre d'une enquête ouverte pour «propagande terroriste» et «insulte aux institutions et à la République turque», aTurquie: 21 intellectuels arrêtés pour avoir signé une pétition pour la paix. rapporté l'agence de presse progouvernementale Anatolie.

1 200 signataires

Près de 1.200 personnes ont signé lundi une «initiative des universitaires pour la paix» réclamant la fin de l'intervention des forces de sécurité turques contre les partisans du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dans le sud-est à majorité kurde du pays.

Dans ce texte intitulé «nous ne serons pas associés à ce crime», les signataires dénoncent «un massacre délibéré et planifié en totale violation des lois turques et des traités internationaux signés par la Turquie».

Cette pétition, également signée par des intellectuels étrangers comme le linguiste américain Noam Chomsky, a suscité l'ire du gouvernement turc.

Dérive autoritaire

Erdogan a dénoncé jeudi une «cinquième colonne». «Cette horde d'universitaires s'est clairement rangée dans le camp de l'organisation terroriste (le PKK, ndlr) et a craché sa haine sur le peuple turc», s'est-il emporté lors d'un discours à Ankara.

L'armée et la police turques ont investi il y a un mois les villes sous couvre-feu de Cizre et de Silopi (sud-est) pour en déloger des partisans du PKK. Les combats y ont provoqué la mort de nombreux civils et l'exode d'une partie de la population.

Recep Tayyip Erdogan a promis «d'éradiquer» le PKK, qui mène la rébellion depuis 1984.

Les détracteurs du président du pays, au pouvoir depuis 2003, l'accusent régulièrement de dérive autoritaire.

Source: agences et rédaction

15-01-2016 | 11:10
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut